Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Peut-on conseiller le président Deby à faire mieux pour sa population que de gaspiller toute la manne pétrolière dans des édifices publics qui n'ont pas ou peu d'impact sur la situation sociale ?
Aujourd'hui, notre souci primordial est d'être en mesure d'assurer trois repas par jour pour nos familles avec le peu qu'on gagne et de vivre dans un habitat décent. Mais tout cela apparaît quasiment impossible avec la cherté de vie. D'un coté, notre gouvernement ferme les yeux et investit tout l'argent du pays dans la construction d'édifices publics à coûts des milliards de francs en N'djaména, pendant que le peuple est affamé. Le cas le plus récent est celui du ministère des affaires étrangères à 47 milliards alors qu'il y a des besoins criants en déhors de la capitale et même en périphérie. Des villes et villages ruraux, manquent cruellement tout: pas des structures sanitaires adéquates, des écoles inexistantes, mal équipées ou délabrées, pas d'eau potable et réfus catégorique du gouvernement pour augmenter les salaires.
 
C'est comme nos autorités veulent masquer les problèmes du pays par des édifices pour montrer aux autres que le pays est beau alors que ces investissements ne changent en rien notre quotidien, même pas d'un iota. 
Nos autorités semblent ne pas tirer de leçon des évènements du 2 Février 2008, des pillages à grandes échelles des édifices publics en quelques heures et pendant que le gouvernement est encore là.
Tandis qu'en 1990, lorsque Hissein Habré avait quitté le pouvoir, N'djaména était sans force de l'ordre pendant 48 heures mais il n'y avait pas eu des dégâts matériels majeurs.
Le message que je veux passer chers compatriotes, il n'y a pas des liens entre ces investissements et notre quotidien. Au lieu que notre gouvernement nous aide à améliorer ou alléger le fardeau social mais il veut plutôt soigner son image sur la scène internationale, par exemple, organiser la réunion de l' UA en 2015. Le bien-être des tchadiens n'est pas un souci ni une priorité pour le gouvernement.
 
Bonne lecture,
Mahamat