Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

debykhartoum

En dépit d’une armada des moyens financiers et matériels dont dispose l’Etat tchadien, mis en œuvre au profit du Mouvement Patriotique du Salut (MPS), parti au pouvoir,  pour accompagner le candidat Idriss Deby à la présidentielle du 25 avril 2011.

De même, en dépit d’un bilan politique mitigé rendu  forcement folklorique  et euphorique par  les chantres et autres laudateurs du régime MPS.

 

Malgré l’appel aux renforts des médias internationaux véreux comme Africa 24, payés chèrement par l’argent du contribuable tchadien pour couvrir une campagne électorale truquée et  convaincre les lecteurs et observateurs avertis en faveur du d’Idriss Deby autoproclamé,  candidat de la renaissance, le peuple tchadien a fait preuve d’une bravoure stoïque et héroïque pour désavouer et désapprouver une rocambolesque supercherie  électorale.

 

Ce rejet historique du peuple tchadien au régime Deby, marque un tournant décisif pour le paysage politique tchadien dominé par le terrorisme d’Etat, la terreur, les intimidations policières, les arrestations arbitraires et les exécutions extra-judiciaires.

 

Aujourd’hui, les citoyens tchadiens ont fait sauter le verrou psychologique de la peur, issu des régimes d’exception, post-indépendance, pour s’inscrire dans une nouvelle dynamique de lutte pacifique par le silence.

 

Les abstentions massives signalées et enregistrées dans le monde rural et urbain, traduisent le malaise profond de toutes les populations et dénotent  clairement que le pouvoir d’Idriss Deby égrène la fin de règne de son régime.

 

L’histoire est entrain de basculer au Tchad, rien ne peut se faire comme avant où l’achat de conscience des populations se fait avec des moyens dérisoires qui se limitent au niveau d’un kilo de sucre, un sachet du thé ou un billet de mille pour payer le vote du lecteur.

 

Les gens sont alarmés quotidiennement, du fait qu’en 20 ans, leurs conditions de vie aussi bien sociale que sociétale n’ont changé positivement.

 

Si en termes d’actualités, le Tchad ne suscite pas pour le moment aucun engouement, c’est parce que la France qui est devenue l’interface entre le peuple tchadien et le public international, a verrouillé au monde le moindre droit de regard qu’il peut avoir sur son ancienne colonie, indépendante il y a cinquante (50) ans.

 

Mais, la France, alliée historique d’Idriss Deby, qui est actuellement préoccupée par la Côte d’Ivoire et la Libye, doit rompre le  silence pour apprécier le message de boycott émis par l’opposition et l’écho retentissant des abstentions générales sur l’ensemble du territoire du peuple tchadien.

 

Désormais, l’approche politique tout comme la donne changent au Tchad, les intellectuels, les journalistes, les activistes dormants sont investis de mission de sensibiliser les populations pour cultiver en elles, les revendications légitimes de leurs droits basiques, politiques, socio-économiques et civils littéralement bafoués par Idriss Deby.

 

Que les cadres politiques admettent aussi que désormais, les discours à consonances géopolitiques, ethniques et régionalistes relèvent des recettes classiques qui ne mobilisent plus l’opinion publique. Il est temps de  se convertir en rassembleur afin d’accélérer le processus du changement politique en cours dans le pays au profit de  l’instauration d’une démocratie effective et la refondation d’une société tchadienne pour tous où tout le monde peut y vivre sans contraintes politiques ni sociales.

 

Le peuple tchadien doit donc répondre à l’appel de la rue qui exige le  départ immédiat d’Idriss Deby !

 

Makaila Nguebla