Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

LIVREYOROGAR.jpgNgarlejy YORONGAR

 

  Tchad: Démocratie, crimes, tortures et mensonges d’Etat

 (Autopsie d'un assassinat annoncé le 3 février 1999, programmé et exécuté le 3 février 2008

 

Selon nos informations, le député tchadien, Ngarléjy Yorongar attend, depuis 34 mois soit deux (2)  ans et 10 mois, la sortie de son livre de l’imprimerie, livre dans lequel il relate avec force les détails les  enlèvements d’opposants tchadiens, la responsabilité des uns et des autres lors des événements du 03 février 2008 de Ndjaména.  

A en croire certaines sources, le  livre dont le contrat est signé en septembre 2008 n’est toujours pas sorti de l'imprimerie pour la simple raison que des puissants de ce monde s'opposent à sa parution.

Dans ce livre, M.Ngarléjy Yorongar, député à l’Assemblée nationale du Tchad, révèle pièce à l’appui,  la responsabilité de M. Bruno Foucher, Ambassadeur de France au Tchad, le dispositif militaire français Epervier, la présence en prison du coopérant policier français, le capitaine Daniel Goutte etc.

Pour rappel, le 02 et 0 3 février 2008, plusieurs mouvements d’opposition armée tchadienne, ont lancé une offensive militaire depuis l’est du Tchad, visant à renverser le régime d’Idriss Deby.

Arrivés jusqu’à Ndjaména, la coalition de l’opposition armée a occupé toute la ville de N(Djaména sauf le premier Arrondissement municipal de Farcha occupé par l’armée française et pour cause. La coalition quittera la ville sur injonction des autorités françaises.

 Dans la foulée, plusieurs responsables de l’opposition civile, ont été enlevés par la garde présidentielle d’Idriss Deby puis conduits à des endroits inconnus pour être y maltraités et torturés.

Parmi ces opposants, il y avait : M. Ngarléjy Yorongar, Dr Ibn Oumar Mahamat Saleh et M. Lol Mahamat Choua.

Si l’équivoque était levée sur le sort du député Ngarléjy Yorongar et celui de M.Lol Mahamat Choua, le mystère reste et pèse sur la disparition de M. Ibn Oumar Mahamat Saleh, dont le régime tchadien refuse, malgré une réprobation internationale, à donner une version exacte de ce qui lui est arrivé depuis bientôt trois ans où sa famille, ses amis et ses partenaires étrangers sont sans nouvelles de lui.

Dans son livre, le député tchadien ne laisse aucun doute sur son intention de poursuivre tous les Tchadiens et Français dont la responsabilité est engagée dans cette tragédie.

Toutefois, selon nos informations, la parution de ce livre, pose déjà problème au plus haut niveau de la hiérarchie de l’Etat aussi bien au Tchad qu’en France.

En effet, le livre est bloqué depuis bientôt trois (3) ans, de plus  une redoutable et forte pression serait exercée sur  l’éditeur par de hautes personnalités politiques les plus influentes. Parmi celles-ci, on peut citer, entre autres, MM. Bruno Foucher, Ambassadeur de France au Tchad et M. Gilles Desesquelles, Ambassadeur de l'Union Européenne à N'Djaména. Et, pour cause!

En s’opposant à la parution du livre du député Ngarléjy Yorongar, l’Ambassadeur Bruno Foucher et celui de l’Union Européenne, M. Gilles Desesquelles avouent leurs forfaits  décriés dans ce livre.

Par leurs hostilités avérées à l’opposition démocratique au Tchad, ces illustres personnalités française et européenne, deviennent du coup des facteurs bloquants pour un processus démocratique dans ce pays.

Sinon, comment comprendre, leur opposition à la liberté d’opinion et de pensée, reconnue universellement à toute personne émancipée de s’exprimer librement et de diffuser des informations sans être inquiétée ?

La France et l’Union européenne ne doivent pas être l’obstacle à la démocratie au Tchad, mais plutôt, accompagner le processus démocratique sans parti pris (à suivre).

 

Makaila Nguebla

Lire : un avant-goût du livre