Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

ABDELMaa.jpg

Abdelmanane Khatab, militant de

l'opposition tchadienne.

La situation que traverse actuellement notre pays, est très grave. Le Communautarisme, le népotisme, le mépris, la haine, pratiqués à grande échelle par un régime jugé anachronique et clanique, voici malheureusement les horribles pratiques dont nos compatriotes à l’intérieur subissent, partout ou ils se déplacent. Les compatriotes restés à l’intérieur accablés par le poids des humiliations répétées ont accepté cette condition de citoyens de seconde zone, dont la survie ne dépend que du bon vouloir du clan du président.

 La population est de plus en plus besogneuse et abandonnée à son triste sort par un régime clanique et incompétent. Ensuite, la démocratie et l’état de droit sont devenus une forfaiture. La loi du plus fort s’imposant face à une constitution, pourtant taillée sur mesure.

 Il y a un an, le Président Deby, en convalescence après l’état, de sa santé, jugé inquiétant, avait nommé son fils comme son Dir-cab, avant de le parachuter ensuite à la tête de la compagnie aérienne tchadienne « Toumai » les récents décrets ou les Itnos ; est une occasion de nous pencher sur l’organisation d’une dictature familiale, souvent qualifiée de mafieuse, et qui reste anachronique.

 C’est qui est sûr et nous confirme, qu’au sein de son clan, donnant ainsi des indices sur celui qui pourrait prendre les rênes du régime au cas où il disparaîtrait prématurément.  L’ingérence de la famille dans l’arène politique est généralement source de désordres.

 Par conséquent, une seule solution s’impose à nous pour endiguer la décadence du pays. L’éjection du pouvoir de Deby et de ses acolytes. Je crois profondément que cela est possible si dans un véritable sursaut les jeunes, les femmes et les hommes du Nord au Sud, et de l’Est à l’Ouest du Tchad, font barrage à l’organisation d’une farce électorale déjà en gestation.

Si nous avons refusé toute offre d’amnistie pour des raisons objectives, parce que nous ne voulons pas renoncer à nos principes pour les quels nous luttons pour le moment.

Nous disons que tout pouvoir est l’ombre de lui-même, que nul ne peut régner continuellement sur un pays et un peuple. Les tenants du pouvoir doivent tirer la leçon des précédents régimes qui se sont effondrés après des règnes politiques tumultueux. Nous demandons aux uns et autres de garder espoir et de croire toujours au changement de ce régime contesté à majorité dans le pays.

Nous refusons également une réédition sans condition et faire dans les conditions humiliantes et dégradantes, faire amende honorable, ou bien aller nous mettre à genoux et faire allégeance devant Deby.

 Nous estimons que ces pratiques vont à l’encontre de notre dignité et pensons que cela est une adjuration politique grave et que l’histoire et le peuple tchadien ne peuvent jamais nous pardonner.

 Encore une fois, le régime tchadien reste entièrement anachronique et qu’il faut vite l’extirper pour permettre aux Tchadiennes et Tchadiens de vivre en paix et que leurs libertés bafouées, soient restaurés dans la dignité humaine.

 Nous lançons de nouveau un appel à la mobilisation individuelle et collective à tous les fils du Tchad de l’intérieur comme de l’extérieur, à faire preuve d’une solidarité et d’une détermination pour barrer la route à l’instauration d’une monarchie clanique qui avilit les valeurs citoyennes et républicaines.

Halte au clanisme et despotisme d’État au Tchad !!!  

Abdelmanane Khatab