Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Idriss Deby et Daoussa Deby sont à face. Et pour cause ? Les fortunes colossales du guide libyen au Tchad qui seraient détenues par le grand frangin. Ce dernier n’a pas daigné informer le petit frère qui est président de la République quand même. Pour entrer en possession de l’information afin d’en être sûr, le petit frère fit enlever l’ordinateur de Daoussa Deby où sont stockées toutes les informations relatives aux fortunes de Gadafi.

Le coup d’Etat déjoué est-il étranger à cette situation ? Sachez que le grand frère a toujours crée des problèmes au petit frère. Rappelez-vous mai 2004 quand il y a eu tentative de coup d’Etat. Qui s’est interposé pour calmer le jeu. Daoussa est même temps au four et moulin. Qui a entrainé Idriss Deby dans la guerre du Darfour ? C’est toujours Daoussa Deby qui a une mère soudanaise et qui est frère au Dr KHALIL IBRAHIM abattu par les forces soudanaises dans le Kordofan au pays Nouba.

Que veut au fait Daoussa Deby ? le pouvoir ? Ne l’a-t-il pad déjà dans la mesure où son petit frère est président de la République. N’est-ce pas grâce à lui qu’il s’est enrichi ? Daoussa Deby est aujourd’hui l’homme le plus riche du Tchad. Il thésaurise des centaines de milliards. Il cumule plusieurs postes de responsabilité : DG de SNER, Ambassadeur du Tchad à Tripoli, DG du pétrole Chinois etc. C’est vrai qu’il y a un adage au Tchad qui dit que « mon demi-frère ne souhaite pas ma mort mais ne me souhaite pas du bien »

Mais que Daoussa Deby se calme. Nous les Tchadiens préférons le diable que nous connaissons au saint que nous ne connaissons. Que Dieu nous garde Deby que nous connaissons bien et qui a déjà compris ce que veulent les Tchadiens et s’est mis au travail. Surtout que les Bideyat et les Zaghawa se détrompent, si jamais Deby perd le pouvoir, ils sont finis. Que Deby parte en douceur ou comme il est arrivé, ils auront toujours des comptes à rendre au peuple Tchadien. Ils retourneront les biens mal acquis de gré ou de force. Daoussa Deby sera le premier à être appelé à la barre.


SOUGOY ERDA