Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

abdelmankhatab.jpgAbdelmanane Khatab

Le peuple  tchadien ne se fond pas de doute sur la santé de son président depuis un certain temps .On se souvient encore les folles rumeurs qui avaient couru en juillet 2003 sur l’état de santé du dictateur Tchadien. Pris de malaise pendant qu’il prenait part au sommet des chefs de l’état de l’union africaine Maputo du 08 au 12 juillet 2003.

Ce weed-kend les rumeurs sur l’état de santé du Président tchadien Idriss Deby,  ont commencé à circuler dans la capitale, les acolytes ambitieux et les membres du clan qui gravitent autour de lui, l’ont fait disparaître. De quoi souffre-t-il ? Le plus malin ne saurait le dire. Il convient de rappeler au camp présidentiel et aux dignitaires du régime, qu’ils doivent faire preuve de fair-play, pour accepter le principe universel que rien ne dure éternellement sans la volonté de Dieu et que le pouvoir est une fois de plus comme une ombre, et l’ombre n’est jamais éternelle.

D’aucuns disent que le Président Deby est évacué d’urgence en France “ pour subir une opération du nerf radial, séquelle d’une ancienne blessure".


A l’heure où les membres de son parti le Mouvement Patriotique du Salut (MPS )se réunissent pour faire une déclaration, personne ne peut dire avec exactitude de quoi souffre le Président Tchadien. Il reste invisible. 

Pendant ce temps,  c’est  son entourage qui menace absurdement les gens, notamment la presse locale et étrangère, de ne plus spéculer sur l’état de santé de la première personnalité du pays. Ce qui est incompréhensible.

Nous  estimons que quelque soit le degré de la panique qui s’empare à eux, ils devraient calmer les esprits en donnant la vraie version des choses, au lieu de faire des communiqués laconiques de démenti suivis de menace de non sens. Cela ne fera qu’aggraver les rumeurs… 

Alors pourquoi cette absurdité de la part de ceux qui, normalement, devraient informer correctement le public sur l’état dans lequel se trouverait le président de la république ? 

Le Peuple n’a-t-il pas plein droit d’être informé sur l’état de santé de son président ? Ne pas le faire céder  inexorablement la place aux rumeurs ! C’est ce qui  ignorent littéralement les griots du régime. C’est même déshonorant. C’est vraiment dommage !

Pour sauver le Tchad du chaos ou encore de la confiscation prévisible du pouvoir par le clan , en cas de vacance de poste du Président de la république, nous maintenons notre schéma de sortie de crise qui est la mise en place d’une nouvelle structure pour ne pas jette le jeter le pays tétanisé par un mal diffus dans la hantise des lendemains incertains. Car, toutes les institutions républicaines à savoir : l’Assemblée Nationale, la Cour Suprême et autres sont foulées aux pieds par le parti Etat qu’est le MPS, il revient à notre humble avis, aux partis politiques, à l’Armée, à la Société civile, aux représentants des deux confessions religieuses  de prendre toutes les dispositions  nécessaire afin d’épauler ladite structure, laquelle  nommera un Premier Ministre  de consensus qui formera à son tour un  cabinet pour diriger les affaires courantes pendant la transition afin d’aboutir à des élections libres et transparentes dans le pays.

Abdelmanane Khatab