Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 
Conseillers ou détracteurs, du rififi au sein du harem :  Le firmament de Deby est-il à son crépuscule ? Deby est-il fini ou entrain de l’être? Toujours est-il que ces derniers temps, des conseillers et autres bouffons qui gravitent autour de Deby se permettent des causeries qu’on ne pouvait imaginer auparavant. « Le Président ne gère absolument rien, » ça, ce n’est du tout nouveau. « Tout est entre les mains de Hinda » ce n’est pas non plus nouveau ! Le Président est complètement envouté, ensorcelé par Hinda, il tremble comme un enfant devant Hinda, tous les membres du Cabinet ont compris et chacun essaie d’avoir les meilleures relations avec Hinda, sinon c’est la porte ; » ce n’est pas tellement nouveau non plus. « Le Président ne se rappelle de rien, il peut vous faire venir plusieurs fois par jour chez lui sans savoir pourquoi il vous a fait venir ; » ça c’est du nouveau ! Deby est-il devenu sénile ? Tout cela est banal et ça se sait dans le microcosme ndjamenois, mais dit, rapporté, commenté avec délectation et dérision par un Helly Tyala, ou Oumar bahr ou Issakha Ahmed Ardja, ces paroles prennent toute une autre tournure ou explication. La même bande raconte avec commentaires très rigolards à l’appui que lorsque le magasin des minutions de la gendarmerie a pris feu, Deby fut réellement paniqué et a demandé qu’on apprête les véhicules pour aller directement à Amdjeress, alors qu’il y est déjà !Chez Deby, il y a certainement quelque chose qui cloche pour que cette bande se permette ces genres de publi-reportage.
 
La question mérite d’être posée d’autant plus qu’au même moment un autre Conseiller est en train de se frayer un chemin pour faire parler de sa personne. Mahamat Ali Abdallah a repris ses vieux refrains : il est officiellement désigné dauphin. Il le dit haut et fort à qui voulait l’entendre ; c’est Deby qui l’aurait personnellement dit : » je ne me représenterai pas en 2016, je te donne le parti, le MPS et débrouille toi pour me remplacer,  tu auras toute mon aide et tout mon soutien.»  C’est ce qu’a rapporté Mahamat Ali lors de son dernier passage à Paris au cours d’une rencontre à Boulogne Billancourt avec quelques-uns de ses parents ou partisans ; d’ailleurs il a  déjà aménagé une permanence au sein de l’ancien siège de la Cotontchad.
 
            Les Itno ne sont non plus en reste ; obnubilés par la perspective que le pouvoir leur échappe, ils sont entrain de serrer les boulons autour de Deby. Pour le renforcer ou le déboulonner ? Pour les membres de cette famille, le danger ne vient ni de l’opposition démocratique moins encore de l’opposition armée ; le danger a un seul nom et vient d’un seul côté : HINDA. Mais s’attaquer à Hinda aujourd’hui c’est chercher les poux sur la tête de Deby et ce dernier n’est pas prêt à tendre sa tête à n’importe qui, alors on fait ce qu’on peut. C’est à l’initiative du duo Daoussa Deby et Abdrahim Bahar qu’il a été décidé de confier tous les postes stratégiques uniquement aux Itno. Ce même duo est entrain de faire un forcing pour prendre en main l’ANS, la police politique de Deby, pourtant l’actuel DG est le fidèle parmi les fidèles, alors pourquoi la famille  le pousse vers la sortie ? Pas très claire !
 
H.C.Onigué