Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

ANR.jpgLA REBELLION N’APPORTERA RIEN AUX TCHADIENSNous avons cru au changement politique du Tchad par la rébellion armée. Elle a été l’espoir de sortir le peuple tchadien de la servitude, des grippes de la famille sanguinaire Deby. Malheureusement force est de constater qu’il s’agit d’une manœuvre mise en place aussi bien  par Deby que par les pseudos rebelles pour se maintenir au pouvoir et s’enrichir. Il faut avouer que sans la rébellion, Deby ne peut se maintenir au pouvoir et sans Deby, la rébellion ne peut survivre. C’est du bonnet blanc, blanc bonnet.

 

Toute rébellion partout ailleurs a un objectif fondamental,  la libération d’un peuple agoni ; mais la nôtre au Tchad, c’est l’enrichissement, le ralliement au pouvoir pour les postes ministériels « juteux » en vue d’agoniser davantage le peuple Tchadien. Je crois qu’il est temps pour  les Tchadiens conscients et soucieux du devenir meilleur de notre nation d’envisager une autre voie. La rébellion armée n’apportera plus jamais la libération attendue d’elle. Au contraire, elle a agonisé davantage les Tchadiens qui l’avaient applaudie lors de son entrée à N’djaména en février 2008. Il s’agissait d’une mise en œuvre pour distraire le peuple.

Le salut du Tchad, à l’heure actuelle, ne viendra ni de la rébellion armée, ni de la famille sanguinaire Deby. Il faut réorienter la lutte. La seule lutte qui pourrait être efficace est la désobéissance civile généralisée. Si cette lutte est impossible, alors il faut attendre dans l’agonie le secours de la nature pour établir l’équilibre par la mort de la famille sanguinaire Deby.

Deby n’a rien construit et ne construira jamais le Tchad ; la rébellion, vu ses turpitudes, est une perte de temps et un faux espoir. Le peuple Tchadien doit prendre conscience dans son agonie et trouver lui-même le chemin de son salut. Car, de la souffrance naît une conscience.

TMM