Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Dans le cadre de notre travail, d’observateur averti et initié, des  conflits armés en cours, dans la sous-région : Tchad-Darfour-RCA, nous avons le privilège absolu,  de mieux comprendre la situation qui prévaut dans cette contrée où règnent  à la fois l’insécurité et l’impunité.

En effet, ces derniers temps, vous avez du remarquer la recrudescence spectaculaire des  actes de banditisme armé et des kidnappings accrus à l’encontre des travailleurs humanitaires le long des frontières tchadiennes, soudanaises et centrafricaines.

Pour de nombreux observateurs nationaux, la prolifération des armes à feu dans la sous-région, serait bien évidemment l’une des principales causes, ajouté à cela, les conflits militaires qui opposent les différents pouvoirs et leurs groupes rebelles respectifs.

Mais il convient,  objectivement de souligner  que les enlèvement des humanitaires à l’est du Tchad, au Darfour et  en territoire centrafricain, relèvent de façon exclusive de la responsabilité des groupes armés soudanais qui opèrent de façon transnationale avec la bénédiction du régime de Ndjaména, leur principal protecteur et pourvoyeur en armes, en logistiques et des moyens de subsistances alimentaires.

Ces rebelles du Darfour, sont les principaux auteurs de toutes les exactions qui se commettent dans la sous-région. Car, ils sont à la fois présents dans l’armée tchadienne et surtout massivement à la Garde présidentielle comme, ils peuvent changer des camps les lendemains, pour devenir soudanais.

L’enlèvement hier, lundi à Birao (RCA),  deux humanitaires français appartenant à l’ONG Tringle, vient à point nommer confirmer nos analyses sur la question.

Il sied de soulever ici une fois encore, que depuis le retour de Paris d’Idriss Deby et les échanges houleux des propos sur Rfi au sujet de la France, tout porte à croire à la manifestation réelle du Président tchadien de se venger contre ses alliés historiques, par des moyens détournés en ciblant des personnels humanitaires, qui exercent leurs activités dans la sous-région.

C’est ainsi que les rebelles du Darfour, sont  envoyés en mission pour kidnapper, des personnels humanitaires notamment français en vue de mettre la pression sur Paris, à travers des intimidations, des menaces et autres démarches périlleuses pour dissuader toute ingérence de la France dans la politique tchadienne et laisser la voie libre à l’exercice d’un pouvoir déjà suffisamment autocratique d’Idriss Deby.

Il appartient aux Français de cerner le contexte politique actuel de la sous-région pour éviter à leurs ressortissants d’être constamment victimes du règne au pouvoir d’un despote chef d’Etat comme Idriss Deby, qui prend en même temps en otage et son peuple, et ses partenaires étrangers avec des actes de terrorisme transfrontalier.

Il est temps que le Gouvernement français agisse en prenant une position claire sur la question tchadienne au lieu de nous en dormir par une gestion prudente de la situation de l’insécurité dans la sous-région.

Makaila Nguebla