Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

REPUBLIQUE DU      TCHAD

 OPPOSITION POLITICO-MILITAIRE

       MOUVEMENT  POUR    L’UNITE   ET   LA    REPUBLIQUE

                                      

                                                            (    M   .    U  .     R  .   )

 

SECTION/MUR-UFC/ZONE AFRIQUE :   COMMUNIQUE DE PRESSE  N°007/MUR-UFC /SEC/AFRI/011  relatif à la Déclaration de M.JUPPE sur la présence des Troupes françaises au TCHAD .

 

La Présidence de la Section MUR-UFC Zone Afrique prend acte de la Déclaration de M.ALAIN JUPPE, Ministre des Affaires Etrangères de la France en date du 05/07 2011 selon laquelle « la force militaire française  Epervier ne se justifie plus au Tchad ». Malheureusement ce constat est bien tardif et la déclaration française est contre historique vis-à-vis du peuple tchadien qui a  depuis le serment de KOUFFRA est resté  prisonnier de la politique interventionniste des gouvernements successifs de la France.

En effet, la France « chantre de la démocratie, de la justice et du respect des droits des peuples » a fait du Tchad une Zone strictement militaire pour la formation de ses soldats en vue de garantir son rôle de gendarme d’une partie de l’Afrique. Cette présence militaire française à travers différents dispositifs date de presque quarante huit années. De l’intervention de 1963 pour sauver l’apprenti dictateur François Tombalbaye face aux combattants du FROLINAT,La France a affiné ses différentes ingérences militaires au Tchad sous les vocables MANTA et Epervier sous le couvert de la défense du territoire tchadien contre l’ennemi de l’époque, le Soudan,puis la Libye et encore le Soudan. Ces diverses interventions ont permis à Tombalbaye d’initier le massacre des paisibles citoyens tchadiens, à HISSENE HABRE d’inscrire à son palmarès 40.000 morts tchadiens et depuis 21 ans à IDRISS DEBY d’instaurer une dictature la plus sanglante souvent avec le concours des forces françaises sans que la Communauté internationale ne condamne cette violence d’Etat perpétrée au vu et au su de tout le monde.

Enfin, et malgré cette déclaration d’intention qui semble augurer une autre ère de relations entre peuple , le peuple tchadien demeure à jamais vigilant face ces nouvelles manœuvres politiciennes tendant à encore l’endormir pour un siècle.

Fait, le 07/juillet 2011-07-07

 

LE PRESIDENT DE LA SECTION/MUR-UFC ZONE AFRIQUE

 

                             HASSANE DADJOULA