Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Fédération, Action pour la république

(FAR/PARTI FEDERATION) 

*****

yorongar.jpg


N’Djaména, le 22 avril 2012

 

Communiqué de presse : Les conseillers et la Mairie de Doba sont pris en otage par le Premier Ministre Emmanuel Djélassem Nadingar Naïnang et ses hommes de main 

Après avoir tout tenté en vain pour prendre la gestion de la mairie de Doba, Emmanuel Djélassem Nadingar Naïnang, Premier Ministre et ses hommes décident le forcing pour arracher le bureau de cette commune sans élection.

Ayant élu domicile à Doba depuis une semaine à Doba pour tenter d’acheter la conscience des conseillers municipaux et avant cela nombre de ses émissaires font les pieds des grues à Doba dans ce dessein. Tous ont échoué dans leur tentative (lire le blog makaiala nguebla du 22 avril 2012).


Aujourd’hui, ils tentent le tout pour le tout. Ils envisagent installer de force le conseiller du Mps Lamlengar sans vote. «Ainsi, dira un ténor du Mps, l’opposition n’aura que des yeux pour pleurer pendant six ans».

J’en appelle au Chef de l’Etat pour faire respecter scrupuleusement les dispositions de la constitutions et des lois de la République en matière d’élection du Maire et de ses Adjoints.


Partout, les élections ont lieu même en cas de victoire d’un seul parti ou d’une coalition des partis. C’est la loi qui prévoit le scrutin secret pour l’élection du Maire et de ses adjoints. Il ne saurait être autrement.

Le Mps et ses alliés font pression voire intimident les conseillers de l’opposition et ceux du Mps en rébellion en les menaçant  de poursuite judiciaire. Or, comme pour les Députés à l’Assemblée Nationale, les conseillers ne sont pas poursuivis pour leur vote.

Aussi, pour leur vote, les conseillers ne sont pas concernés par la loi sur le statut de l’opposition. Donc, aucune juridiction au Tchad n’est compétente pour statuer sur le délit de vote des conseillers, délit qui n’existe pas.

La rébellion des conseillers du Mps se justifient la fait le conseiller Rondo Nodjiadem a remporté les primaires par 6 voix contre 3 au conseiller Lamlengar. En dépit de cette victoire sans équivoque, le Mps veut imposer Lamlengar. D’où la rébellion qui secoue le Mps de Doba (à suivre).


P. Le Far/Parti Fédération,

Le Coordinateur Exécutif Fédéral,

 

Le Député Ngarlejy Yorongar