Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Cabale judiciaire pour empêcher le Conseiller Bembatnan Raison de voter lors de l'installation du Maire de Doba et ses Adjoints

LIVRE-NADJI-EXTRAIT.JPG

                                                                        Cliquez sur le document pour l'agrandir

M. Nadji Madou a  écrit un livre qu'il a publié aux Éditions Sao en 2012 sous le titre "Les partis politiques au Tchad". A la page 31, il classe son parti ASRI parmi les partis de l'opposition comme l'indique le facsimilé ci-joint. Avec son accord, le conseiller municipal, M. Bembatnan Raison de son parti a négocié avec l'opposition pour parvenir à un accord pour la gestion de la Commune de Doba.

Mais, après un passage au Mps, M. Nadji Madou change d'avis et fait pression sur le conseiller Bembatnan Raison pour voter en faveur du candidat du Mps, M. Lamlengar. Comme M. Bembatnan refuse catégoriquement cet ordre, Nadji Madou porte plainte contre celui-ci devant le Tribunal de Première Instance de Doba aux fins de constater la démission de Bembatnan Raison. Or, la jurisprudence en la matière est née de l'affaire FAR/PARTI FÉDÉRATION contre le député Madtingué Bénalngar esyt claire.

En effet, le FAR/PARTI FEDERATION a saisi,le 19 septembre 2011 le Conseil Constitutionnel aux fins de prononcer la démission du Député Madtoïngué Benelngar qui l'a quitté pour rejoindre l'Undr.Mais la Conseil Constitutionnel a, par décision n°007 du 11 octobre, donné raison au Député en dépit de la clarté de l'article 6 de la loi n°25 du 31 août 2009 déterminant les rapports entre les partis politiques et leurs militants élus.

Dans la précipitation, le Mps programme le verdict ce matin, 27 avril 2012, pour empêcher le Conseiller Bembatnan Raison de participer au vote pour l'élection du Maire et de ses adjoints. Grossier montage.

Aussi, tous les responsables du Mps sont à Doba y compris M. Kabadi secrétaire général pour ces manœuvres qui discréditent le Mps, toute la classe politique et les élections municipales.

Aux dernières nouvelles, le Mps fait valoir un accord fictif avec la Cpdc pour obliger tous les conseillers de Cette coalition et de l'ATD à signer hier nuit, 26 avril 2012, le dernier accord électoral moyennant 5.000.000 par conseiller, malgré la dénonciation de l'accord du 23 avril 2012 par le Président de l'Urd. D'autres révélations croustillantes suivront.
Les électeurs et Dieu jugeront (à suivre.

 

 

 

Source confidentielle