Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

ABDELMaa.jpg
M.Abdelamanane Khattab,
Paris-France

Dans le conflit qui mine le notre pays, nombre d'observateurs pensent que la recrudescence des attaques s'expliquerait aussi par l'exacerbation des sentiments de frustration chez les rebelles, irrités  par l'absence de négociations sérieuses avec le régime.

Au Qatar les négociations entre le gouvernement soudanais et les rebelles ont subitement été interrompues, après que ces derniers exigent des quotas calqués par Idriss Deby, et les autorités soudanaises on jugé indécents, malheureusement chacun est resté dans ses positions. Nous avons l'impression que la rébellion du Darfour a pour principal conseillé Idriss Deby et son entourage, qui les utilisent comme des boucliers humains ou des gardes fous contre l’incursion des mouvements d’opposition armée tchadiens qui menacent régulièrement de renverser le régime en place.

Il faut rappeler que cette rébellion du Darfour est entretenue et soutenue par Deby grâce à l’argent du contribuable tchadien mais toujours est-Il que sans aucun résultat.

Qui mieux que les Tchadiens eux-mêmes pourrait comprendre les problèmes de leur pays  et le calvaire dans lequel ils vivent ? 

La situation politique au Tchad est une descente aux enfers. Jamais de mémoire de Tchadiens notre pays n’a connu une pareille misère. Le pays a régressé sous la férule du dictateur-Président Deby dont les seules préoccupations demeurent le pillage des ressources nationales, par l’achat des armes avec les revenus du pétrole afin d’exterminer le peuple insurgé et agresser les pays frères et voisins.

Ce pillage exponentiel de l’Etat a pour conséquence l’occupation de la première place par le Tchad dans tous les classements internationaux des délits et indices de misère: corruption et détournements massifs des deniers publics par la classe dirigeante.

Comment un Président normalement équilibré pourrait-il se réjouir de la palme d’or que détient son pays pour tous les vices, délits et misère humains ? Ce dictateur  a gardé toutes les clés et a fait du Tchad une prison à ciel ouvert. Pire encore,  il continue à sacrifier les agneaux serviles en les jetant en tôle. On peut prendre les cas de l’ancien Maire de Ndjaména, celui  du Secrétaire général à la Présidence et la liste est longue. Par contre d’autres sont exemptés des poursuites du fait qu’ils détiennent un certains nombres de secrets d’Etat qui nuiraient le régime alors qu’il n’épargné des critiques.

Par ailleurs, du côté de la rébellion de l’est du Tchad, la situation au sein n’est guère  excellent comme en témoignent les interviews réalisées par la Télèweb de Tchadanthropus où certains leaders avouent péniblement les difficultés qu’ils rencontrent sans vouloir aborder les points de blocages qui minent réellement la coalition UFR. Personne ne sait objectivement si c’est de l’hypocrisie ou bien un manque de volonté politique de leurs part.

Ainsi, nous pensons que les frictions et autres tensions permanentes au sein des Forces de la résistance sont la négation de la soif de libération de notre Peuple car elles consolident le pouvoir du Président Deby.

Ces querelles ne sont ni idéologiques, ni programmatiques, ni confessionnelles mais sont malheureusement liées à des problèmes  de personnes et de tribalisme et du coup nous sommes devenus les otages de ces hommes là.

 Il y a certainement des  personnes dont ces tensions assurent l’existence par conséquent elles continuent d’entretenir ce drame.

Il est indéniable que certains Leaders se surestiment par rapport à d’autres avec en filigrane l’appartenance tribale. Aucun Tchadien de quelle que région que se soit n’a pas le droit de  s’estimer supérieur à ceux d’autres régions par conséquent « l’élu divin » qui devrait dominer les « sous-hommes » et demeurer Le Leader. L’absence de la  notion de défense d’intérêts nationaux est substituée par celle du clan ou par extension à celle du village.

Tant que persistera cette mentalité tribale, confessionnelle et archaïque dans notre pays, tant que persistera cette guerre de leadership  dont font montre les dirigeants des Forces de résistance, notre pays finira par exploser à l’instar de la somalie. La somalisation  serait donc la somme des conséquences néfastes  de cette guerre fratricide.

Je profite de cette occasion pour lancer un vibrant appel  sans arrière pensée  à tout les frères de l’est d’œuvrer dans le sens de l’unité de tous les mouvements politico-militaires pour qu’ils organisent  un congrès en territoire libéré afin d’élire démocratiquement un bureau politique dont cette expression de : « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut », pour éviter toute ambigüité  en suite  l’Unité d’opérations militaires sous un commandement d’Etat major unique serait la solution idéale pour vaincre l’armée gouvernementale et ses milices du MJE.

Cependant, hélas, certaines frictions et autres animosités futiles susmentionnées entre les Leaders des Mouvements politico-militaires, empêchent provisoirement la création d’une telle structure.

Nous demeurons néanmoins confiants car malgré nos divergences, nous sommes unanimes de mettre hors d’état de nuire ce régime car dans le cas échéant, c’est bien l’armée gouvernementale qui aura raison de nous par l’usure et l’extermination des populations par ce même régime.

Abdelmanane Khatab