Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

salamat.jpg

 

Selon des informations dignes de foi portées à notre connaissance, le prefet d’Am-Timan, a délivré une décision notifiant l’expulsion de la ville à la délégation venue de Ndjaména des ressortissants du  Canton Assala conduite par  :

-        -M.Abakar Algoni Mahamat

-        -Algoni Souleymane Mahamat

-        -Mahamat Youssouf

-        -Algoni Zakaria Idriss

Cette délégation est venue pour sensibiliser ses ressortissants dans le but de créer un Canton.

Pour ce fait, le nouveau ministre de l’intérieur Mahamat Zene Ali Fadel, originaire de ladite région, a demandé au préfet d’Am-Timan et à la gendarmerie d’expulser cette délégation de la ville.

Cette décision relève une fois de plus de l’arbitraire et des abus du pouvoir des autorités tchadiennes qui oppriment et répriment les groupes minoritaires dans le pays.

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH), prévoit en son article 17 alinéa 2 que : « Nul ne peut être prvé arbitrairement de sa propriété ».

Au regard cet article, nous pensons donc que l’aspiration  des ressortissants de la localité  Assala dans la région de Salamat, est légitime et fondée.

D’après toujours nous informations recueillies  dans la région du Salamat, une catégorie de populations est déconsidérée par rapport à d’autres qui se réclament plus autochtones.

Le ministre de l’Intérieur actuel Mahamat Zène Ali Fadel ne doit pas user de son autorité pour intimider et abuser des droits reconnus aux citoyens.

Nous rappelons également que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH), stipule dans article 1er  que : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »

 

A l’heure où nous publions cette information, la délagation des ressortissants Assal, se trouve présentement dans les locaux de la gendarmerie à Am-Timan pour être expulsés vers Ndjaména.

 

Si cette expulsion se confirme, cela veut dire que tout citoyen tchadien peut perdre à tout moment sa nationalité pour des considérations ou autres motivations politiques.

 

Face à la situation qui prévaut dans le salamat depuis des décennies, nous lançons un appel à tous les défenseurs des droits de l’homme et aux personnes éprises de justice d’intercéder en faveur des groupes minorités dans ladite région où les pratiques d’asservissement y règnent  et que nous déplorons et condamnons  fermement.


La rédaction du blog de makaila