Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L’assistante sociale Amina Boukar Hongressem, une belle proie pour COBRA

Amina Boukar comme l’appelle ses collègues du Ministère de l’Action sociale est mal vue à cause de sa subite richesse.

En effet, l’ancienne cheffe de département de l’Action sociale, de la famille et de la solidarité nationale a porté son choix sur Amina Boukar, sa sœur Gor, pour gérer l’aide aux retournés de la Libye. Vous vous souvenez que pour faire face aux premiers besoins de nos compatriotes rentrés de la Libye suite à la crise politique dans ce pays, le gouvernement tchadien a puisé au trésor public plus plusieurs centaines de millions F CFA sans oublier l’aide des Nations Unies à travers l’OIM et autres partenaires. Dame Amina Boukar, à la tête d’une commission ad hoc, s’est en servi avec gloutonnerie en ne laissant qu’une infime partie aux pauvres nécessiteux retournés de la Libye.

Très agitée de nature, le comportement d’Amina a attiré la suspicion sur elle. En effet, elle descendait en personne au marché à mil pour l’achat des vivres destinés aux retournés. Mais plus grave encore, ces vivres prennent la destination de sa maison et tard la nuit, les commerçants viennent racheter. Ces chargements continus ont soulevé la curiosité du voisinage. Subitement, notre Dame se paie une voiture de marque Toyota VITARA qu’elle ose aller présenter à une réunion des femmes de charité de l’église protestante Paris Congo I (PC1), tenue au quartier Chagoua, pour une bénédiction alors qu’elle connaît bien la source de cet argent ayant servi à l’acquérir, le vol ! Madame, un chanteur ivoirien disait : même si vous n’avez pas honte, il faut avoir peur de Dieu ! Madame change son portail un battant en un trois battants pour faire entrer sa voiture. Rapidement, elle aménage son salon et y fait venir un salon en cuir et rétrocède l’a ncien à son fils qui habite la même concession qu’elle.

Mise au parfum de la mauvaise gestion des vivres des retournés de la Libye par son agent, l’actuelle ministre de l’Action sociale l’aurait appelé pour lui demander des comptes. Notre voleuse, y vient avec une enveloppe de 600 000F CFA, apprêtée pour, soi disant, apaiser la colère de son ministre. Quand elle a tendu l’enveloppe, non seulement la ministre ne l’a pas pris, mais elle a désigné sur le champ un autre agent pour la remplacer, la destituant ainsi de cette responsabilité.

Avec toute la honte bue et ayant peur d’un éventuel contrôle sur sa gestion des fonds destinés aux migrants, Amina Boukar improvise une étude à Dakar au Sénégal et y va sans l’autorisation de son ministère. Ayant passé plus de 6 mois dans la capitale sénégalaise, notre voleuse rentre avec un visage joufflu et des boubous en bazins brodés en vente pour blanchir sa subite richesse.

Vu l’envergure de la mission Cobra, notre Dame s’apprête à repartir à Dakar pensant éviter ainsi la morsure de Cobra.
Vous avez dit « égalité », hé oui, les femmes détourneurs des deniers publics sont aussi nombreuses que les hommes.


Une assistante sociale écœurée