Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

alhassane 1ALHASSANE 2

ALHASSANE 3

Ahmadaye assane

LETTRE OUVERTE D’INTERPELLATION A Monsieur le Ministre de la Bonne Gouvernance et de l’Assainissement Public.

 

                                        Excellence  Monsieur le Ministre Ahmadaye Alhassane,

       Qu’il me soit permis, Monsieur le Ministre de la Moralisation, de louer l’esprit qui motiva la création de ce Ministère qui doit avoir des beaux jours pour ses nobles missions.       Cependant et depuis l’avènement de votre personne à la tête de ce département, une véritable « vendetta politique » est devenue la règle d’or contre certains citoyens accusés à tort ou à raison de détournement de fonds publics. Pourtant, vous-même, Monsieur le Ministre, vous n’êtes pas blanc comme neige et je voudrais bien vous demander la provenance de vos ressources qui vous ont permis de bâtir votre somptueuse « Tour de Babel » (voir photos), sise au quartier Ndjari et dans laquelle vous coulez des jours heureux. Ce joyau architectural, aux allures futuristes, véritable palais de pharaon, dont la devanture est parsemée de citronniers ombrageux, est flanqué d’un château d’eau pouvant alimenter un village de 2000 habitants et d’un groupe électrogène insonorisé coutant plusieurs millions de CFA et d’une flopée de Spleets (marque de climatiseur). Pouvez-vous, Excellence Monsieur le Ministre, de bien vouloir nous situer sur la provenance de vos ressources qui vous permettent d’avoir une vie de pacha, au cœur de la misère et de la masure des tchadiens ordinaires et de disposer d’un palais de plusieurs centaines de millions ?

 

    Que furent, Monsieur le Ministre, vos charges et activités  antérieures  qui vous ont permis de générer autant de richesse vous permettant d’avoir une telle vie, insolente et orgueilleuse ?

   Etiez-vous tombé sur un filon d’or lorsque que vous foriez des puits de l’ONHPV, lorsque vous étiez encore un jeune chef de chantier dans le Batha ou ailleurs?

   Avez-vous déniché un diamant brut lors de vos stages de terrain à l’ENI de Mali ?

   Avez-vous eu un magot royal lors de votre « retour au bercail » après votre brève rébellion contre l’actuel régime dont vous chantez les louanges aujourd’hui?  Si oui, je me demande pourquoi des individus belliqueux et rebelles d’hier de votre acabit se retrouvent récompensés grassement, sans qu’ils ne rendent compte pour leurs desseins déstabilisateurs  de la patrie?

   Vous êtes-vous royalement servi lors de votre passage à la tête de la Direction Générale des Routes?

    S’il vous plait et sinon, d’où pourrait alors provenir votre immense fortune qui vous permet de bâtir une si cossue maison dont l’entretien mensuel pourrait couter des millions ? Je ne saurai vous dire si vous êtes un descendant et héritier du mythique roi Crésus, dernier monarque de Lydie qui devait sa légendaire richesse au fleuve « Pactole » qui charriait des paillettes d’or !!!

   Avez-vous, Monsieur le Ministre, déclaré votre patrimoine lors de votre prise de service dans ce département, comme il est vivement recommandé dans les pays vertueux parmi lesquels mon pays le Tchad envisage de se trouver un jour ? Qu’en dites-vous, Monsieur le Ministre, à propos de ces 250 millions de la SATOM  qui défraient les chroniques du journal LAVOIX ?

     Je vous prie, Monsieur le Ministre, de bien vouloir répondre à ces préoccupations, miennes, d’un citoyen lambda dont l’esprit est taraudé par votre acharnement sur certains citoyens cloués au pilori par vos agents contrôleurs et au même moment où vous et certains de vos ouailles du Ministère, vous menez une vie de nababs, dans une opulence indécente! Si vous parvenez à répondre à ces questions, Monsieur le Ministre, vous aurez enlevé la poutre de votre œil et vous pourrez songer à ôter les fétus dans les yeux de vos autres concitoyens à qui l’on pourrait reprocher des actes de détournement.

     Sachez aussi, Monsieur le Ministre, que de nombreux cadres tchadiens s’enrichissent illégalement mais ceux-là le font avec la plus grande intelligence et dans la plus grande « soutt-ra°» (discrétion) et ils n’oseront jamais s’affubler de l’habit du justicier ou du limier pour  traquer d’autres auteurs de concussion et de détournement.

    Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma très haute et respectueuse considération.

 

                                                                                               brahim ali