Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

   1288875097154.jpg    

RCA : 7 morts et 50 blessés dans l’affrontement entre chrétiens et musulmans à Bangui

 

7 morts et environ 50 blessés, c’est le bilan provisoire des violences déclenchées mardi dernier entre musulmans et chrétiens, selon des sources hospitalières.

Jeudi matin, le directeur de l’hôpital communautaire de Bangui qui a communiqué ces chiffres a demandé aux familles qui constateraient une absence prolongée d’un des leurs de passer vérifier soit à la morgue soit au service des urgences parce que certaines victimes semblent abandonnées à elles-mêmes.

Mercredi soir, le ministre délégué à la défense, Jean Francis Bozizé, a condamné le actes de violence, de pillage à l’endroit des musulmans d’origine tchadienne détenteurs de petits commerces, qualifiant cette attitude de "réaction de haine" tout en promettant de traquer les bandits qui ont profité de ce moment de soulèvement pour procéder à des règlements de compte.

Pour des raisons de sécurité, a-t-il dit, un effectif important de musulmans tchadiens habitant le quartier KM5, le plus touché par les violences, a été déporté à la gendarmerie nationale, en attendant le retour au calme.

Par ailleurs, les habitants de la ville de Bangui, soumis à un couvre-feu de 19h00 à 05h00, heure locale, ont passé la nuit dans la peur à cause du crépitement des armes légères surtout dans les villes où habitent les communautés musulmanes d’origine tchadienne.

Les activités reprennent timidement jeudi matin. Selon les informations, le ministre tchadien de la Sécurité et de l’Ordre public devrait se rendre dans la journée à Bangui pour s’enquérir de la situation, car c’est la communauté tchadienne qui est a plus concernée par cet événement.

Les affrontements ont démarré mardi matin lorsque les corps de deux mineurs chrétiens ont été retrouvés dans le coffre du véhicule d’un transporteur musulman au quartier KM5 qui a une forte communauté tchadienne. Cette situation a provoqué le soulèvement de la population chrétienne.

Quant aux rumeurs qui courent dans la ville selon lesquels les étudiants centrafricains au Tchad seraient agressés, la radio nationale affirme avoir reçu jeudi matin le démenti de l’ ambassadeur de Centrafrique au Tchad. (Xinhua)