Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Voir photo 

Communiqué de presse du Rdpl

 

                                  16 février 1991 – 16 février 2011 : une minute de silence pour Béhidi!

 

Le 16 février 1991, Maître Joseph Béhidi, alors Vice Président de la toute naissante Ligue Tchadienne des Droits de l'Homme, rentre chez lui, à pieds, après une journée de dur labeur. Il était environ 22h30 locales. A à peine 20 mètres du portail de sa maison, il se fait  rattraper  par un homme qui s'est fait déposer à moto. Tandis le conducteur moto attendait tranquillement de l'autre côté de la rue, tout feu éteint et tout moteur vrombissant, le tueur, lui,  ne laissait aucune chance à Joseph: "Bam en pleine figure ! Une seule balle à bout portant lui a suffit: résultat, un Sara, un kirdi et non un tchadien vient tomber, un de moins!  Maître Joseph Béhidi, lui, s'écroula donc ainsi sur le ventre. Le baobab du pays vient d'être abattu, lâchement, froidement par le nouveau pouvoir Zaghawa diriger par Idris Deby.

 

De l'intérieur de sa maison, sa femme qui l'attendait entendit le coup de feu. Elle  ne se doutait de rien. Il faut  dire qu'en ces temps là, ça tirait beaucoup et de partout, essentiellement sur les "Sara", ces pestiférés qu'il faut anéantir! Le pays était livré pieds et poings liés à une bande de voyous-tueurs-assassins-sanguinaires, des voleurs-violeurs immoraux, des bandits de grands chemins sans foi ni loi. N'importe qui se faisant passer pour un militaire Zaghawa pouvait entrer dans n'importe quelle maison, y tuer n'importe qui et ressortir sans être inquiété! C'était le fait du pouvoir Zaghawa installé et soutenu par la Lybie  et la France!

 

Ce crime odieux ne restera pas impuni. Nous demandons au Gouvernement tchadien de tout mettre en œuvre pour arrêter les auteurs de ce crime gratuit et leurs complices afin qu’ils répondent de leur forfait devant la justice.

 

Nous en appelons à Amnesty International et les organisations de défense des droits de l’homme de tout mettre en œuvre pour obtenir du Gouvernement que toute lumière soit faite sur ce crime odieux.

 

Enfin, en cette journée commémorative du 20ème anniversaire de ce assassinat de notre cher Joseph Béhidi, nous nous associons à la douleur des plus proches parents du défunt Béhidi pour honorer sa mémoire. Nous demandons à chaque tchadienne, à chaque et tchadien, où qu’il se trouve et à sa convenance, d’observer une minute de silence en mémoire de Joseph Béhidi !

 

Fait à Bienne le 16 février 2011

 

Le Rdpl, Mieux vivre ensemble

Un engagement pour le Tchad

rdpltc@gmail.com