Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le Tchad à la lumière de la révolution libyenne.

Choisir d’être du côté de l’histoire ou en dehors, l’avenir du Tchad en jeu.

 

Par Talha Mahamat Allim

Genève, Suisse

 

Le Tchad a des liens non seulement géographiques mais aussi historiques et socio-économiques avec  la Libye, et de nombreux tchadiens y vivent. Ce qui passe actuellement chez notre grand voisin du nord doit interpeller toute conscience humaine de sorte que, au nom des valeurs humanistes, toute bonne volonté fasse tout ce qui est possible pour que les tueries et autres sévices sur des êtres humains puissent s’arrêter immédiatement. Ce sont des actes condamnables et inacceptables à tout point de vue, et la communauté internationale a tout à fait la légitimité d’explorer toutes les voies possibles pour faire cesser ces violences gratuites envers un peuple qui ne réclame  que l’accès et le respect de ses droits.

 

De ce point de vue, la position du gouvernement tchadien laisse perplexe. Elle devrait être claire et du côté de l’histoire. Au regard de la réalité actuelle, le discours tchadien de la "retenue" et  du "dialogue" arrive tardivement et est à contre-courant. A l’heure actuelle, les autres gouvernements s’attèlent à évacuer leurs ressortissants et prennent des mesures pour mettre la pression sur les autorités libyennes afin que les violences cessent et que le peuple libyen accède à ses droits.

 

Cependant, nos concitoyens vivant en Libye ( étudiants, commerçants, travailleurs…) sont livrés à eux-mêmes alors qu’ils sont exposés au regard du contexte du moment. Le Tchad devrait s’organiser également pour que nos compatriotes vivant en Libye ne puissent subir les frais du conflit actuel et devrait mettre tout en œuvre pour les rapatrier en toute sécurité. Il est du devoir du gouvernement tchadien de veiller à la sécurité et à la protection de ses ressortissants où qu’ils soient.

 

Par ailleurs, comme d’autres gouvernements, celui du Tchad devrait en toute logique et au nom du bon sens prendre ses distances avec le pouvoir libyen, car aucun pouvoir ne peut se permettre de commettre des exactions contre son peuple. Il devrait au contraire se mettre aux côtés d’autres nations pour porter secours au peuple libyen en détresse. La légèreté et les approximations des officiels tchadiens face à cette situation en Libye ainsi que le malaise perceptible dans certaines grandes missions diplomatiques tchadiennes en manque d’arguments sérieux ne peuvent que rendre inaudible la voix du Tchad et suspecte son attitude vis-à-vis de la situation actuelle en Libye.

 

Les autorités tchadiennes devraient se rendre compte que les temps ont changé ; les révolutions actuelles  ne laissent indemne aucun pays ni aucun peuple. Nos dirigeants doivent avoir le sens aiguisé d'initiative, d'anticipation, de créativité et de réactivité aux événements avec abnégation, courage, habileté et professionnalisme. Il n’est jamais trop tard pour bien faire et entrer dans l’histoire. Face à ces révolutions, le prix payé par la France en termes diplomatique et de son image ainsi que le remaniement ministériel qui s’en est suivi sont de ce point de vue instructifs.

 

Talha Mahamat Allim