Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

debysoubiane.jpg

 

« Intérieur  », c’est l’émission publicitaire  que la chaine Maghrébine MediSat1  présente  chaque soir à ses téléspectateurs, a  attiré plus d’un Tchadiens. Parmi ces derniers on y trouve souvent  le conseiller  à la présidence, Ahamat Hassaballah Soubiane (AHS), lequel   n’a pas raté l’occasion d’abonder le marché  Tchadien des choisies (appelés communément   N’djagala),  des mobiliers : fauteuils, chaises, ustensiles de cuisine, écrans plasma, bref de tout ce qu’une maison ou un bureau moderne a besoin pour son équipement.

 

Il faut le rappeler, AHS, ex-ambassadeur du Tchad aux USA, se trouvant en désaccord avec son patron  IDI et  lorsqu’il  s’est retrouvé sans ligne directrice, a pris la peine de s’y  refugier,  un tant   soit peu à côté  des résistants de l’Est demandant incessamment le départ inconditionnel de celui-ci.   Ce rebelle ,s’il faut  l’appeler ainsi ,a si vite changé  de veste en tournant le dos à ses collaborateurs de la dernière heure, pour encore y  revenir définitivement au Tchad par un accord au nom du MN ( Mouvement National ), qualifié  de mort-né dés sa signature le 25 juillet à Tripoli.   

Cet accord bâteau prévoit favorablement  en deux(2) de ses articles : la prise en charge des combattants pendant 3 mois par la Libye, l’indemnisation, le remboursement de dettes et l ‘entretien des cadres avant qu’ils ne se mettent dans la vie active par le Tchad. 

 Il est sans ignorer que ces combattants , stationnés  à Moussoro dans le nord Ouest, pendant plus d’une année et demie, sont finalement renvoyés  sans y  être intégrés à l’insu de leur chef ,qui a rendu les flèches,  pour la simple raison que sa vie en dépend.  Cependant, il faut le reconnaitre pendant que  ces  combattants, sans référence aucune, multiplient des rencontres avec le médiateur national, Abderahamane Moussa, pour s’imprégner de la réalité, AHS a un autre fer au feu : récupérer l’argent  et  aussitôt l’investir dans le commerce.

Concrètement !   La Libye de Gadaffi, garante de l’accord, a versé  la rondelette  somme de 1,5 million d’Euro au début de l’accord et 1,7 million  Dollars le jour avant le départ du président du MN pour N’djamena ,  par l’intermédiaire de l’âme damné  du Guide, Abdallah Senoussi  ,ami de Bavure,  qui ,dit –on, l’avoir  conseillé de garder son calme afin d’être soigneusement préparé pour la fin d’IDI  .

 Le Tchad, en  respectant scrupuleusement  sa politique de la main tendue, a notamment donné  en plusieurs  tranches, la colossale somme de :

-          440 millions de FCFA pour achat des véhicules aux cadres du mouvement ;

-          240 millions FCFA pour remboursement de dettes,

-          200 millions FCFA pour prise en charge des cadres.

-          54 millions de FCFA en contre partie des matériels de communications (Thuraya, Talkie-walkie, Radio récepteurs)

-          338  millions FCFA  *, le restant du 400 milles FCFA qu’on donnait à chaque combattant ayant une fois   foulé  le sol tchadien.

 

Pour rappel, ce n’est pas la première affaire de détournements de ce type dont AHS  fait face.  Des détournements, il en a  faits: en 2003, la vente des locaux de l’ambassade du Tchad à Washington DC au  coût   de  3 millions de Dollars,  les maigres ressources que le Soudan  fournissait  au FSR pour le  PGA de 350 millions de SD ( soit 60 millions FCFA ) par mois se sont eux  aussi envolées  vers  Washington DC et puis  les  600 milles de Dollars  donnait  par  l’Ambassadeur du Qatar à Khartoum  ont comblé enfin  le vide  .

  

Enfin, comptabilisée, AHS a réalisé son premier investissement  le plus spectaculaire dans les Immobiliers (maisons, jardins et cylindres flambants neufs)  et  le commerce général via une société nouvellement créée, dénommée Société “ ISIA”,   sous la gérance de sa femme Zarga Chérif   (cf. N’djamena Bi-Hebdo, no : 1371 du jeudi26 au Dimanche 29 mai 2011).

 

 

Au fait,  Pour détourner loin le regard des combattants restés  dans  leur soif, le conseiller commerçant a adopté  une nouvelle formule, celle de s’enfermer dans sa maison de Diguel. Et  puis le weekend, il   descend  dans sa ferme   pour  ainsi  garantir sa sécurité souvent menacée par  ses camarades d’hier.

A cet effet, pour acheminer ses marchandises depuis Douala, le conseiller commerçant  en a   invité  le  Directeur de Transport de la société SANIMEX, Mr Mht MOUSTAPHA, dans le salon feutré  de sa  villa  de Kleb mat    avec qui, il a signé   un contrat de 100 millions de FCFA.

 Donc, le nouvel homme d’affaires est devenu la cible privilégiée de la colère des combattants et cadres du MN.  C’est pourquoi une affaire dite «  affaire Soubiane  »        l’opposant  au jeune officier  de son mouvement, Mahmoud Ali Djarma (mandaté   par une centaine d’autres combattants)  est ouverte au Palais de Justice de N’djamena.     

 C’est ainsi qu’une plainte  déposée  auprès du  Tribunal de Première Instance de N’djamena, le 18 Février 2011, le présumant  d’une série des  chefs d’accusation (le détournement de 338 000 000 CFA) .Mais heureusement, elle est passée loin des yeux et oreilles des journalistes et chroniqueurs Tchadiens

 

 Aussi, il faut le préciser, les cadres du FSR à leur tour  n’hésitent pas à aller en justice.

 Appelé devant la barre, le sieur HSA a choisi de  plaider non coupable et ses défenseurs de L’ANS et le Médiateur National  ont tenté de convaincre le président du Tribunal pour  trouver une issue par un  règlement à l’amiable.  Ils (amis de Soubiane) ont effectivement   intimidé  le juge et le plaignant  Djarma mais ce rebelle tient toujours  jusqu’au bout.

 

Dans ce cas  précis  nous informons le  collectif des avocats du Tchad, les Organisations de Droits de l’Homme, à tous les Tchadiens épris de justice  d’être aux  côtés des ces jeunes  pour que  justice  soit faite.

 Et enfin  nous demandons  aussi à  tous les commerçants, aux banques, et aux   populationx Tchadiennes de ne plus  travailler  avec la société ISIA dont le but légitime est de  blanchir les centaines des millions des CFA qui appartiennent aux veuves et orphelins des martyrs Tchadiens.  Cette société  sera trainée conjointement avec son investisseur   dans les tribunaux compétents pour restituer l’argent à ses ayant droits.  Car l’après Deby  n’est plus de côtés  des Abdallah Senoussi et ne pas non plus  venir  à partir d’un ordinateur, n’est ce pas ?

 

NB : * : 400milles FCFA × (1890 =nombre des éléments du MN) =338 millions FCFA

Sougui