Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

0bechir_240209.jpgOmar Hassan al Bachir absent du sommet de l'UA en Ouganda.

 

Omar Hassan al Bachir n'assiste pas au sommet de l'Union africaine qui s'ouvre ce dimanche en Ouganda en dépit d'un projet de résolution engageant les pays africains à ne pas arrêter le président soudanais recherché pour génocide, indique-t-on de source présidentielle.

 

En outre, Khartoum n'enverra même pas de ministre à Kampala, a-t-on déclaré de source autorisée en précisant que la délégation du Soudan serait dirigée par son représentant permanent auprès de l'UA.

Ces décisions aggravent de très nettes tensions entre les deux voisins. Le président ougandais Yoweri Museveni ne s'était pas déplacé pour l'investiture de Bachir après un scrutin présidentiel contesté, mais il s'était rendu à Juba pour celle du président sud-soudanais Salva Kiir, l'adjoint de Bachir.

"La question n'est pas que le président craigne d'être arrêté", a-t-on déclaré de source présidentielle à Reuters. "Nous pourrions envoyer le vice-président à sa place, mais nous ne le faisons pas et n'envoyons aucun ministre."

La Cour pénale internationale (CPI), qui a lancé en mars 2009 un mandat d'arrêt contre Bachir pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour, en a émis un second en juillet dernier pour génocide.

L'UA a cependant accusé la CPI de faire deux poids, deux mesures, et de prendre le continent africain pour cible.

Un projet de résolution de l'UA porté à la connaissance de Reuters à Kampala demande aux Etats membres de l'organisation panafricaine de ne pas arrêter le dirigeant soudanais.

La rebuffade soudanaise fait également suite à un faux pas de l'Ouganda, qui s'est rétracté après avoir annoncé en juin que Bachir n'était pas invité au sommet parce que Khartoum avait demandé à l'UA de tenir son sommet dans un autre pays.

Bachir a défié la CPI la semaine dernière en effectuant une visite de trois jours au Tchad, d'où il est revenu en célébrant la solidarité africaine.

 

Opheera McDoom, Philippe Bas-Rabérin pour le service français

Reuters