Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Nadjo Kaina et Iyina - Le leader du Mouvement IYINA,Nadjo Kaina, reconduit à la tête de l'organisation pour une année à l'issue d'une AGE( Assemblée Générale Extraordinaire )//Le président tchadien dans la tourmente, acculé de partout// Suspension des vols du PAM à Amdjarass- Agacée par de nombreux vols à destination d'Amdjarass, ville natale d'Idriss Deby, la représentante au Tchad du Programme Alimentaire Mondiale (PAM), a ordonné la suspension des vols humanitaires en direction de cette contrée, devenue, la Gbatolite tchadienne // l'ADAC dans le collimateur de l'IGE- Epinglée par l'Inspection Générale d'Etat) pour des malversations financières, l'ADAC détourne l'attention de l'opinion et accuse une compagnie aérienne privée inoccente //

Géo-localisation

Publié par Mak

Voila  plus dix-neuf années que Hissein Habré était parti et voici plus de deux cents vingt-huit lunes que le petit-fils d’Itno est aux rênes de la république. Cela suffit-il, comme référence, pour le comptage du temps à ceux-là qui ne veulent pas, mordicus, en démordre ? Et bien oui ! Ce n’était pas de gaieté de cœur que François Tombalbaye, si grand nationaliste de son époque,( il marcha de Fort-Archambault à Fort Lamy pour avoir giflé un colon alors qu’il était instituteur et syndicaliste de son état) lâcha prise de l’oreille de ses belles dents de l’une de ses tombeurs s’il n’avait pas été obligé par les impacts d’une mitraillette commandée et dirigée par Kamougué Abdelkader quand le général Felix Malloum lui dut tous les respects parce qu’il a été creusé et retrouvé dans les geôles secrètes de Ngarta alors que tous deux étaient les éléments de la branche militaire du Tchad sans évoquer avec force détails la CTS ou la Garde Nationale de papa Tom. Si seulement les maillons d’une chaine constituait une même histoire, nous serions amenés à parler de Ngarta, Malloum, Lol, Goukouni, Hissein et Drichi( nom gorane et/ou zaghawa ou Kanembou  d’Idriss) comme des cobayes de notre expérience politique à patauger dans la boue coloniale,  mais non pas comme des dictateurs ou des despotes. Mais en un peu plus de deux mille trois cents cinquante-deux semaines de souveraineté, les colons d’hier nous attendent à ce que l’on présente un résultat de cicatrisation complète des plaies. ……………. Et le départ sur de nouvelles bases. Mais hélas !

NB : Ce fragment d’écrit s’inspire largement  des idées exprimées dans le texte de mes mémoires qui constituerait une narration de référence pour la postérité Africaine et Tchadienne par excellence.

Mais idées mais d’autres mots.

LAVERITE.