Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Déclaration du Comité de Soutien et de l’Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste (IRA)

Conférence de presse

maurit1

 SOS : Grève de la faim illimitée des réfugiés mauritaniens !

Depuis le 19 juin dernier, les membres de la Coordination des Organisations des Réfugiés Mauritaniens au Sénégal, dont une quarantaine (femmes et hommes), ont entamé une grève de la faim illimitée devant le siège du Haut Commissariat pour les Réfugiés de l’ONU à Dakar.

Pour rappel, en avril 1989, 120.000 noirs d’origine et de nationalité exclusivement mauritanienne, ont été déportés de leur pays vers le Sénégal et le Mali, dans de conditions inhumaines, dégradantes  et barbares par le régime raciste de Maouya Oudl Sidi Ahmed Taya.

Cela fait deux décennies que ces paisibles personnes vivent  au Sénégal dans une précarité totale, privés de leurs droits légitimes. Parqués dans des camps d’infortune dans les vallées du fleuve Sénégal, ces réfugiés ne bénéficient  d’aucune prise en charge digne d’être humain et ne disposent d’aucune pièce  pouvant les identifier administrativement vis-à-vis des autorités de leur pays d’accueil et du Haut Commissariat pour les Réfugiés dont la mission est d’assurer leur protection humanitaire internationale et de garantir leur intégrité physique et morale.

Face donc à cette situation intenable et inadmissible, qu’ils endurent au Sénégal depuis 23 ans d’existence, sous la contrainte d’exil, ces réfugiés mauritaniens n’ont eu d’autre choix que de recourir à une grève de la faim, comme ultime option pour réclamer leurs droits.

C’est ainsi qu’à l’occasion de la journée mondiale pour les réfugiés, célébrée le 20 juin dernier, ils ont décidé à l’unanimité de lancer devant le siège du Haut Commissariat pour les  Réfugiés, un mouvement de grève de la faim illimitée pour attirer l’attention de l’opinion publique et la conscience humanitaire  internationale sur  leur tragédie au Sénégal.

Devant  cette impasse, le Comité de Soutien et l’Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste (IRA), sont extrêmement préoccupés par le sort de ces réfugiés qui ont cessé de s’alimenter depuis 24 jours. Car,  ils sont exposés aux  intempéries et autres aléas climatiques avec l’approche de la saison pluvieuse.

A cet effet, nous recommandons :

Ø  A l’Etat du Sénégal de s’impliquer massivement en faveur d’un  programme de réinstallation vers d’autres pays qui accepteraient d’accueillir ces réfugiés mauritaniens en leur permettant de vivre  dans de conditions meilleures ;

Ø  Au Haut Commissariat pour les Réfugiés de reconnaitre ses limites et de  réévaluer l’échec de l’accord tripartite (HCR-Sénégal-Mauritanie), afin de permettre à tous les réfugiés dont l’intégration locale n’a pas réussi,  d’être immédiatement éligibles à un programme spécial de réinstallation vers des pays porteurs d’espoir ;

Ø   A la société civile sénégalaise de continuer à soutenir et à aider les réfugiés mauritaniens dans leur lutte légitime pour les revendications  de leurs droits bafoués ;

Ø  Aux médias locaux et étrangers de maintenir cet élan de solidarité irréprochable,  que nous saluons au passage, à l’égard de ces réfugiés mauritaniens dont la situation interpelle l’humanité dans son ensemble ;

Ø  A l’Union Africaine, l’Union Européenne et à l’ONU  d’inscrire la question mauritanienne dans leur agenda respectif à l’instar de  la crise du Darfour et du Mali et d’aider les mauritaniens à trouver les voies et moyens d’un règlement pacifique des  contentieux politiques qui les opposent et au passif humanitaire qui mine la cohésion sociale ;

Ø   Et enfin, aux autorités mauritaniennes d’admettre que  la Mauritanie doit son existence à la volonté de tous ses filles et fils qui s’acceptent dans leur diversité  de vivre ensemble dans la paix et le respect mutuel, sans aucune forme d’exclusion ou d’oppression à l’encontre des composantes sociologiques du pays.

Fait à Dakar, le 10 juillet 2012

Les signataires :

Ø  Comité local de la Charte Mondiale des Migrants de Gorée (Sénégal)

Ø  Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA)

Ø  M.Saliou Sambou, chercheur sur la question  migratoire

Ø  Association des Etudiants Réfugiés Ivoiriens au Sénégal

Ø  M.Lamine NIASSE, souteneur de la Charte Mondiale des Migrants

CONTACTS : 77 617 31 47-77 915 37 21-33 825 93 72

comitesolidairefugies@yahoo.fr