Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Siège Social : CAFIT   Guédiawaye.

Téléphone : 00221766800823- 00221775392018                                                                

Mail : cimacpg@yahoo.fr                                                                                                     

N° : REC : 12760/MINT /DAGAT/

 

POUR LA PRESIDENTIELLE 2012

Dans le respect du calendrier légal en cours au Sénégal, les électeurs viennent d’indiquer leurs préférences dans l’élection présidentielle de 2012.

Il est vrai que la campagne électorale engagée depuis deux ans au moins  a déroulé des contours aventureux et porteurs de périls. Pourtant,  dans une déclaration en date  du 31 mars 2011, ajoutant  sa  voix à celles d’autres, le CIMAC avait engagé le Chef de l’Etat à se prononcer  solennellement  pour une élection libre et transparente afin de sauvegarder la stabilité.

De toute évidence, le scrutin du 26 février effectué dans des conditions apparemment acceptables établit un second tour pour départager les candidats  Abdoulaye Wade et Macky  Sall.

 

 Dans cette perspective, des propagandistes des deux côtés s’empressent de présenter la prochaine échéance comme un référendum  ou d’autres stéréotypes. Or, le passé récent recommande beaucoup de vigilance et de circonspection.

 

Aussi, le CIMAC tient  à réaffirmer qu’il n’est affilié à aucun parti politique au Sénégal ou à l’étranger. Cependant, entre  autres revendications, il voudrait rappeler :

v  Sa participation à la campagne pour l’annulation de la dette des pays du Tiers Monde.              

v  Son hostilité à toute politique néolibérale basée sur l’endettement extérieur

v  Sa préférence pour un développement prenant pour base une agriculture orienté vers  la souveraineté alimentaire

v  Son exigence pour l’audit de la dette multilatérale du Sénégal et de tous les scandales financiers.

v  Son  attachement aux principes de la démocratie participative.

Dans  l’immédiat, le CIMAC  invite les signataires de la Charte de gouvernance démocratique à rester adossés à celle-ci et aux conclusions des Assises nationales dans leurs stratégies et leurs alliances.

C’est pourquoi, il propose parmi les mesures urgentes :

v  La refondation des institutions

v  la suppression des institutions pléthoriques et onéreuses qui ne sont pas consubstantielles de la démocratie

v  l’élaboration et la validation d’une nouvelle constitution prenant en compte les  référents culturels et historiques du peuple sénégalais en procédant à des consultations populaires.

v  la convocation des II Etats Généraux de l’Education et der la Formation (EGEF).

 

 

UN AUTRE SENEGAL EST POSSIBLE

Le Bureau Exécutif

 Le 01/03/2012