Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 
f4963348-cce5-11e0-a656-8438fd21a6f3photo_1311691453865-2-0.jpg
DECLARATION
Sauvez la Libye et la Somalie
La Rencontre Africaine pour la Défense  des Droits de l’Homme (RADDHO) est très préoccupée par la situation des violations des droits de l’Homme dont les populations sont victimes en Libye et en Somalie.
Depuis le 15 février 2011,  l’insurrection déclenchée à Benghazi et Al- Baîda, contre le régime de Mouammar Kadhafi et qui a été violemment réprimée, n’a pas encore fini de faire son bilan macabre. En effet  les forces loyalistes dirigées par  Mouammar Khadafi qui était au pouvoir depuis plus de 42 ans, et les forces du Conseil National de Transition (CNT), sont les principaux responsables de ces actes attentatoires à la dignité humaine et aux droits fondamentaux  des populations libyennes.
Les deux camps se sont livrés à des exécutions extra judiciaires, d’arrestations arbitraires, de torture, de violences sexuelles et autres pratiques amenant des populations civiles à la fuite. Ce conflit a fait plus de 20 000 morts.   
L’autorisation du Conseil de Sécurité de l’ONU à  un recours à la force contre les troupes pro-Khadafi pour protéger les civils a permis à l’OTAN de mettre sur place l’opération « Protecteur Unifié » et de commencer dés le mois d’avril ses premières attaques, ce qui a permis manifestement de neutraliser la puissance de frappe des forces loyalistes, toutefois ces attaques n’ont pas manqué de faire des bavures  sur les populations avec leur lot  de cadavres et de destruction de biens mobiliers.
Aujourd’hui le conflit est en son septième mois, le Colonel Mouammar Kadhafi et ses partisans sont vaincus et la plupart d’entre eux sont en fuite, au moment où les populations civiles sont dans le désarroi total avec une pénurie  d’eau dont les conséquences sont notamment les maladies et des problèmes d’hygiène ;  la précarité sanitaire et l’exil forcé.
Par ailleurs, cette tragédie libyenne  est plus manifeste en Somalie avec un conflit destructeur et  meurtrier, une  famine qui tue les populations  et les poussent à l’exode.
Cette  situation catastrophique, en Somalie est pire que la crise alimentaire des années 1990, car on assiste aujourd’hui à la faillite de l’Etat avec l’impossibilité de sécuriser le territoire, et ses habitants et  la précarisation généralisée de l’économie.
Selon les Nations unies, la crise alimentaire qui touche la Corne de l’Afrique (Kenya, Somalie, Djibouti et Ethiopie) menace plus de 750 .000 enfants ; c’est plus de 11, 5 millions de personnes qui sont dans le besoin avec  un flux quotidien de 1500 personnes par jour selon le HCR. Il faut plus 100 millions d’euros rien que pour la Somalie.
Et pourtant, face cette urgence humanitaire, la communauté internationale traine encore les pieds pour réunir la somme suffisante pour sauvez la Somalie.
La Rencontre Africaine pour la Défense  des Droits de l’Homme (RADDHO) :
§  En appelle  à l’ONU et  particulièrement au Conseil de Sécurité à réagir rapidement afin que la Libye ne soit pas comme l’Afghanistan et que l’histoire libyenne ne soit pas réécrite seulement par le vainqueur c'est-à-dire le CNT et ses souteneurs ;
§  Invite l’Union Européenne et les USA  à assister les populations somaliennes pour que le conflit et la crise humanitaire soit définitivement résolus et qu’un Etat réel puisse être érigé en Somalie ;
§  Encourage  l’Union Africaine,  à s’impliquer vigoureusement et entièrement dans la crise de ces deux pays africains,  membres de l’Union Africaine afin que la paix et la stabilité reviennent.
 
                                                                       Fait à Dakar le 27 août 2011
                                                                       Le Président