Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

debypre.gif

Dans cette image,

vous pouvez aperçevoir

Idriss Deby au centre

 

Hier, dans la capitale tchadienne, Idriss Deby entouré de Mme Marie-Thérese, maire de la ville et quelques dignitaires du régime, disent avoir posé un acte  de « salubrité » dans le cadre de l’initiative entreprise  par la Mairie de Ndjaména.

 

Pour notre blog, même si  cette initiative qui concerne la fameuse « salubrité » est à saluer, il convient de relever qu’elle n’est que du cinéma du pouvoir en place et au plus haut niveau de son dirigeant Idriss Deby, dont les esprits souffrent d’insalubrité morale et autres freins.

 

Le paradoxe est que  le lieu le plus  insalubre du Tchad, est la présidence de la république où l’on trouve toutes les toutes immondices du monde, les casseroles jetées ici et là, des  verres mal placés, des cigarettes mal éteintes qui brûlent,  dégagent des fumées dans la cour.

 

Tout le monde souhaiterait  que la capitale tchadienne devienne l’une des belles villes du monde, mais que cela ne se fasse sous des initiatives politiciennes sur fond des campagnes électorales  pour tromper un électorat  qui subit les méfaits de la mal gouvernance à travers le règne d’un régime qui agace.

 

Selon les archives des années 1960, la ville de Ndjaména,  était plus coquette et  moderne que maintenant, car un soin particulier a été porté par les responsables de la Mairie et de la Voirie, pour rendre la capitale conviviale, agréable avec un cadre de vie décent.

 

Pourtant, à l’époque, le Tchad ne disposait pas autant des moyens financiers  que de nos jours. C’est une question de volonté politique de poser des actes justes.

 

Mais aujourd’hui, la ville est méconnaissable, pourtant les moyens financiers ne manquent pas à l’Etat d’entreprendre des initiatives citoyennes pour aider les populations à vivre dans des habitats qui respectent les normes internationales requises.

 

A l’aide des biens détournés,  ce sont les responsables politiques et autres dignitaires du régime qui parviennent,  à construire des somptueuses villas qui émergent comme des champignons au milieu des maisons en hutte et terre bâtie. C’est une insulte au peuple tchadien et à l’humanité toute entière de voir une telle discrimination sur des bases sociales et ethniques au Tchad.

 

Le salut du peuple tchadien, viendra inéluctablement du départ immédiat d’Idriss Deby du pouvoir et qu’un homme providentiel  émerge dans le paysage politique tchadien, afin que ce pays sorte de ce cycle infernal de conservation du pouvoir par les armes et de l’accession au pouvoir par les armes, avec les privilèges qui reviennent  seulement aux tenants du même pouvoir.

 

Nguebla Makaila