Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

index.jpeg          Comment la nomination d’un directeur de service a failli mettre la république  dans les ténèbres ?


 L’ancien président Hissein Habré disait à son entourage au lendemain de la défection de la bande de Djamouss que «  personne ne saura quelque chose qui se trame en mauvais dans les milieux zaghawas, alors qu’en leur sein même les morts sans parler de leurs vieux et vieilles sont mis au fin », (sic). Il disait cela, parce qu’aucun service sécuritaire de l’Etat n’a ni su ni prévu ou  moins encore prévenu la sortie des insurgés.
Ce qui s’est passé dans le petit milieu des Itno après la nomination du petit délinquant Salay Deby à la D.G/D.I.D. reflète bien cet état d’esprit.
Avant de parler du problème essayons de comprendre que renferme le microsome « Itno » ; en effet la famille Itno en tant que telle n’est pas une grande famille, en renferme grosso modo deux branches : Deby (minoritaire) et Mahamat (majoritaire). Les deux frères (Deby et Mahamat) y compris leurs progénitures ne se sont jamais estimés. Quand le défunt Ibrahim Mahamat et Hissein Mahamat ont ajouté depuis l’école primaire le nom de leur grand-père à leur nom, les Deby ont obstinément refusé d’accoler le nom d’Itno à leur patronyme pour ne pas montrer leur appartenance à la même famille que les autres !il a fallu la révolte des zaghawas et sur insistance de Com/Gr de l’époque, Abakar Youssouf Mahamat  Itno pour que, par décret Mr Déby accepte l’appartenance à la « grande famille »  ITNO, dans le cas contraire il risque de se retrouver sans parapluie familial.


L’harmonie dans la famille était assurée par Timan Déby qui est par sa mère frère utérin d’Ibrahim, Hissein et Hassan (tous morts pour qu’Idriss devienne Président). Timan est aidé dans ses fonctions par Abderrahim Bahar Mahamat Itno, fils ainé des Mahamat et par ailleurs beau fils Du même Timan.
Depuis le limogeage de Timan, cette fonction est assurée en solo par Abderrahim, le mal aimé des Deby et son petit frère, qui sont tous les deux propulsés respectivement conseillé militaire à la Présidence et Cemga adjoint.
Tout est dans l’ordre jusqu’à la publication du décret renvoyant la fameux  Oumé Dindima de la DG/DID. Cet énergumène est Mahamat Itno par sa grand- mère paternelle et par ailleurs beau-fils de Daoussa Deby donc protégé et d’Abderrahim et de Daoussa. Inutile d’épiloguer sur l’individu, non plus sur ses compétences moins encore sur son comportement, il est simplement odieux ; dans d’autres cieux il ne servira même pas comme un planton, (je m’excuse auprès  de cette corporation très noble sans laquelle l’administration publique sera sans ossature ; mais c’est une manière de parler seulement).   


On a beaucoup disserté sur les causes du renvoi de l’individu, on a évoqué par exemple ses sorties démoniaques vis-à-vis des clients (chinois et autres) ou encore la taxation du sucre de son beau-père, mais la réalité est très simple et courte : SALAY DEBY  a besoin d’être DG/D.I.D ; point barre. Dans ce film on n’a pas cité un nom qui a joué un rôle capitale dans le renvoi de Oumé : Sougouri Guihini, le fils aîné de Haîga Deby,la V-P de la République,(elle a remplacé Mahamat Saleh Brahim, incompétent en maraboutage).  Cet analphabète de Sougouri est le Sous-directeur antifraude ; avec Oumé il est copropriétaire des douanes de la Républiques. Il y a quelques semaines il a rapporté à son oncle de Président qu’Abderrahim Bahar et Mme Hinda complotent pour l’éliminer et qu’il tient cette confidence d’Oumé Dindima ; à la confrontation, Mr Dindima a rejeté tout en bloc ce qu’on lui a attribué et a accusé Sougouri de chercher à lui créer des problèmes pour le faire sauter de son piédestal. Ce dont Mr Sougouri ne s’en est  pas caché, car il soutenait ouvertement la candidature de son oncle Salay Deby, d’ailleurs il a traité publiquement Oumé de tous les mots et l’a menacé de le marabouter pour augmenter sa dose de folie. Curieusement après ces menaces Mr Oumé a commencé à délirer et à crier sur les voies publiques ( !).   


  Le couperet fut tombé le 12/01/12. Pour la branche Mahamat  Itno  c’est la goutte qui a fait déborder le vase ; en réalité, hormis Abderrahim, son petit frère et leur cousin Djouma Youssouf, il n’y a pas beaucoup de Mahamat autour de la marmite et mal (heure) sèment  ce Dindima est la manne et en même temps le trésorier de la branche. Dès l’annonce de la nouvelle le Général Abderrahim Bahar demande à son petit frère de Cemga de mettre les troupes en état d’alerte  et de commencer à compter les alliés dans les Koulias  d’abord, ensuite dans le Bilia et enfin dans les zaghawas pour neutraliser définitivement Idriss Déby qui a osé renvoyer le trésorier de la branche.  Après le décompte, il se trouve que les Abderrahim sont largement majoritaires ; voyons ce décompte : chez les Itno, le Président n’a plus le soutien de la branche Mahamat et Timan Deby donc mathématiquement il ne reste que ses enfants , ses neveux ,Salay  et Oumar Deby, il semble que  même Daoussa et ses enfants sont très gênés dans cette affaire ; du côté Koulia, après la publication de la lettre de collectif de Béroua, on connait la suite, quant aux zaghawas Kobé, ils sont toujours acquis à A BDERRAHIM qui est zaghawa kobé par sa grand-mère paternelle. Deby mis au courant de la situation convoque nuitamment Mr Ramadan Erdebou pour le mettre dans le bain et lui demander de surveille Abderrahim et ses frères dans leurs gestes et faits ; Erdebou rappelle donc ses meilleurs éléments et fait surveiller les maisons des comploteurs et parallèlement il alerte tous les notables  à commencer par Daoussa pour essayer de trouver une solution au problème. C’est ainsi que  les nuits du 11/01 au 13/01 ont été très  chaudes en conciliabules. Le clash a été évité de justesse. Mais des interrogations persistent : Quelles ont été les concessions faites aux et aux uns ? Qui a gagné et qui a perdu ? Nous saurons les réponses à ces questions très prochainement soit Mr Deby mettra fin aux fonctions de la bande d’ADERRAHIM, alors on saura qu’il est sorti vainqueur du pugilat ou alors il bombarde Mr Dindima  D.G dans quelque part, alors on saura qu’il est tenu par les c……. !


Cette énième péripétie de l’imbroglio familial démontre à juste titre le vrai visage despotique du système où  l’opacité est de règle et comme on peut aisément remarquer les 10 millions des tchadiens ne sont pas concernés et ne sont même pris en compte ! Ainsi va le Tchad !


NB : Idriss  Debi, seul responsable des malheurs doit comprendre que le peuple Tchadien  ne sera plus le paillasson sur lequel ils s'essuient les pieds dans leurs vies de luxe et de confort.


Collectif des Jeunes Koulia.