Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Sans titre

A l’occasion  des festivités du  Cinquantenaire de l’indépendance de notre beau  pays le Tchad, il me vient à l’esprit de m’interroger sur le bilan global du Tchad réalisé par les autorités qui gouvernent.

Je me demande bien si ma réflexion est objective car je me pose les questions suivantes :

-qu’est-ce que le pays a eu  à gagner de positif depuis 50 ans ?

-qu’est-ce qui a été fait par nos autorités de consistant sur le plan économique, social, culturel, socio-éducatif, industriel…puisque la plupart de nos infrastructures ont été laissées par les colonisateurs ?

-qu’est-ce qu’on  a pu réaliser avec tout l’argent  obtenu par la vente du pétrole et des autres ressources ?

-Pourquoi nos dirigeants politiques ne s’entendent-ils pas pour  réaliser la paix nationale et travailler ensemble main dans la main ?

-Pourquoi, l’école et l’université ne reçoivent pas assez de subventions financières afin d’obtenir une bonne qualité de l’éducation des cadres compétents ?

-Pourquoi la vie et le pouvoir d’achat augmentent chaque jour et que le Tchadien moyen devient toujours pauvre et dépendant ?

-Pourquoi le taux de chômage galope t-il continuellement ?

-Pourquoi n’a-t-on pas réalisé la promesse du chef de l’Etat qui consistait à encourager l’agriculture et l’élevage, de telle sorte à permettre qu’il y ait baisse du prix  d’achat des produits agricoles et d’élevage produits par les tchadiens ?

-Pourquoi le réseau et le système de la santé de la population tchadienne ne s’améliorent-ils pas ?

-Pourquoi le réseau routier, piste et autres axes de circulation ne se construit-il pas et ne s’améliore-t-il pas au rythme de l’argent gagné par la vente des ressources économiques et, principalement le pétrole ?

-Peut-on parler réellement d’un réveil  tchadien sur le plan artistique ou culturel ?quels sont les efforts déjà  réalisés dans ce domaine ?

-Peut-on parler du football tchadien sur le plan international ?

-Sur le plan militaire, existe-t-il des officiers, des sous officiers ou d’hommes de troupe de tout bord capables de représenter le Tchad dans les forces de maintien de la paix internationale ?

-Sur le plan de la coopération internationale et des affaires étrangères, le Tchad  a-t-il une bonne image en  Afrique et dans le monde ?

-Le Tchad a-t-il les ambitions de devenir un jour un pays producteur au lieu d’être seulement pays consommateur et de dépendre toujours de l’extérieur dans beaucoup  de  produits  manufacturés ?

-Le  Tchad est-il capable de financer ou d’investir afin de soutenir le poids de sa dette extérieure ?

-La télévision Nationale tchadienne est-elle capable de satisfaire ses téléspectateurs nationaux et internationaux par la qualité de ses émissions et la diversité de ses opinions ?

-La  classe politique tchadienne est-elle prête à se pardonner ? La   majorité au pouvoir est-elle prête à tendre la main à l’opposition ?

-L’opposition armée tchadienne est-elle prête à abandonner un jour la lutte armée et se convertir en une force politique et parlementaire ?

                           Pour terminer, j’aimerais  inviter tous les intellectuels tchadiens à s’assoir autour d’une table afin d’ouvrir une série de  débats sur toutes ces questions tant sensibles et vitales au développement et à l’avenir du Tchad notre beau  pays.

Oublions  la guerre  et  les divisions, car la guerre remet le pays en arrière.

 

                                  Vive  l’unité  nationale, vive la paix.

 

MAHAMAT     FADJANOUR.

 

 

Jeune chercheur en  science politique.

Dont l’avenir réserve de grandes surprises un jour.