Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Salut cher ami !
 
J'espère que tu te portes bien. Je reviens d'un voyage au Tchad où j'ai passé près de 2 mois. Là bas, dans le pays de Déby, le débit internet est très lent. La connexion décourage les internautes habitués au haut débit. Au Tchad, c'est un bas déby. A mon retour, j'ai constaté avec amertume que tu as décidé de filtrer les commentaires. Je suis tombé des nues. Je l'ai constaté parce j'ai posté un commentaire, et j'ai vu apparaître un message très furtif, signifiant que mon commentaire ne sera publié que lorsque tu l'auras validé. C'est étrange ! Nous ne nous sommes jamais rencontrés, mais j'ai vu en toi, un individu sur qui le Tchad peut compter, en matière de Droits de l'Homme. Je reconnais t'avoir critiqué parfois en ce sens. Mais je te tiens à te dire que tu es pour moi un combattant, un vrai, pour les libertés fondamentales. Je constate malheureusement, que tu es tombé très bas, lorsque tu décides subitement, de filtrer les commentaires, et de publiquer ceux qui te plaisent et de taire ceux qui ne te plaisent pas. En agissant ainsi, tu es pire qu'Idriss Déby qui te dépasse de très loin en matière de liberté d'expression et liberté de la presse. Dans les journaux locaux, tout se dit sur Déby. Il fait parfois l'objet de critiques acerbes. Mais la liberté de la presse fait son chemin au Tchad. Mon cher Mak, tu t'es sacrifié pour la démocratie et la vraie liberté au Tchad. Sous quelle pression, décides-tu, subitement, de contrôler à la loupe, les commentaires qui sont fait sur ton blog ? Jusque-là,  ce qui distingue te distingue d'autres bloggueures Tchadiens, c'est qu'il est possible de discuter sur ton blog en direct. Les commentaires sont publiés instantanément, et les réactions sur les commentaires ne se font pas attendre. On assiste à un dialogue direct entre les habitués de ton blog qui sont connectés en même temps. Puis subitement, piqué par je ne sais quelle mouche, tu décides de contrôler tous les commentaires. Je n'ai rien compris ! Etant donné que ton blog est mon blog préféré, je m'accorde le droit de te demander des explications face à ce changement subit de comportement. Tu t'es sacrifié pour la lutte contre la dictature de Déby. Et tu deviens dictateur. J'ai lu un commentaire ce matin qui m'a fait sourire. Le blogueur a écrit ceci : " 
Enfin Mak, redonne la parole aux Tchadiens. Laisser les gens parler, cela constitue une panacée pour notre pays. Plus on parle, moins il y aura la violence. Un homme qui parle n'est pas dangereux. le destructeur, c'est celui qui ne parle pas, mais pose des actes.
La différence du site Mak avec les autres est que la liberté de la parole est manifeste.
je conseille à Mak de tout publier, de laisser la libre expression. c'est une voie logique de sortir de la violence que le Tchad vit. 

 
Je partage entièrement le point de vue de cet internaute. Tout a été dit sur ton blog, les insultes en tout genre, on ne compte plus : "kirdi affin, les nordistes sauvages, ...". Ils n'ont qu'à vomir tout ce qu'ils ont dans le ventre. Ils finiront par s'arrêter un jour. En décidant de contrôler les commentaires, ton blog est devenu subitement moins attractif que par le passé. Je t'apprends qu'autour de mois, les gens aiment ton blog parce qu'on peut y dire ce qu'on veut et tu mets à jour régulièrement ton blog. Es-tu inquiété, voire menacé suite aux propos des blogueurs ?  Tu es retombé très bas. Mak, tu as tout subi dans ta vie. Tu vis en exil parce que le régime actuel qui exerce son pouvoir au Tchad est anti démocratique. Si tu n'as pas peur de Déby, en l'affrontant de façon frontale, pourquoi as-tu peur des internautes ? Cabris mort, n'a pas peur du coouteau. Mais enfin ! Tu as peur de quoi ?  Enfin... Je ne te comprends pas. Tu nous dois des explications par rapport à ta décision de contrôler les commentaires.
 
Bien amicalement.
 
Ton fidèle lecteur, Macaoura.