Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

idriss-deby

Lettre ouverte adressée auprès de Son Excellence Monsieur le Président de la République du Tchad, Chef de l’Etat par des familles des militaires (déflatés ou radiés de l’ANT), des familles des nomades sédentarisées, des familles des villages environnants nouvellement en voies d’installation dans la ville d’Abéché etc…


Objet : Requête contre le Sultan du Dar-Ouaddaï Mahamat Ourada II

Permettez-nous tout d’abord, de vous présenter au nom de toute cette Communauté nos sincères félicitations pour les efforts énormes que vous consentez personnellement pour sortir le secteur de l’habitat de cette grave crise qu’il traverse depuis des années et d’avoir penser qu’il est plus que temps de porter un autre regard empreint de respect et de considération sur l’ensemble du Peuple Tchadien de l’intérieur ou de la diaspora afin que toute attitude de nonchalance ou de mépris ne seront affichées à l’endroit de la population.

Nous tenons, Monsieur le Président, à vous informer d’un certain nombre de problèmes que nous vivons et ce, pour que ces ambitieux chantiers de développement que vous entreprenez pour le bien être de tous ne soient pas compromis par les attitudes de ce Sultan malhonnête et incompétent en complicité avec les deux derniers gouverneurs de la région qui ont été, instrumentalisés à des fins personnelles. Car La bouche remplie de la farine est réduite à l’impuissance.


Son Excellence Monsieur Le Président,


S’exprimant sur nos requêtes, nous avons l’honneur de vous soumettre les faits suivants : Afin de nous permettre de s’installer dans la ville d’Abéché et suivant sa promesse d’une manière ou d’une autre, le Sultan nous a escroqué beaucoup de l’argent pour que des parcelles des terrains nous seraient attribués pour caser nos familles. Toutes ces promesses demeurent fallacieuses. On se lamente, on pleure. Chaque jour qui passe apporte son lot des événements.

A cet effet,  nous avons désigné un comité de crise chargé d’engager des pourparlers avec lui afin que nous rentrions dans nos droits. Malheureusement ces derniers temps il a disparu de la circulation. Il n’est ni à la maison et de surcroit absent de son bureau depuis plusieurs mois. Sa Sœur Rakhié comme elle est censée de faire la pluie et le beau temps au sein du Sultanat,  elle a tenté d’y remédier à cette situation mais le panorama de l’affaire a fini par lui donner du vertige.

En débit des toutes les démarches et comme il a toujours répété au sue et au vue de tout le monde qu’il est l’enfant chéri du Président de la République et cousin direct de la Première Dame Hinda, à chaque rencontre avec le comité il monte sur ressorts et se fait impulsif et imprévisible. Certes, une brutalité et une absence de liberté de parole conditionnelle. Point barre. Car, d’une bouche aigre ne sortent que des paroles aigres. Mais nous pensons que la violence verbale est plus dangereuse que la violence physique parce qu'elle créée des souffrances, diffusent et encouragent les plus lobotomisés d'entre-nous à passer à l'acte. Et c’est comme ça qu’il a réveillé les mauvais démons qu'on s'est donné du mal à endormir.


Suite de quoi, nous avons introduit à la justice d’Abéché un nombre important des plaintes pour plusieurs chefs d’inculpations comme, escroquerie sur les ventes des terrains litigieux ou arrachés par la force voir même des anciennes propriétés des autochtones de la ville. Toutes ces plaintes demeurent sans suites. Car il n’est plus secret pour personne à Abéché que le Sultan a toujours corrompu tous les gouverneurs qui se sont succédés à la tête de  la région afin que sous leurs pressions tous ses actes de vandalismes et de déprédation seront étouffés par la justice : Ahmat Dari a été renchéri par le terrain jadis utilisé par la Société Chinoise pendant la construction de la route Oumhadjer-Abéché et un nombre important des briques cuites qui l’auraient suffit largement de construire une grande maison (Or ce terrain a été viabilisé par les chinois afin de revenir à la commune à la fin des  travaux). Quant à Oumarou Djibrilla, le Sultan l’a corrompu par un terrain d’une grande valeur dans la ville et un nombre important des marabouts ont été mis à sa disposition pour aboutir à d’autres fins spirituelles. Donc Monsieur le Président, nul ne met du sable dans ce qu’il doit manger et nous vivons une époque de décadence morale, et par conséquent d’endurcissement sévère.

 

Excellence Monsieur le Président,
Nous tenons à vous signaler que nous avons toujours eu une oreille attentive auprès de vous où vous n’avez jamais manqué de donner des directives claires aux autorités régionales, malheureusement, vos directives ne sont pas suivies, ce qui compromet gravement l’ambitieux destin que vous voulez pour notre pays et que le vent de changement des mentalités que vous voulez faire souffler sur tous les secteurs du pays n’a pas encore tellement touché la girouette du secteur de l’habitat à Abéché. Vous devrez investir personnellement pour faire la lumière dans cette affaire.


Son Excellence Monsieur Le Président,


IL est de notre devoir de vous signaler que d’ici la fin de ce mois, si l’appareil judiciaire n’a pas pu se mettre en route dans cette affaire, une marche pacifique sera prévue dans les jours qui suivent. Une manifestation qui va démarrer du marché central d’Abéché pour s’achever au palais de la justice en passant par la place de l’indépendance et le Gouvernorat.
Plus de 800 personnes seraient présentes au rendez-vous. Nous demandons l’encadrement des policiers d’Abéché. Pas le moindre heurt qui sera constaté ni la moindre casse n’est prévue pendant la marche. Les policiers à pied et/ou à motards vont accompagnés les manifestants tout au long de leur parcours. C’à serait l’occasion pour nous de saluer le professionnalisme des policiers qui n’ont jamais brillé dans une démonstration de force excessive ni la provocation comme c’est bien souvent le cas à Abéché. Par la suite, un collectif des avocats sera constitué en bouclier pour défendre notre sors. Si rien n’est fait ceci conduira inéluctablement à l’embrasement de la ville. Ce ne sera qu’une question de temps. On dit de façon plus triviale qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. Les pouvoirs politiques doivent toujours arbitrer entre des intérêts et font des perdants. Dans les guerres, les perdants sont souvent des non-combattants. Nous revendiquons notre place d’être du côté des casseurs  des œufs. 

Son Excellence Monsieur Le Président,

L’histoire et la géographie n’ont jamais fait des  problèmes pour cette terre promise, qui eut dès le départ un destin, mais non un passé. Ses premiers occupants se sont installés dans un espace vide, ou, quand il ne l’était pas assez, nettoyé à la Carabine – purification ethnique sublimée par l’image en conquête de l’Ouest. Pas de voisins menaçants. Nos porte-parole ne parlent pas politique peut être l’humiliation ponctuelle connue de tout le monde (le toit inexistant, la femme cache ses larmes aux paupières de ses jeux, l’enfant qui pleure).

C’est l’occasion pour nous de saluer l’engagement du Maire Mahamat Saleh Ahamat qui a eu le courage de décider  contre vents et marées, à mettre un terme sur la manière instauré par ce réseau pour dilapider l’argent des paisibles citoyens. Il n’a jamais manqué de dénoncer à maintes reprises les dérives et l’irresponsabilité sociale du Sultan et Gouverneur Ahmat Dari. Notre Maire a pu enlever le pain de la bouche de cette clique et c’est pourquoi aujourd’hui il est dans l’œil du cyclone.


Son Excellence Monsieur le Président, permettez-nous de rappeler, à votre auguste attention, que lors de votre passage pour la campagne présidentielle 2011 à Abéché vous entiez victime d’une tracte placardée au mur du palais du Sultan, intitulée «  VINGT ANS C’EST TROP » où on vous a fait comprendre que les auteurs sont des enfants et vous avez cru (selon votre discours du meeting). Ces enfants ont subit des actes d’humiliations et des d’emprisonnement. Logiquement une telle thèse ne doit pas à notre sens procéder d’un raisonnement sophiste, spécieux,  reposant sur aucun argumentaire objectif et plausible encore moins convaincant.


Ce n’est qu’après le départ du Gouverneur Ahmar Dari que la vérité a vu le jour. Selon les rumeurs qui circulent dans le milieu de l’Administration, le rapport de la police conclut que c’est le sieur Mahamat Cherif (le petit frère du Sultan) accompagné de son amis Bourma ont été les auteurs de cette affiche sur l’initiative du Sultan. Les personnes qui témoignent cette opération ont été certainement auditées par la police.  Malheureusement cette conclusion a été étouffée dans l’œuf par Ahmat Dari. Or la population d’Abéché n’est plus dupe et est suffisamment mature pour ne pas accepter les telles confiscations et positions saugrenues.

Au moment où nous mettons cette correspondance sous presse, d’autres plaignants viennent s’associés à nous. Plusieurs allégations de poursuites sont avancées contre le Sultan : réputation pour avoir été plusieurs fois impliqué dans une large gamme d’affaires de corruption de maraboutage et des fétiches (BIRET et d’autres racines des plans recherchées par les Emirats), des flous dans les affaires foncières, plusieurs cas d’adultères, Extorsion de pots de vin au tribunal du Sultanat …et la liste continue.


D’autres publications sont prévues dans les jours à venir afin de publier toutes les plaintes. A cet effet, toute personne désirant s’associer à notre défense est priée d’envoyer sa plainte scannée sur l’adresse suivante :   hamidsougoudi@yahoo.fr ou sougoudifils@yahoo.fr


Notre communauté est déterminée à poursuivre  jusqu’à ce que Justice lui soit rendue. Dans le cas échéant, notre victoire sera obtenue au prix du sang et de mille sacrifices lui soit rendue.


A cet effet, nous  signataires de cette lettre ouverte demandons à votre Excellence d’entreprendre des mesures urgentes pour faire sortir la ville Abéché du marasme qu’elle traverse. Nous la souhaitons de tout cœur.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération ainsi que notre soutien indéfectible à votre action en faveur du secteur de l’Habitat.


LARGE DIFFUSION