Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Reporters sans frontières (http://www.rsf.org)
Communiqué de presse / Pétition

14 août 2013

TCHAD

Reporters sans frontières lance une pétition pour les journalistes emprisonnés à N'Djaména


A l'occasion du centième jour de détention du journaliste Eric Topona, le 14 août 2013, et à quelques jours de l'ouverture de son procès à N'Djaména prévue le 19 août, Reporters sans frontières lance une pétition appelant à sa libération ainsi qu'à celle de son confrère Moussaye Avenir de la Tchiré et du blogueur Jean Etienne Laokolé.

 

Signez la pétition : http://rsf.org/petitions/tchad

 

"Ces trois hommes détenus au camp d'Amsinene, dans la capitale tchadienne, ne sont pas des comploteurs. Ce sont des acteurs de l'information indépendants ou proches de l'opposition qui assurent une couverture critique de la situation au Tchad. A travers cette pétition, nous invitons les citoyens tchadiens et l'opinion internationale à signifier que leur détention n'a que trop duré", a déclaré Reporters sans frontières.

 

"Nous ne contestons pas le fait que ces acteurs de l'information puissent être poursuivis en justice, si quelque chose devait leur être reproché, mais nous estimons que leur détention est excessive et qu'ils doivent pouvoir comparaître libres", a rappelé l'organisation.

 

Le gouvernement de N'Djaména a procédé à plusieurs arrestations abusives entre mars et mai dernier. L'écrivain et blogueur Jean Laokolé a été arrêté le 22 mars. Les 6 et 7 mai, c'était au tour d'Eric Topona et Moussaye Avenir de la Tchiré, en même temps que plusieurs députés de l'opposition. Les autorités annonçaient alors avoir déjoué un complot présumé contre l'Etat. N'Djaména reproche à Eric Topona et Jean Laokolé leurs échanges présumés avec le blogueur tchadien en exil Makaila Nguebla. D'abord inculpé pour "atteinte à l'ordre constitutionnel", le secrétaire général de l'Union des journalistes tchadiens, Eric Topona, est désormais poursuivi pour "proposition de former un complot n'ayant pas produit d'effet". Son procès doit s'ouvrir le 19 août 2013 à N'Djaména. Moussaye Avenir de la Tchiré, directeur de publication du journal Abba Garde, est lui poursuivi pour "incitation à la haine et au soulèvement populaire". Ils n'ont pas obtenu de réponse positive aux demandes de libération provisoire introduites par leurs avocats.

 

Plus d'informations sur cette affaire : http://fr.rsf.org/tchad.html.    

-----
CHAD

RWB launches petition for release of three N’Djamena detainees

On journalist Eric Topona’s 100th day in detention and five days before his trial is due to start in N’Djamena, Reporters Without Borders is today launching a petition for his release and the release of fellow-journalist Moussaye Avenir de la Tchiré and the blogger Jean Etienne Laokolé.

 

Sign the petitionhttp://rsf.org/petitions/tchad

 

“These three men, who are being held at Amsinene military camp in N’Djamena, are not conspirators,” Reporters Without Borders said.

 

“They are just independent or opposition news providers who offer critical coverage of the situation in Chad, and we therefore urge Chadian citizens and members of the international public to use this petition to say they think their detention has gone on for too long."

 

“We are not saying that these news providers cannot be prosecuted if they are accused of something, but we think that their detention is excessive and we think they should be released prior to being brought to trial.”

 

A number of government critics were arrested arbitrarily during a three-month period that began in March. They included Laokolé, arrested on 22 March, Topona, arrested on 6 May and De La Tchiré, arrested on 7 May.

 

When detaining several opposition parliamentarians around the same time as Topona and De La Tchiré, officials claimed that the arrests had foiled a conspiracy against the government. The authorities also accused Topona and Laokolé of being in contact with Makaila Nguebla, a blogger living abroad. 

 

Topona, who is general secretary of the Union of Chadian Journalists, was initially charged with “endangering constitutional order.” But the charge he will face when his trial opens on 19 August is “proposing to organize a conspiracy that did not materialize.”

 

De la Tchiré, who is the publisher of the newspaper Abba Garde, is charged with “inciting hatred and inciting a popular uprising.” There has been no positive response to any of the provisional release requests presented by the three detainees’ lawyers.

 

More information on this affair: http://en.rsf.org/chad.html.


 

__________________________________________________

 

REPORTERS SANS FRONTIÈRES

Ambroise PIERRE 

Bureau Afrique / Africa Desk, Reporters W/o Borders

__________________________________________________