Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Réponses à mes détracteurs
Mahamat Saleh Idriss
Bonjour Mak,


Je constate qu’il y a un offensif tout azimut des « partisans » de Saleh Kebzabo sur la toile. Sans doute, désillusionner par leur défaite à l’élection communale qu’ils voulaient utiliser pour leur propagande politicienne. Je constate également que Caleb Yesko perd son sang froid et m’insulte au lieu de soutenir un débat d’idées vis-à-vis de moi. Comme qui dirait, la force est l’argument des faibles. Il se dévoile également en affirmant : « j’ai été pressé de lui répondre ». Par qui donc ? C'est-à-dire que Yesko n’agit pas de lui-même mais c’est sous la dictée d’un individu tapi dans l’ombre.


Je voulais juste dire à « Yeko » que je ne suis pas un saoulard comme il le laisse entendre et je ne suis pas un ami de Padaré. Je suis un de ses admirateurs et je ne m’en cache pas. S’il avait eu le courage de m’appeler, je serai ravi de partager un verre (de sucrerie) avec lui.
Qu’à cela ne tienne, mon cher « Yesko », je voulais juste vous rappeler que faire des affirmations gratuites n’avancent personne. J’ai apporté des réponses nettes, claires et précises à toutes vos affirmations et vous n’êtes même pas capable de soutenir la thèse contraire. En affirmant « Dire que l’hypothèque d’un bâtiment se fait par le quitus d’un huissier seul relève d’une bêtise. Mais, pourquoi Me Padaré qui était supposé être le conseil de la BCC n’avait fait d’objection. C’est surement ses conseils en tant qu’avocat qui a obligé la BCC à cautionner ce faux. L’argument de Mahamat Saleh Idriss ne le dédouane pas. » Je conclus que vous êtes à bout de souffle et c’est la langue dehors que vous accédez à la commande de vos mentors. Puisque vous n’avez pas démontré comme vous l’affirmiez que Padaré n’est plus l’avocat de la BCC et vous parlez d’huissier là où je parle de Notaire. Allez revisiter vos cours d e procédures judiciaires.
La mauvaise foi qui guide votre action est tellement grossière que je n’ai point besoin de vous répondre en ce qui concerne le bien fait des investissements de Padaré dans la ville de Léré. La réponse de la population qui apprécie l’eau qu’elle boit actuellement a été éloquente lors des communales. C’est l’essentiel.
En ce qui concerne Kebzabo que vous évertuez à défendre, même à contre-propos, je suis étonné d’apprendre qu’il a un chiffre d’affaire. Pourriez-vous nous le communiquer ? Où est-ce qu’il fait ses déclarations d’impôts ? Je croyais jusqu’à là qu’il n’y a que des entreprises qui ont des chiffres d’affaires. Vous m’informez que votre mentor à un chiffre d’affaires en dehors de Africa Tours et N’Djaména Hebdo. En fait, c’est les agents de fisc qui doivent vous remercier pour vos révélations.
Je serai sans nul doute ravi que Padaré soit nommé PM comme vous le lui souhaitez et ne pensez vous pas qu’en deux ans à la primature, il aura l’occasion de prouver ce qu’il vaut ? Cela peut-il être assumé à un aveu d’échec ? Vous consentez finalement à Me Padaré la manche puisque selon vous le but ultime est la primature et donc qu’il l’aura ? Bravo, vous avez un drôle de façon de reconnaître votre défaite.
Mon cher, la tentation est grande pour moi d’évoquer également les deux articles qui incriminent Padaré parus concomitamment au tient. J’aurai du mal à accepter que ces « tirs groupés » ne soient pas une action coordonnée. Mais bon, à la lecture de l’article sur la prétendue « réconciliation » entre les « Moundangs » contre Padaré, je ne suis pas empêché de contacter mon ami le prince héritier des Moudangs qui travaillent à la BCC. Je voulais savoir comment le rapprochement entre le Gong et Kebzabo qui le considérait comme son pire ennemi a été réalisé.
Grande a été ma surprise d’apprendre que tout ce qui a été dit n’est que pire mensonge, ou du moins une transcription d’un rêve impossible. En effet, j’apprends qu’aucun notable n’a été chassé de la cour. Il est également dit que Padaré et les vainqueurs de l’élection communale s’apprêtent à se rendre à Léré pour célébrer leur victoire et le retour de Gong.
Pour la petite histoire, le Gong de Léré que Saleh souhait la mort, revient d’une longue et dure maladie dont il s’en sort grâce à la prompt réaction du gouvernement qui a du mobiliser un avion médicalisé pour l’évacuer à Yaoundé afin de suivre des soins appropriés.
Le Président de la République qui avait justement prévu se rendre à Léré a annulé en dernière minute ce déplacement à cause d’un problème de calendrier qui a également obligé le protocole à écourter le séjour du chef de l’Etat dans la région avec son corolaire qui est l’inauguration plutôt que prévu de l’usine de Baoré. En tout cas, il semblerait que le Chef de l’Etat viendra à Léré très bientôt.
En ce qui concerne l’écrit de « Raphaël » je déplore qu’il s’attaque à une pauvre dame. Est-il un enfant normalement constitué né de deux parents normaux ? J’en doute fort. Parce qu’un enfant, né normalement, frissonne à l’idée qu’on insulte n’importe quelle mère de famille.
Je relève aussi les incohérences de cet écrit qui nous balade d’un personnage à un autre. En lisant cet écrit, on a l’impression d’avoir à faire tout d’abord à une personne qui n’est pas Moundang, après on se rend compte que c’est un Moundang, on a l’impression que c’est un avocat qui parle, ensuite, il devient un « ex- ami » de Padaré… Je ne parle pas des fautes grossières de grammaire et de syntaxe.
C’est vous faire trop d’honneurs que de s’attarder sur vos élucubrations mentale