Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

REP. CENTRAFRICAINE
Radios communautaires saccagées, une journaliste tuée

Reporters sans frontières observe avec une profonde inquiétude la multiplication des actes de violence à l'encontre des médias et des journalistes en République centrafricaine, depuis que le pays est en proie à un mouvement de rébellion qui menace le pouvoir central du président François Bozizé.

 

Depuis le mois de décembre 2012, les radios communautaires, sources d'information pour de nombreux Centrafricains, sont particulièrement touchées. L'organisation a appris que des équipements avaient été pillés ou emportés, comme ceux de Radio Be Oko à Bambari (Centre) et de Radio Kaga à Kaga Bandoro (Centre). Elisabeth Blanche Olofio, une journaliste de Radio Be Oko, a été tuée lors de l'attaque de sa station par les rebelles, tandis que l'on reste sans nouvelle de ses collègues.

 

 

Selon les informations recueillies par Reporters sans frontières, d'autres journalistes ont été brutalisés ou vivent sous la menace.

 

"A la fois victimes de l'agressivité des rebelles mais aussi d'actes de pillage commis par des populations locales profitant du désordre, plusieurs radios communautaires ne sont plus en état de fonctionner. Bien que politiquement neutres, nombreuses sont les stations qui ont été contraintes d'interrompre leurs émissions, soit parce qu'elles n'ont plus les moyens matériels de les poursuivre, soit par crainte pour la sécurité de leur personnel", a déclaré Reporters sans frontières.

 

"En période de troubles, réduire au silence les journalistes met en danger la population en la privant d'informations cruciales. Il est impératif pour la sortie de crise que ces exactions cessent", a ajouté l'organisation.

 

Outre le drame traversé par Radio Be Oko, la station Radio Magbadja à Alindao (Centre), récemment installée par les équipes de Radio France Internationale (RFI), a été entièrement pillée par la coalition rebelle Séléka. L'Association des radios communautaires de Centrafrique (ARC) signale que huit radios sont particulièrement en difficulté :

 

-    Radio Yata in Birao

-  Radio Barangbaké in Bria

-  Radio Linga FM in Bambari

-  Radio Be Oko in Bambari

-  Radio Kaga in Kaga Bandoro

-  Radio ICDI in Boali

-  Radio Magbadja in Alindao

-  Radio Mbari in Bangassou.

 

La République centrafricaine se situait en 2011-2012 à la 62e place, sur 179 pays, dans le classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières. Le faible taux d'alphabétisation fait de la radio l'un des principaux vecteurs d'information, même si la répartition géographique des stations est très inégale.

 

Plus d'informations sur le paysage médiatique et la liberté de l'information en République centrafricaine : http://fr.rsf.org/report-rca,8.html