Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Il m'a été donné de constater en l'instar de beaucoup d'internautes, en particulier tchadiens très friands de l'actualité au Tchad, que des personnes malveillantes, toujours les mêmes qui écrivent des pamphlets sur la famille du Président Deby, sous les pseudonymes de Mahamat Tahir, Beremadji Felix et autres, font circuler des propos diffamatoires et calomnieux à l'encontre de l'actuel ministre des infrastructures et des équipements, Mr Abbas Tolli.


Ayant connu Abbas depuis les bancs de lycée en début des années 90 et vécu avec lui au Canada pendant les années d'études universitaires, je puis affirmer avec certitude et conviction que les allégations malveillantes véhiculées à son sujet ne reflètent aucunement la personnalité de M. TOLLI, ni ses bonnes dispositions naturelles. Mr Tolli est en effet connu de tous, très respectueux envers les uns et les autres, humble et attaché aux principes d'équité, de responsabilité et à ses convictions religieuses. Depuis le lycée jusqu'à ses hautes fonctions qu'il avait occupé successivement, son comportement vis à vis des autres n'a jamais été changé, même pas d'un iota. Il est toujours resté lui même et a été très vite apprécié par ces collègues et collaborateurs partout où il a servi.  Ses anciens collaborateurs des finances se souviennent toujours avec beaucoup de nostalgie son passage à la tête du Ministère des Finances et du Budget. Ils se rappellent les dures moments pendant lesquels il a pris les rênes de ce Département, où les comptes publics étaient déficitaires de façon abyssale et pendant plusieurs années. Il avait reçu à rétablir les comptes publics et créé une situation  excédentaire avec des excédents évalués à plus de 500 milliards de Francs CFA en sus d'une possibilité de tirage sur les avances statutaires de la BEAC à hauteur de 400 milliards de francs CFA. Ajouté à cela les 146 milliards de redressement fiscale infligé au consortium pétrolier consécutif à la dénonciation d'un pacte de corruption dont les Tom Erdimi et ses amis, appelés "Messieurs Pétrole" étaient auteurs. Le pacte dont dérive la fameuse affaire de 24 millions de dollars de bonus pétrolier utilisé dans l'équipement militaire. L'on se souviendra également des dures accords qu'il a su négocie avec la Banque mondiale et le Fmi à la suite de l'adoption de la fameuse loi 001 modifiant la loi initiale.
 
A la tête du Ministère des Finances, Abbas a également défendu avec succès les positions du Tchad dans le cadre des reformes des institutions de la CEMAC, notamment le principe de la rotation intégrale défendu par le Tchad et les positions de notre pays sur les questions de gouvernance  des institutions communautaires à travers la rédactions de leurs statuts et autres textes réglementaires. Tout cela à un moment où il assurait la présidence du Comité Ministériel de l'UMAC. 
Au reste, nous suivons avec attention toutes les actions qu'il mène dans le cadre de ses nouvelles fonctions.
  
De tout ce qui précède, je pense que nous gagnerons à faire des critiques objectives sur les actions des dirigeants et éviter du mieux que nous pourrons, les attaques au vitriol sur les vies privées des autres et leurs familles. C'est une question de décence et de bon sens. 
Chacun de nous a le droit de rêver et d'avoir des ambitions pour accéder à des hautes fonctions, voir même à la tète de l'Etat.
Le Tchad est un pays doté des institutions démocratiques, cependant le Président de la république ne peut en aucun cas designer son remplaçant.  
Mahamat