Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Réaction face à la politique sécessionniste des frères sudistes

Division du Tchad, réclamation d’indépendance du sud, création d’un nouvel Etat au sud, ce sont des propos que nous répertorions de manière perpétuelle et sempiternelle dans presque tous les articles publiés par nos compatriotes sudistes. Comment est-ce que cette idée erronée et absurde a-t-elle pu traverser leur esprit ? Pour quoi vouloir la destruction de ce beau pays en le divisant ? Vous aurez certainement tant de peines pour pouvoir répondre à ces interrogations, qui, à mes yeux s’avèrent pertinentes. Hors mis les articles publiés sur ce sujet, dont que j’ai eu à lire pas mal d’entre eux, j’ai encore entendu un des compatriotes lors d’une conférence débat à l’occasion de la fête du cinquantenaire de notre pays, poser cette même question, il disait en effet que  « j’aurais souhaiter que le cas du sud soudan soit un bel exemple pour le sud du Tchad », il voulait autrement dire qu’il est aussi parmi les adeptes de la politique sécessionniste. Pour quoi une telle attitude ? Je m’en pose autant de questions que j’en suis entrain de perdre l’idée de mon article. Alors, sans être prolixe je m’en vais donc avancer mes réactions face à ces comportements étranges de nos frères sudistes.

      Chers compatriotes pour prétendre une séparation quelconque, il faudrait jeter un regard rétrospectif dans l’histoire de notre pays. Je ne suis pas un passéiste, mais, pour mieux comprendre le présent et prévoir le futur, il faut faire un retour au passé. Pour ce faire, pendant les périodes tumultueuses et riches en événement, on en voit des nombreux cas illustratifs. Mais parlons-en du cas de 1982, qui est le plus typique en la matière ; en fait, l’Agence Tchadienne de Presse (l’ATP) du 20 Septembre 1982 faisait état de la découverte d’un document secret qui confirme les dessins sécessionniste du comité permanent du Sud ( formé par le Colenal Kamoungué à Moundou) et relevait que le drapeau de la « République du Logone » serait constitué par trois bandes verticales de couleurs noir-rouge-jaune. Plus tard, Le Colonel Kamoungué a organisé une conférence de presse le 17 mars 1982 pour démentir les affirmations données par l’ATP. Il disait : « Qu’on nous donne au moins la preuve du contraire depuis le temps que nous disons qu’en notre âme nous avons lutté pour l’unité nationale […] nous n’avons jamais parlé de fédération ni de sécession ».  De toutes le façons cette affaire est ambiguë. Mais toute fois, l’absence de volonté séparatiste semble être sûre, car on n’a pas insisté trop là dessus, et, elle l’est d’autant plus du moment où cette séparation n’a pas eu lieu. Et derechef, mes interminables interrogations reviennent, pour quoi alors aspirer l’aboutissement à une séparation aujourd’hui, alors qu’à l’époque où le Tchad est en conflits même elle n’a pas abouti ? Et de plus, pour quoi la souhaiter, sachant que vos élites ont déjoué et joué l’enjeu et le jeu de la politique sécessionniste mais sans aucun succès. Donc chers compatriotes une fois de plus, soyez-en sûr que votre politique n’aboutira guère, dans la mesure où naguère vos représentants sudistes qui faisaient même la guerre leurs tentatives sont vouées à l’échec. Dorénavant, soyez imperméable et, que cette pernicieuse pensée ne vous traverse pas l’esprit. Cessez vos rêves, ce ne sont que des chimères d’ailleurs qui vous conduiront à un désaccord total avec vos compatriotes et voire même avec votre pays, car le Tchad a besoin de ses fils et filles pour l’unité nationale mais pas pour une division nationale. Le cas du sud Soudan ne pourrait en aucun cas et en aucune manière être une exemplarité pour vous.Nos passées historiques ne se convergent pas.

    Pour finir, je vous laisse cogiter sur les paroles sages d’un homme aussi sage qu dit  : « Nous ne sommes venus au monde que pour nous connaître, la terre ne nous est donnée que pour un temps, vivons donc en paix, vivons ensemble »

 

Vive le Tchad uni !

Vive les tchadiens !

 

Youssouf Terri