Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Je profite de l’occasion pour vous souhaiter bonne et heureuse année 2013 à vous et à votre équipe. Je vous souhaite plein succès dans le noble travail que vous faites. Je suis un grand lecteur de votre blog et j’ai suivi l’affaire Mahamat Ali Moustapha, le recteur de l’UNABA (Université Adam Barka d’Abéché) de près, depuis l’arrivée des agents de l’opération COBRA jusqu’à la fin. J’ai suivi de près cette affaire car pour moi le passage de l’opération COBRA tombe à point nommé. Depuis quelque temps des bruits courent à Abéché sur un prétendu mal gestion des institutions du supérieur d’Abéché et surtout de IUSTA. Ceci pourra m’aider réellement à comprendre ce qui se passe dans ces deux institutions publiques et d’en faire un article pour éclairer les gens. Je ne suis pas un enseignant mais je travaille depuis déjà cinq ans à Abéché (ville qui abrite UNABA et IUSTA). Je prépare un dossier sur ces deux institutions donc j’ai fait mes investigations et je continue à faire pour clore le dossier. L’apparition de cet article dans votre blog m’oblige à réagir à cet auteur qui manifestement ignore tout sur l’affaire Mahamat Ali Moustapha et de plus par certaines de ses déclarations, il a mis à nu sa méconnaissance  de l’Université Adam Barka d’Abéché dans son état actuel. L’attitude de l’auteur est tout simplement indigne et ignoble. Comme c’est une réaction à l’égard de l’auteur je suis obligé de prendre point par point ses déclarations.

1-      L’auteur de cet article se permet de parler de la bibliothèque de l’UNABA qu’il ne connait même pas l’emplacement et moins encore le contenu. Dire que la bibliothèque de l’UNABA se trouve en face du bureau du recteur et y ajouter que c’est une salle de classe de 20 mètre carré c’est tout simplement insensé. Dans quel pays du monde les salles de classe à l’université ont une superficie de 20 mètre carré ? Soit que vous ignorez le calcul de surface soit que vous n’avez jamais mis pied à l’UNABA. Revenons au sujet ; La bibliothèque se trouve dans la nouvelle extension de l’UNABA qui fait office de la faculté des sciences de la santé cher auteur. Même moi, simple visiteur j’ai constaté que c’est une grande salle et les manuels essentiels y sont  vraiment. Pour preuve pas plus tard que le jour de lancement de l’année universitaire 2012 – 2013 à Abéché j’ai eu l’occasion de visiter cette bibliothèque qui ne laisse rien à désirer. Je ne sais pas les informations de l’auteur datent de quand ?

Vous dites que les laboratoires n’existent pas à l’UNABA et que les étudiants ne font pas de TP de la 1ère en 3ème année. Là aussi cher auteur vous devez faire un tour à l’UNABA pour mettre à jour votre article. J’ai vu de mes propres yeux les étudiants de la faculté des sciences et techniques et ceux de la faculté de science de la santé en pleine séance des travaux pratiques. Vous parlez d’oscilloscope, je ne sais pas si vous êtes un physicien ou bien vous aimez la physique mais là  je ne vous comprends pas cher auteur. Tantôt vous dites que les étudiants de la faculté des sciences ne font aucun TP de la 1ère en 3ème année et brusquement vous parlez d’un seul élément de TP d’une matière parmi tant d’autres. Les travaux pratiques en faculté des sciences ne se limitent  pas seulement à la physique. Là encore je vous invite à faire votre mise à jour. Une fois encore je ne suis qu’un observateur je ne connais pas en détail ce qui se trouve dans les laboratoires de l’UNABA. Mais est –il honnête de réduire tout un laboratoire et son équipement à néant juste parce qu’il manque un oscilloscope ? Dire que les étudiants ne font pas de TP d’informatique à l’UNABA, je préfère passer sans commentaire.

2-      Pour la structuration administrative, je trouve l’auteur très mal placé pour dire un mot là-dessus. Lui qui ignore apparemment tout de l’UNABA. Et quand aux primes de 60000fcfa perçu par les responsables, avancé par l’auteur, c’est à vérifier.

 

3-      Depuis l’apparition du premier article sur l’UNABA dans votre blog, je me suis renseigné sur les auteurs et effectivement 3 des 4 signataires de l’article ont occupé des postes de responsabilité à l’UNABA. M. Mahamat Moukhtar Ahmat Khayar était Chef de service administratif et de la scolarité de la faculté des sciences et techniques, lui qui est un professeur de la langue arabe faut-il le signaler ; M. Moussa Mahamat était chef de département des sciences économiques et M. Mahamat Assilek était chef de la cellule LMD de la faculté des lettres Arts et Sciences Humaines. Sauf M. Ponari qui n’a occupé aucun poste de responsabilité à l’UNABA.

4-      Cher auteur quand on est sous informé on ne s’amuse pas à écrire tout azimut et moins encore sur les gens. La plume est une arme à double tranchant. Quand on écrit il faut dire les choses telles qu’elles sont. Dans le premier article paru sur l’UNABA dans votre blog, les enseignants de l’UNABA ont parlé de retard récurent des primes ;  après vérification, il se trouve que c’est  faux et c’est effectivement comme dit l’auteur de cet article ce sont les primes et salaires d’octobre et de septembre qui sont retardés. L’auteur sachant que le recteur étant suspendu pendant ces mois en question il traite l’intérimaire de marionnette pour mettre sur le dos du recteur le retard des primes et salaires.

5-      Concernant l’élection de ce fameux Souleymane dit on le cousin ou le neveu du recteur (tantôt on lit le neveu du recteur, tantôt on lit le cousin du recteur dans les articles qui paraissent mais dans mes investigations, il se trouve qu’il est le neveu du recteur), selon mes sources, le jour de son élection à la tête du SYNECS/UNABA, il a été plébiscité. Il était le seul candidat au poste du premier secrétaire du SYNECS/UNABA. S’il y avait d’autres candidats avec lui, on peut dire que le recteur a influencé le vote. Dans cette situation dire que le Monsieur a été imposé aux enseignants, relève de l’imaginaire de notre cher auteur. Et d’ailleurs ce monsieur n’est plus à la tête du SYNECS/UNABA. Des nouvelles élections ont eu lieu et c’est un nouveau bureau qui est mis sur pied.

6-      Sur ce point également je demande une fois encore à notre auteur de se renseigner quand il veut écrire. Quand vous voulez que vos lecteurs vous prennent au sérieux dites-leur au moins la vérité. Effectivement le comptable à l’UNABA c’est Ehba abraham. Cet Adnane dont parle l’auteur, c’est aussi le neveu du recteur et non son cousin comme prétend l’auteur. C’est un aide comptable et à ce que je sache un aide comptable ne peut pasjouer un rôle quelconque dans les retards des primes et salaires. Ces déclarations sur cet  Adnane sont honteuses. Quand on publie un article sur un blog aussi visité comme celui de Makaila, sachez qu’il sera lu dans le monde entier. Après investigations sur ce fameux Adnane, après le bac il a étudié au Maroc où il a eu un DUT (Diplôme Universitaire en Technique de management  Bac + 2) à l’EST (Ecole Supérieure de Technologie) de Fès. C’est avec ce diplôme qu’il a été recruté à l’UNABA comme aide comptable. Si seulement les amis d’Adnane qui ont étudié avec lui tombe sur cet article…. Pour son inscription à ISCAM, je ne vois pas le problème. Faut-il rappeler à l’auteur qu’à l’ISCAM on forme jusqu’à Bac+5.  

7-      Pour les points 7 et 8, une fois encore cher auteur laisse les enseignants et les personnels de l’UNABA se plaindre de leur structure interne. Tous les verbiages que vous avez écrit dans cet article, prouve à suffisance que vous n’êtes pas de l’UNABA et ne connaissez aucune réalité de cette institution. M. Mahamat Tahir dont vous avez cité au point 8 sera surpris de lire votre article puisque ce dernier a lui-même écrit sa lettre de démission par ce qu’il a trouvé mieux ailleurs. Tel que vous balancez vos informations même pour les autres noms que vous avez avancés c’est à prendre avec une pincette.

9-      L’opération COBRA a passé dans la ville d’Abéché et le jour de la restitution des agents de l’opération COBRA, en présence du premier ministre, plusieurs responsables ont été épinglés dont le recteur  et l’ex comptable de l’UNABA. Ces derniers ont été suspendus pour surfacturation. Après avoir émis leur requêtes, l’opération a fait un travail de contre-expertise en changeant l’équipe de départ sauf un. Après la contre-expertise il s’est avéré qu’on ne reproche rien au recteur de l’UNABA c’est pourquoi il est toujours en poste. Cher auteur sache que ce recteur il n’est pas inamovible ; il a remplacé quelqu’un tôt ou tard il laissera sa place à quelqu’un d’autre. C’est ce qui s’est passé avec l’ex recteur de l’UNABA, le jeune Professeur Ali Souleymane Dabye. Tout le monde crie au scandale. Il a fait ceci, il a fait cela, il est parti mais il ne regrette rien c’est un grand monsieur et il a sa place partout où il va. Vous commencez avec celui-là aussi et je crains que ça devienne une habitude pour vous de crier au scandale pour tous les recteurs qui passeront à la tête de l’UNABA.

10-  Cher auteur il y a beaucoup de paradoxes dans votre texte. Tantôt vous déclarez que COBRA est trop puissant, tantôt vous dites que Mahamat Ali Moustapha a détourné 400 000 000fcfa et il est toujours en poste comment vous pouvez expliquer cela ? Nous on veut des hommes dignes à la tête des institutions publiques du pays. Si Mahamat Ali Moustapha ou un autre tchadien qui ne mérite pas son poste que les autorités les remplacent et qu’ils nous trouvent des personnes compétentes et justes.

Les universités sont les lieux de la recherche de l’innovation et de l’invention. Laissez les enseignants et leurs dirigeants faire leur travail. Nous autres qui sommes dans d’autres secteurs faisons le nôtre.  Les enseignants de supérieur  touchent chaque mois les primes de recherche et là cela fait  cinq ans que je travaille à Abéché ; durant tout ce temps j’ai assisté une seule fois à un travail de recherche sur la qualité de l’eau de la ville d’Abéché présenté par un enseignant de IUSTA (Institut Universitaire des Sciences et Techniques d’Abéché) Zéro travail de recherche à l’UNABA. Cher enseignants vous êtes dans un secteur noble respectez le. S’il faut percevoir les primes de recherche et ne rien produire bientôt les autres secteurs en demanderont aussi.  Je reviens encore sur l’ex recteur, on l’a traité de tout le nom ; et tout cela son seul péché parait –il parce qu’il n’est pas de la région. On a rien faire avec tel ou tel nom ; moins encore avec originaire de telle ou de telle région. Chacun a ses qualités et ses défauts mais même quand on déteste quelqu’un il faut aussi lui reconnaitre ses qualités tant peu soit-il.   Arrêtons cette mascarade. Informer  c’est noble mais il faut le faire dans la règle de l’art. On peut se cacher derrière un article et raconter tout ce qu’on veut mais attention Dieu nous regarde…

Cher Makaila je vous prie de publier cette réaction en attendant le dossier complet que je prépare sur UNABA et IUSTA deux institutions de l’enseignement supérieur d’Abéché.

 

Natoïallah Daoud  (observateur)