Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Encore un vagabond cinglé fait ébranler son algue contre la personne d’almanna sans aucune raison. Nous posons la question suivante est l’impunité des injures, des insultes et des diffamations gratuites sur le net par des gens qui ne pensent qu’à souiller intentionnellement la réputation d’autrui. Nous attirons votre attention que la justice tchadienne travaille en partie en système D.
Nous n’avions jamais entendu parler de réhabilité des victimes.oui le directeur d’almanna est victime d’acharnement d’un homme qui n’a pas pris un instant à envisager le problème qu’il a évoqué sous un autre angle que l’intérêt de ses parents. Il est grand temps que le corps judiciaire et les sociologues se penchent sur ce sujet. Monsieur abakar issagai a mentionné des allégations mensongères tout au long de cette lettre dont la tête et la queue ne font qu’un charabia déduit et monté de toute pièce de son imagination.la personne dont vous en parlez n’a fait que rendre la dignité de votre communauté au même niveau que les autres âpres tant d’années de péripéties. L’histoire imaginaire que vous nous avez raconté et vous voudriez nous faire associer, n’avait aucune trace dans la région de bahr gazal.

Je reviens à la charge sur ce qui est dit, tout en faisant une chronologie de cette histoire farfelue de la part d’un surnommé abakar issagai. a issagai nous raconte que le directeur d’almanna avait entamé des travaux importants d’agriculture sur des champs appartenant à des villageois indigents dans une zone éloignée et qui appartient à l’état tchadien. Selon abakar issagai les propriétaires de ses terrains sont allés boycotter les travaux âpres plusieurs tentatives de négociation sans suite auprès de ce dernier.
Monsieur abakar issagai nous prend pour des cons, mais en tout état de cause nous faisons les règles de la politesse les nôtres. en foi de quoi nous demandons un peu de respect à notre égard. Cette histoire ne tient pas la route. Celle-ci  ne vaut pas un franc et ne fait que t’apporter du mépris en réalité.
Encore des éclaircissements sur cette affaires qui ne fait que m’affligé davantage. Les parents d'abakar issagai, au lieu de saisir la justice, se font la justice eux même en boycottant les travaux engagés.au lieu de relancer le débat, ils ont préféré d’utiliser la force.
Vous avez tort monsieur abakar issagai de traiter un homme qui voulait rendre des champs abandonnés en des champs fertiles d’un injuste. Dans cette région tout est importé bien que celle-ci est égorgée de l’eau et des terrains à perte de vue.
 
M.O                                   DE LYON                30/08/2013