Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

J'ai lu avec autant d'intérêt et de curiosité l'article de mon compatriote Bokhit Abakar Dicko intitulé : « Lettre ouverte aux autorités et aux partenaires au développement de la République du Tchad ».

D'emblée, je voudrais me réjouir qu'un rejeton du clan Deby puisse développer un esprit aussi bienveillant allant dans le sens de la bonne gouvernance. Il faut dire que cela est rare et qu'il est vraiment temps car si les rejetons se révèlent aussi voraces que leurs géniteurs, on peut dire sans se tromper que nous sommes alors mal barrés pour très longtemps. Le jeune homme a aussi montré qu'il a du coeur car il a tout de go exprimé toute sa compassion pour ses compatriotes laissés pour compte depuis deux decennies par le régime apatride, tribaliste, mafieux et criminel d'Idriss Deby Itno. C'est tout de même encourageant !

Bokhit Abakar Dicko va t-il faire figure d'exception dans ce marigots de caïmans d'Amdjarass ? Ses multiples semblables du clan qui, à l'image de feu Brahim Deby, terrorisaient jour et nuit jeunes et vieux, femmes et hommes, séquestraient et violaient sans vergogne, humiliaient et méprisaient à chaque coin de la rue et surtout jouissaient sans se rassasier des pillages systématiques des biens publics au Tchad par leurs géniteurs. On peut toujours espérer avec l'espèce Dicko.

 

L'étudiant de CESAG nous parle de gestion de projet. Il attire notre attention sur l'importance de la phase de « suivi et évaluation » dans le cycle de vie d'un projet. C'est bien tout ça. Cependant, j'aurais souhaité que Bokhit nous évoque un peu ce qu'il a peu retenir de son cours de « Passation de marchés publics ».

 
Aujourd'hui au Tchad des Itno, les marchés publics sont de fait une affaire de famille, de clan, avant d'être celle du partie et des amis. Tout le monde se sert à volonté au Tchad, y compris les étrangers, eux que Bokhit appelle affectueuselent les "Partenaires".
 
Je n'ai pas l'intention de me lancer dans l'inventaire des projets initiés, développés et gérés sous Idriss Deby Itno. Ce serait une folie car on se retrouverait dans un océan de forfaitures de toutes sortes. Toutefois, je voudrais permettre à notre futur chef de projet de voir en clair certaines réalités du pays qu'il n'ignore nullement mais qu'il devra désormais avoir le courage et la dignité de les regarder tout simplement comme il se doit.

Tenons :

  • Daoussa Deby Itno, demi-frère du président Idriss Deby Itno, s'accapare depuis des années de 90% des marchés sur les infrastructures et travaux publics.

  • Salay Deby Itno a le monopole des importations des équipements de l'armée : véhicules, tenues, divers objets militaires et aussi l'alimentation de l'armée estimée à environ 45.000 hommes.

  • Oumar Deby Itno se gave avec Adoum Younousmi sur le marché des armements (hélicos, chars, canons, munitions...)

  • Zakaria Deby Itno est le Directeur de Cabinet civil de son père président

  • Haïga Deby Itno, la soeur du président fait main basse sur les recettes douanières depuis 1990.

  • Amira Deby Itno, la fille du président, encaisse des commissions sur l'importation des véhicules depuis des années.

...etc

 

Comme vous pouvez le constater, je me suis limité à quelques Itno, il y a en a certainement d'autres que j'ai omis et dont je vous invite à compléter la liste. J'ai jugé inutile de m'attarder sur les neveux, cousins et autres rejetons qui gravitent autour de la famille présidentielle et qui constituent l'épine dorsale du clan restreint ou élargi.


Aujourd'hui, toutes les sources de financement sont sous le contrôle total des Zaghawas. Tous les Daff sont des Zaghawas. Tous les chefs de projets sont des Zaghawas. Les détournements se voient et se chiffrent à l'oeil nu. Récemment quand le régime a commencé à sacrifier ses moutons (Haroun Kabadi, Zène Bada, Koko, …), les Tchadiens criaient à tue-tête les noms des grands voleurs de la République mais bizarrement leur voix restait inaudible. Il serait intéressant que le réseau africain de la bonne gouvernance se penche sur le cas du Tchad des Itno. Des trésors sont cachés un peu partout en Afrique, Europe et Amérique et dont il faut desmasquer et rapatrier un jour.

A suivre...
 
Brahim Daga