Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

REACTION RELATIVE A L’INDIGNATION EXPRIMEE PAR MES COMPATRIOTES ALLAHISSEM MIANGAR ET ABDOULAYE ANNOUR, EU EGARD AUX DERAPAGES DIPLOMATIQUES  CONSTATES DANS NOS CHANCELLERIES CES DERNIERES ANNEES

 

    En effet, mes compatriotes ALLAHISSEM Miangar et ABDOULAYE Annour sont inquiets et leur inquiétude est fondée .Ils ont parfaitement raison d’exprimer leur ras-le-bol par rapport à des attitudes du genre à se ridiculiser soi-même mais qui consiste aussi et surtout à ternir l’image de son pays, profaner les symboles sacrés de la République que nos diplomates, ivres d’acquérir de l’argent facile posent au quotidien  dans l’exercice de leur fonction.

 

    Qui ne saurait-il tolérer que sa Patrie, le symbole de la République (drapeau) ou l’image de sa Nation ne soient foulés au pied au profit d’intérêt égoïste ?  Personne ! Si ce ne sont ces hommes sans civisme ni moral comme le cas de certains diplomates tchadiens actuellement en fonction dans diverses Représentations diplomatiques du Tchad à l’étranger.

 

    Oh ! Mon pauvre pays le Tchad, mon sens de patriotisme ne me permet pas de rester insensible face à ta profanation par ces diplomates vautours.

 

    Ces personnages sans bagage intellectuel supportable qui semblent oublier la devise du Tchad font au jour d’hui la honte de notre pays et à travers eux, toute la crédibilité du Tchad sur la scène internationale est dangereusement compromise.

Ces diplomates, pour la plupart ignorent totalement l’idéal d’une véritable diplomatie, son but ou ses avantages pour la Nation. C’est regrettable!

D’aucuns pensent que la bonne diplomatie consiste à faire main basse sur les fonds destinés au fonctionnement de la chancellerie, pour d’autre par contre la véritable diplomatie est celle qui traque, maltraite et exécute crapuleusement la couche intellectuelle de la diaspora qui fait preuve de la divergence d’opinion avec leur régime.

C’est à cet effet qu’il est difficile, presque impossible  de parler de véritables diplomates de nos jours sinon que des policiers, espions, agents de renseignement ou encore des bourreaux.

    A mon humble avis, rien ne peut justifier qu’une chancellerie sensée protéger ses ressortissants à l’étranger les livre plutôt à la police du pays d’accueil pour les traquer, les torturer ou les emprisonner. Tout le monde observe de près les scènes qui se produisent dans nos ambassades (même si certains préfèrent y fermer les yeux) mais le curieux dans cette histoire, c’est le silence assourdissant des Institutions de la République du Tchad en général et celui du ministère des affaires étrangères en particulier. Le détournement des fonds de fonctionnement dans nos ambassades, l’affaire des fausses factures en matière de contrat de fourniture des matériels bureautiques, la sécurité des tchadiens de la diaspora tant compromise par les bourreaux diplomates est très loin d’être la préoccupation de nos gouvernants.

 

    Concernant la situation de Brazzaville, nous étions consternés, suffoqués et même révoltés lorsque nous avons vu l’image de l’un de nos collègues étudiants sur les sites Internet, victime d’une bavure policière sous la recommandation de sa propre ambassade. Tous les étudiants tchadiens au Mali en étaient scandalisés.

Et nous avons eu la totale certitude que la sécurité de nos collègues de Brazzaville est mise à mal par leur propre ambassadeur sous la bénédiction de son attaché militaire, un certain KONGAR-INA, ancien membre de la Direction de la Documentation et de la Sécurité (D.D.S), après avoir pris connaissance d’un article de la victime intitulé : « La Diplomatie policière ou Chaire à Canon… », sur les sites Internet relatant les faits.

 

Vous voyez combien des gens qui ont tué, massacré des citoyens sous le régime de Habré, faisant ainsi des milliers d’orphelins, des veuves, des gens qu’en principe ont leurs places derrière les barreaux de la Cour Pénale Internationale continuent à gagner des promotions dans leurs carrières.

 

   Dans le contexte actuel où les Etats se tournent vers la démocratie populaire, consensuelle et participative, le comportement de certains diplomates que je qualifie de type médiéval n’a plus son sens, sa raison d’être. Car, je crois que ce qui préoccupe le monde actuellement c’est la question relative aux Droits de l’Homme, des libertés fondamentales et non la diplomate à coup de matraque, crosse.

Par la même occasion, nous nous interrogeons sur le sort de nos collègues de Brazzaville car leur silence de depuis quelque temps nous laisse perplexes et nous ne savons qu’est devenu leur cauchemar d’il y a quelques mois.

Nous écrire pour nous y  éclairer nous permettrait d’en avoir le cœur net.

 

   Toutes ces vagues de critiques suite à des constats amères faits dans nos chancelleries sont la manifestation d’un mécontentement exprimé par l’opinion publique tchadienne par rapport à la gestion chaotique et désastreuse par la plupart de nos diplomates.

Les plus hautes autorités  tchadiennes doivent avoir sur leur conscience, qu’elles sont  complices quant aux sévices infligés aux tchadiens de l’étranger par leurs représentants diplomatiques sur la base des prétextes fallacieux. Il est encore possible de redresser, réorienter la politique étrangère de notre pays sur de nouvelles bases, de véritables pistes conduisant à l’émergence de celui-ci sur la scène internationale.

Oui, seule la bonne volonté politique suffit pour que nos diplomates fassent usage de leurs immunités à juste titre que de les mettre au service du détournement de pouvoir, de la malversation financière ou encore aux traques, tortures et à l’emprisonnement de leurs citoyens dans les pays d’accueil.

Un penseur contemporain disait : « l’Homme est le maître de sa volonté et esclave de sa propre conscience ».

Ainsi, suffirait-il que le gouvernement tchadien soit maître de sa volonté pour que nos ambassadeurs prennent conscience du véritable rôle qu’ils ont à jouer auprès des pays accréditaires.

       Ces diplomates vautours de DAKAR, GENEVE, OUAGADOUGOU et de BRAZZAVILLE  doivent comprendre que le drapeau tchadien est assez piétiné à l’extérieur à cause de leur bêtises mercantilistes et que tout ce sacrilège doit s’arrêter pour laisser place à une diplomatie agissante, rayonnante et prospère qui mettra le Tchad sur un bon piédestal vis-à-vis des autres Etats.

 

NB : Je demande à tous ces diplomates véreux d’aller au diable, nos chancelleries ne doivent sous aucun prétexte constituer un réseau mafieux, de tortures et de matraquage psychologique.

 

 

GONI MAHAMAT SALEH

lebiggoni@yahoo.fr

 

BAMAKO (Mali)