Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Déclaration_CPJP_Centrafrique
Adam Nestor
Déclaration de la Haute Autorité de la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP) en Centrafrique No.0001/CPJP/RCA/10/07/2012

Bamingui Bangoran le 10 juillet 2012 – Le Conseil Suprême de la CPJP en Centrafrique déclare solennellement que cette organisation salutaire pour le pays œuvre pour l’instauration d’une paix définitive en RCA, condition sine qua none à la réalisation des projets de développement durable tant voulus et au bénéfice de tous.

Le Conseil Suprême de la CPJP en Centrafrique accueille avec respect et satisfaction la volonté exprimée par non seulement les Représentations des différents organismes et organisations aussi bien nationaux qu’internationaux mais aussi par les gouvernements dont la Représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations-Unies pour la Centrafrique, celle du Président de la Commission de l’Union africaine (UA), les représentants de l’union européenne (UE), de la France et des États-Unis et le Ministre Délégué à la Présidence de la République centrafricaine chargé du Désarmement, de la Démobilisation et de la Réinsertion des ex-combattants et de la Jeunesse Pionnière Nationale lors d’une rencontre dans les locaux du Bureau intégré des Nations Unies pour la Centrafrique (BINUCA) à Bangui, malheureusement avec un certain énergumène nommé Abdoulaye Hissène qui s’est improvisé, sans honte ni vergogne, Président de la CPJP en Centrafriqu e.

Les services à la solde de Bozizé ont pu recruter cet Abdoulaye Hissène, qui n’a jamais fait partie de nos rangs, justement pour fuir le Dialogue national réellement inclusif qui aboutira à la conclusion de l’Accord global de paix de Libreville. Cet individu usurpateur n’a pas le droit d’utiliser le nom de la CPJP pour ses intérêts personnels et monétaires.

Le Conseil Suprême de la CPJP trouve malheureux qu’un événement d’une telle importance soit entaché par un intrus de cet acabit. Elle veut réitérer ici sa détermination pour mettre fin à l’insécurité des populations et celle de leurs propriétés qui prévalent et que certainement le pouvoir en place corrompu de Bozizé, véritable ennemi de la paix, entretient depuis si longtemps dans notre pays.

Le Conseil Suprême de la CPJP Centrafrique suggère à tous ceux qui veulent l’instauration d’une paix durable en Centrafrique à faire preuve de professionnalisme dans l’exercice de leurs fonctions, notamment les journalistes comme le corps diplomatique pour lesquels leurs déontologies professionnelles respectives exigent la vérification et la revérification de l’information et des sources en vue de fournir une information juste et véritable. Cela nous éviterait des incidents malheureux pour le pays comme celui où Abdoulaye Hissène est présenté comme Président de la CPJP dont il ne connait ni les tenants ni les aboutissants.

Le Conseil Suprême de la CPJP rappelle à la population centrafricaine et à la communauté internationale que toute son action vise à assurer la sécurité permanente au pays, l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale et la paix définitive afin de permettre au peuple centrafricain de travailler pour l’édification des institutions structurantes en vue d’amorcer des projets de développement durable au pays. Notre peuple a si longtemps souffert de la médiocrité du régime machiavélique de Bozizé. Il est temps pour nous tous Centrafricains de revenir aux idées et idéaux de notre Père fondateur de la nation, le Très Regretté Honorable Barthélémy BOGANDA, et les mettre en pratique pour sauver la nation et sortir de la misère dans laquelle le régime médiocre de Bozizé nous maintient.

Que Bozizé le veuille ou pas, la CPJP va imposer la paix partout sur notre territoire national.

À bon entendeur, salut.


Fait à Bamingui Bangoran le 11 juillet 2012
Général Noureddine Adam
Président du Conseil Suprême CPJP
Émail : zokoyzosozola@yahoo.com