Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Entrer pour mieux sortir 

 

jeunes--1-.jpg

Restons avec l’ex FSR pour vous signaler que le retour de Ahmat Hassaballah Soubiane dans les bonnes grâces de Deby (il serait le courtier attitré du Président auprès de la future première dame Soudanaise du Tchad) a ouvert une brèche à son neveu Noh Outmane Issa, exilé depuis 2007 en France après s’être évadé de la prison centrale de Ndjaména où il a été incarcéré pour détournement de denier public, de tenter un retour sur les pointes du pied au pays natal. Le jeune homme serait passé par Yaoundé où profitant de la dernière visite de Deby, il est allé en compagnie de Monsieur Idriss Ahmed Idriss (ex ministre des finances de l’ère Wozouna) et d’autres sympathisants du MPS saluer le Président Deby. La poignée de main entre les deux hommes vaut ici pardon et blanchiment, en tout cas c’est l’interprétation donnée par les penseurs de cette initiative. Comme quoi, chacun va avec sa stratégie pour profiter de la faiblesse de l’Etat et de l’ignorance de celui qui le dirige. Deby qui a gracié et réhabilité des individus (Mahamat Zène Bada, Haroune Kabadi, Marie Thérèse Mbaïlemdana, etc..) qui ont détourné des milliards des caisses de l’Etat, n’a certainement pas beaucoup de soucis avec ceux qui dévalisent des sommes avoisinant les 400 millions de francs.

********

La jeunesse est le fer de lance de la Nation, a-t-on tendance de le dire. Cette qualification est-elle justifiée pour notre pays ? Si on considère d’une part que c’est à l’Etat de créer les conditions idoines pour mettre en synergie les potentialités existantes, encourager les talents et exploiter le géni des jeunes tchadiens et d’autre part les énormes sacrifices consentis par la jeunesse tchadienne ces dernières années dans le soulèvement populaire militaire contre la tyrannie en place depuis plus de deux décennies au Tchad, la réponse est certainement oui.

En effet, par millier, des jeunes de tout âge se sont soulevés contre l’injustice, la mal gouvernance et la confiscation du pouvoir, la soumission, la barbarie, le brigandage, les crimes, les viols, les détournements des deniers publics, l’impunité, bref tous les maux qui minent une nation et qui l’empêchent d’exister et de se développer. Le mérite de l’engagement des jeunes dans la lutte armée et leurs faits d’arme contre les pratiques mafieuses et criminelles instituées en mode de gouvernement au Tchad depuis 1990 par Idriss Deby, son clan et ses alliés sont reconnus par tous et relatés sans cesse avec beaucoup de ferveur. Il est toujours difficile d’expliquer comment toute cette mobilisation, tous ces sacrifices ont été gâchés d’une manière aussi scandaleuse. Les différents leaders de la rébellion ont, à tour de rôle, fait leur mea culpa et endossé seuls cet énorme échec historique. L’absence d’un leader politique apte à rassembler ces valeureux et courageux fils du Tchad autour d’un idéal national, à canaliser la force, l’énergie et la détermination de ces jeunes assoiffés de Liberté et d’une meilleure vie, a failli et a finalement porté un coup très dur à tout le peuple tchadien qui a tant misé sur la résistance nationale.


Si aujourd’hui une majorité écrasante de cette jeunesse tchadienne résiste et croupit encore sous le fardeau de la Dictature et de l’arbitraire, victime de l’incompétence, de l’incurie et de l’insouciance des « autorités » gouvernementales qui, chaque jour que Dieu fait, mettent en péril leur existence, gâche leur jeunesse et leur épanouissement culturel et intellectuel, il est malheureusement établi qu’une petite minorité visible s’est résignée et se pervertit à volonté. Cette tranche malsaine de la jeunesse tchadienne s’est fabriquée un statut hybride qui lui permet de se fondre sans aucun complexe dans tous les camps en présence : pouvoir, opposition, rébellion, exilés, apolitique.

 

Ces individus, il y en a de toutes les tranches d’âges, hommes et femmes, puent la mesquinerie. Ils ne sont nullement gênés de changer de discours d’un milieu à un autre. Tels de trapézistes, ils s’évertuent d’être en bon terme avec tous les camps car pensent-ils, on ne sait jamais avec ces évènements au Tchad où tout peut basculer à tout moment. Comme on dit en arabe : « al hadir bakhit », autrement dit, bouffons avec les maîtres d’aujourd’hui et soignons discrètement nos relations avec leurs adversaires ou ennemis.

 

Ce type d’individu surnommé « tube digestif » est un pur produit du régime Deby. Il ne se soucie que de son estomac, faisant fi du principe, de l’honneur, de la fierté, de la pudeur et est plus porté sur le gain facile, partisan donc du moindre effort. Il développe et cultive autour de lui un esprit pessimiste, désinforme sans relâche et a tendance à mettre tout le monde dans le même panier. Pour lui, personne n’est responsable, nous sommes tous coupables et quoiqu’on fasse, nos efforts seront vains. Une manière subtile pour lui de renvoyer dos à dos ceux qui gouvernent et ceux qui subissent et souhaitent un changement progressif voire radical. Une neutralité maladroite, fausse et malheureuse qui en réalité contribue à lui garantir son pain avec ce régime honni qu’il souhaite malgré tout voir s’éterniser quels que soient ses forfaits et méfaits…

 

Le pire dans cette affaire c’est que ces messieurs nous polluent l’atmosphère avec leurs idées basses. Profitant de la retenue des autres, ils parviennent toujours à se frayer un passage pour s’introduire et vous pourrir l’existence. Il fut un temps leur activisme sur Internet crevait l’écran, avec une forte tendance ouvertement anti-rébellion. Ils ont combattu les mouvements armés et particulièrement leurs leaders avec un tel acharnement voire une haine ethnique. Expliquant aux bornés que tout changement par les armes est voué d’avance à l’échec, que les principaux acteurs sont ceux qui ont fait le régime Deby et qu’il vaille mieux accompagner le MPS vers une évolution progressive de la jeune démocratie tchadienne. Malheureusement, ces mêmes individus sont absents sur le plan politique, nous ne les avons pas entendus lors des élections présidentielles, législatives et maintenant municipales organisées dans les conditions les plus scandaleuses. Ce sont donc des mercenaires à la solde du régime MPS. Ils se reconnaissent, nous n’avons pas besoin de les citer.

 

Dans la diaspora tchadienne, ils sont malheureusement nombreux ces individus « tube digestif » qui ont cru profiter de la révolte nationale pour se faire une place au soleil. Certains, telle une girouette, ont vacillé plusieurs fois d’un camp à l’autre, parfois au sein d’un même groupe. Impatients, ils ont vite abandonné les convictions clamées haut et fort un peu partout et ont regagné le camp de l’adversaire d'hier pour des maudites promesses jamais respectées. Si certains ont su gérer leur réédition, d’autres en revanche ont été ridiculisés, humiliés et complètement émasculés par le pouvoir Deby aux yeux de l’opinion tchadienne fière et combattante. Nous les avons tous suivi à la Télé-Tchad et dans les quartiers où l’air hagard ils se cherchent dans cette ville où ils ne savent où aller et qui fréquenter tellement le rejet du MPS est unanime. Beaucoup ont donc déchanté et sont revenus à la case de départ où ils ne sont non plus admis (Mansour Abbas, Baboye Thiam, etc.) malgré leur virulence contre Deby. Ils tentent désormais de se faire oublier.
Ceux qui ont une petite chance, l’ont saisi au rebond et s’abreuvent au quotidien des comportements hautains et dégradants de leurs maîtres Zaghawas. Dr. Adoum Djimé, par la grâce de Hinda, a été parachuté au fauteuil du Ministère de l’Agriculture. Bourma Daoud a été casé comme Secrétaire du Secrétaire d’un Conseiller à Présidence de la République. Le pauvre doit se tordre le pouce, quand on sait ce que représente un Conseiller à la Présidence. Ce n’est pas M. Acheikh Ibni Oumar qui va nous contredire…

 

Restons avec l’ex FSR pour vous signaler que le retour de Ahmat Hassaballah Soubiane dans les bonnes grâces de Deby (il serait le courtier attitré du Président auprès de la future première dame Soudanaise du Tchad) a ouvert une brèche à son neveu Noh Outmane Issa, exilé depuis 2007 en France après s’être évadé de la prison centrale de Ndjaména où il a été incarcéré pour détournement de denier public, de tenter un retour sur les pointes du pied au pays natal. Le jeune homme serait passé par Yaoundé où profitant de la dernière visite de Deby, il est allé en compagnie de Monsieur Idriss Ahmed Idriss (ex ministre des finances de l’ère Wozouna) et d’autres sympathisants du MPS saluer le Président Deby. La poignée de main entre les deux hommes vaut ici pardon et blanchiment, en tout cas c’est l’interprétation donnée par les penseurs de cette initiative. Comme quoi, chacun va avec sa stratégie pour profiter de la faiblesse de l’Etat et de l’ignorance de celui qui le dirige. Deby qui a gracié et réhabilité des individus (Mahamat Zène Bada, Haroune Kabadi, Marie Thérèse Mbaïlemdana, etc..) qui ont détourné des milliards des caisses de l’Etat, n’a certainement pas beaucoup de soucis avec ceux qui dévalisent des sommes avoisinant les 400 millions de francs.

Une autre catégorie retient aussi notre attention, celle d'ex-opposants disposant soit de la nationalité française soit d'un titre de séjour en France. Ceux-là, une fois l'allégeance au roitelet Deby accomplie, sont tous soulagés de pouvoir circuler librement. Ils sortent et reviennent au bled quand ça leur chante. Ce qui est marrant avec ceux-là, à Ndjaména ils chantent les louanges du régime pour ses gigantesques réalisations infrastructurelles, pour ses respects des droits de l'homme avec des prisons climatisées, ect. mais une fois à l'étranger, véritablement libres, ils se disputent la première place de la dénonciation du régime, relatent sans fin les faits divers et dressent un réquisitoire sans complaisance du régime MPS.

 

La résitance nationale a pêché, il est vrai, par l'absence d'un vrai leader politico-militaire, mais aussi à cause de ces virus qui l'ont tant affaibli. Heureusement que les anti-corps de la Résistance nationale réagissent et les rejettent continuellement jusqu'à la reconstitution d'un corps saint qui viendra mettre hors d'état de nuire toute cette racaille de la République. Ce sera pour bientôt, inch allah.

La Rédaction 

 

http://ambenatna.over-blog.com/article-entrer-pour-mieux-sortir-97158883.html