Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


En 1889, Gaston Eiffel ingénieur français entrepris de construire une tour de fer pour l’exposition universelle devant se tenir à Paris. Aujourd’hui ladite tour n’est pas seulement un objet de fierté et d’identité Française, mais elle constitue une véritable rente financière pour la ville de Paris ainsi que pour le gouvernement Français. Loin de nous, l’audace de penser à un tel projet pour le Tchad. Ce n’est pas faute de personne capable de réfléchir ou d’espace pour une exposition universelle. Du haut de ses 1 284 000 km², le Tchad peut accueillir un événement de cette envergure. Mais avant d’y rêver, il faudrait déjà réussir notre participation à celle qu’organisent les autres pays.

Réussir sa participation c’est avoir un stand attirant, ce qui signifie que l’on doit présenter des potentialités du pays mais aussi montrer l’originalité du savoir tchadien. Les potentialités, il n’est un secret pour personne que notre terre en regorge et nous sommes parmi les plus dotés par la mère nature.

Le pays regorge des ressources de tout genre et qui ne demandent qu’une petite lueur de réflexion, mais aussi des gens soucieux de ce que le pays doit et peut présenter comme image à la face du monde. Nous avons un sous-sol riche et qui probablement a été l’une des causes de nos malheurs. Le Tchad est l’un des rares sinon le seul à avoir des caïmans dans son désert chose très particulière, et pouvant attirer tant de capitaux dans notre monde où les enjeux de l’environnement attirent de plus en plus de ressources financières. Alors la question qu’on est à mesure de se poser est la suivante :

Pourquoi ne pas présenter ce visage idyllique de notre désert avec ses palmeraies, ses oasis, ses gazelles ses grottes où figurent des peintures rupestres ?

Que dire du lac-Tchad avec toute sa richesse et sa spiruline, ses eaux poissonneuses menacées de disparition ?

Peut-on raté l’occasion de présenter les bois fossilisés, les chutes mystérieuses de Léré et ses nombreuses variétés de poissons uniques au monde? Tchad des merveilles, puisqu’on ne peut qualifier autrement ce pays ; ajouter à cette liste non exhaustive, les parcs de Manda et Zakouma. A défaut d’inventer comme Monsieur Eiffel, soyons à mesure de montrer ce que la nature nous a gracieusement donné sans effort particulier. Ne pensons pas seulement à ce qui peut rapporter un gain immédiat, devenu notre hymne national. Ceux qui ont le courage de me lire encore quelques minutes peuvent dire si les Tchadiens des 30 dernières années n’ont plus de visions pour le pays ou ils refusent d’oser affronter les choses ?

Si je m’insurge aujourd’hui et pour qu’on prenne bien le lien que je fais avec l’exposition mondiale, je vous invite à regarder les projets et les objets que tous les visiteurs de la planète peuvent voir dans le stand de notre chers et beau pays, à l’exposition mondiale qui se déroule à Pékin en Chine jusqu’au mois prochains.

 

Projets en cour au Tchad (l’avenir en toute confiance texte sur la 3ème photo)

 

 

 

 

J’invite ceux qui ont encore un minimum d’estime pour notre pays et le souci d’attirer des investisseurs d’avoir le courage et la force de dénoncer ces choses qui ne nous honorent en rien. Je ne pense pas qu’on fasse un lien évident entre l’image du couple présidentiel et le PADUR (d’ailleurs les visiteurs ne savent pas ce que veut bien dire le PADUR.) Le Projet d’aménagement et de développement Urbain aurait été une aubaine pour nos prédateurs financiers (détourneurs des deniers publics) puisque le Tchad est en chantier et qu’il souhaite être une vitrine de l’Afrique. Je pense que nous sommes véritablement une vitrine en Afrique mais une vitrine du ridicule, de sécheresse d’esprit, ou encore un grand désert de réalisme. Toutefois, il n’est pas inintelligible de se demander si Monsieur et Madame DEBY ITNO constituent l’objet de notre aménagement urbain ? Si tel est le cas, nous militerons pour la disparition du ministère de la santé publique, puisque le ministère de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et de l’habitat à travers le PADUR fait le nécessaire pour les premiers des Tchadiens et par voie de conséquence, aussi pour nous autres citoyens lambda.

Ce qui nous amène à nous demander s’il n’y a plus de projet au Tchad ces quarantes (40 ans) dernières années? Sinon pourquoi ces images du coton qui ont longtemps figuré sur les calendriers des Brasseries du Logone et de la Cotontchad ? Les brasseries du Logone elles-mêmes disparues puisque remplacée par les Brasseries du Tchad. Sommes-nous nostalgiques ? Rien n’est évident à ce propos. Plus grave, que dire de nos instruments de planification et des projets antérieurs (image ci-dessous) ? Au regard de cette image, je réclame la palme d’or du conservatisme pour le Tchad car nous sommes les seuls à avoir conservé des instruments de planification d’un autre âge dans un monde moderne ; Même le Japon n’a pas mieux fait que nous. Lesquels Japonais ont su utiliser leur tradition dans l’émancipation de leur archipel, qui a permis de le hisser longtemps à la deuxième place de l’économie mondiale.

Pour la gouverne des curieux comme moi, nous voulons bien savoir le type de planification que vous faites avec ces instruments ?

Instruments de planification et projet antérieur au Tchad (texte inscrit sur l’image)

 

 

 

Dominique BONGO YEM TABA