Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L’HYENE EST DANS LA BERGERIE

LE DEUXIEME TIMAN ARRIVE :

QUE DIEU SAUVE LE TCHAD

 

Depuis le retour de Mahamat Saleh Annadif ( MSAN) au poste de  Secrétaire Général de la Présidence, la gestion du pays est retombée comme au temps de son intime ami Timan ERDIMI (TE) lorsqu’il fut Directeur de Cabinet à la même prestigieuse  Présidence de la République ; sinon pire. Même style donc même école pour des hyènes d’une même forêt dont les relations et les contacts n’ont jamais été rompus.

A y voir de près, on peut dire sans risque de se tromper que  certaines décisions actuelles dans la conduite des affaires de l’Etat (nominations surtout) parviennent à Mahamat Saleh Annadif de Timan Erdimi et passent comme lettre à la poste. Pour s’en convaincre, il suffit d’un réveil d’Ismaîl Chaibo (DG de l’ANS) pour vérifier les appels téléphoniques de l’entourage immédiat de MSAN; à moins que ce technicien de télécom (MSAN) dispose des outils plus performants que ceux de Chaîbo. Rien n’est  moins sur. Les valises STX importées de Bruxelles et implantées en partie à la présidence captent et enregistrent tout sur leurs passages et leurs rayons. . Pire, la détérioration du climat familial au sein des Itnos et des autres qui gravitent autour a un déclencheur commun en interne qui excite et donne à chaque acteur une version. Face aux autres , MSAN dit à longueur des journées  « vous savez, j’ai lui ai déjà dis plus que ça, je vous jure sur le Coran et sur mes enfants mais il n’écoute pas ;il est sur sa logique à lui comme d’habitude. Laissez le comme ça et mobiliser  X et Y ; faites attention de Z, il n’inspire pas trop confiance etc…». Rapportant à Deby MSAN sans honte disait  «  Excellence, vos gens là je ne le comprends pas;  j’ai tenté de les raisonner mais ils sont sur une autre logique. J’étais même humilié ; il faut un peu de discipline après tout vous êtes le Chef de l’Etat. Prenez les choses en main  et attirez l’attention de X, j’ai vérifié qu’il est à la base de tout çà etc…. » Depuis plus de 20 ans la théorie MSAN fonctionne ainsi et ça tourne bien.

Pour rassurer le PR, MSAN a prêté serment plus d’une fois sur le Saint Coran pour prouver sa fidélité, sa gratitude et sa servitude. Mais juste à coté de cela, l’araignée a tissé sa toile en intégrant Hynda dans ses manœuvres au nom d’une soit disant alliance de circonstance. L’objectif c’est d’être utile et manœuvrer pour devenir incontournable afin d’atteindre ses objectifs. Rappelons que ce dernier a plus d’un serment (Saint Coran toujours) avec  ses anciens compagnons du CDR, du PLD et surtout avec TE en présence de plusieurs témoins dont les noms sont volontairement tus. Le pire c’est qu’en regardant les images de la Télé Tchad, à l’occasion des  déplacements du Chef de l’Etat ou d’une audience, MSAN affiche une arrogance indescriptible à l’endroit de son employeur qui ne passe pas inaperçue et qui reflète au fond ses pensées et ses ambitions. Des ambitions il en a même s’il ne résiste pas à certaines dures épreuves de la vie. L’exemple récent est son exil doré à Bruxelles  pendant que le Tchad était en crise, en feu.

 Soyons plus concret pour démonter la cupidité de l’homme. Technicien de télécom (bac +2) de l’institut de Madagascar, il a choisi la rébellion,  comme c’était la mode à l’époque, pour émerger comme cadre du CDR en raison du déficit des intellectuels dans ce mouvement. Comme quoi, et l’expression a son sens, « au pays des aveugles, les borgnes sont rois ». Que des intrigues au sein de cette famille et de coups bats. Le CDR s’est ethnicisé et fragmenté en des petits groupes. Les MSAN se considèrent à travers leurs teints clairs plus arabes que les autres par conséquent plus représentatifs  donc plus indiqués. Ses manœuvres ont couté la vie à plus d’un valeureux cadre civil et militaire de ce mouvement. Brouillant tout au passage, il manœuvra pour la reddition à travers une planification bien lâche.

Trahissant son camp du CDR par des contacts préalables avec Hissene Habre à travers ses parents, notamment le redoutable Mahamat Fadil de la DDS, MSAN a vendu le CDR (hommes, armes et bagages). Le prix du ralliement est sa promotion dans le gouvernement de la fameuse troisième République comme Secrétaire d’Etat à l’agriculture. Et d’ailleurs pour la petite histoire, aussitôt arrivé à N’Djamena, MSAN insista pour être reçu en tête à tête par HH. Cette audience finalement accordée a été un coup fatal pour les cadres civils et militaires du CDR. Là tous les secrets de  l’importante force de frappe CDR ont été déballés jusqu'à parler des mamans des certains leaders dont son frère Ahmat Anadif ; et de conclure qu’il voudrait une alliance tribale avec Habré en sortant un Coran de sa poche et le jura fidélité et lui priant de lui confier le premier poste à attribuer au CDR pour mettre au pas ses camarades ; critiquant sans retenu Acheikh Ibni OUMAR. Il a fallu la fermeté connu de Hissene Habré pour le remettre à sa place en lui faisant remarquer que le poste du ministre des affaires étrangères n’est pas à sa portée et ne peut revenir qu’à acheikh Ibni Oumar en sa qualité de chef du mouvement au delà de ses valeurs morales et intellectuelles reconnues (même si la carrure du chef militaire lui manque) et d’ailleurs de cette dernière Habré n’a pas besoin. L’aventure n’a pas trop durée. Car, Habré remonté contre l’avancée de la rébellion du MPS décida de se faire accompagner par ses braves Ministres Kamougué et Mahamat Saleh Annadif au front (Iriba précisément). Apres quelques échanges des balles, les ministres et leur Président ont fait un marathon à qui mieux mieux pour escalader le hercule qui les attendait.  Apres une traversée sur Kousseri apprenant que son cousin Soubiane est des victorieux, il traversa en catimini pour faire le setting devant la résidence de ce dernier ; lequel ne lui a pas accordé une importance.

 Cinq mois après l’arrivée du MPS, critiquant son cousin Soubiane , il se positionne cette fois ci devant les portails de Tom et Timan. Par l’intermédiaire de ces derniers, le technicien devient ingénieur de télécom pour s’installer au poste de Dg de la TIT. Là commence les grandes manœuvres et surtout le pillage. Pillage  c’est le mot d’ordre de la bande : <<il faut absolument les moyens et par tout les moyens >>. S’enchainent les concertations permanentes du bureau ovale du Dircab de la  Présidence  au bureau filtré du DG de la TIT pour semer la zizanie, la discorde et la diversion au sein du directoire du MPS Bamina. Tout pour prendre en otage DEBY comme ce fut actuellement le cas. Ensuite le pillage de cette société d’Etat pour financer Ali Annadif qui sans grande réflexion créa une entreprise au nom d’une ethnie dont l’attache et  le leadership sont d’ailleurs trop critiqués. D’un simple vendeur de carburant frelaté à la sauvette, Ali devient  aujourd’hui un multi milliardaire affichant la même arrogance que son grand frère  et occupant même le poste de vice président à la chambre de commerce. L’argent gouverne tout. Le groupe Al Mahri est non seulement implanté au Tchad mais, s’étend  jusqu’ en Angola, au Senegal à travers des réseaux des marabouts, au Soudan avec une autre appellation et au Nigéria pactisant avec le Groupe Dangoté. Pire, il dirige une société de gardiennage dans le cadre des ses renseignements d’abord et des services de Abderamane Moussa après ; c’est pourquoi les deux sont très liés et agissent en complémentarité. D’ailleurs pour l’histoire de la société de gardiennage, il a renvoyé sans vergogne son associé français qui a mis en place la structure. Le détournement de la TIT a servi de mettre en place cet empire en carton sans fondation. Nassour Guelengdougsia à l’époque Premier Ministre et  Karambal Ministre des postes et telecom connaissent la teneur du rapport dont nous détenons une copie. Nous attendons juste une réaction pour diffuser à l’opinion ce document. Que les tchadiens sachent qui sont ces belliqueuses personnes.   Une plainte serait également déposée pour crime économique contre le peuple Tchadien.   

 De ce grand mic mac et avec la  naïveté de certains cadres furent nées le PLD et la fameuse mouvance présidentielle dont les acteurs ne sont autres que TE et MSAN. Les morts programmées du PLD et celle de son  Secrétaire General Ibni Oumar Mahamat Saleh commencèrent ce jour là.

Pour atteindre son fameux Ministère des Affaires Etrangères et contre la volonté de Ibni Oumar Mahamat Saleh, MSAN créa la zizanie à travers un mouvement factice composé de quelques cadres épuisés par l’attente et désabusés pour revenir à sa véritable obsession de se maintenir  sur un honorable piédestal. A travers se poste et en parcourant le monde, il s’est tissé des relations en cascade. Kadafi misait même sur lui pour remplacer Deby au temps des crises. Pire feu Hassan II roi du Maroc lui concéda un crédit au nom du Tchad pour le confier à son petit frère Ali Anadif en une sorte de marché de gré à gré pour construire un barrage dans son fief. N’en parlons pas de Taïwan qui versait de l’argent frais dont un tiers lui revenait directement. Moubarak parlait sans hésiter de lui jusqu’aux réseaux de la CIA.

Six mois après son départ du gouvernement et toute honte bue, Mahamat Saleh Annadif s’accrocha au MPS à travers un ralliement sans gloire en catimini dans un arrondissement de la capitale. Il est préférable de taire le nom de l’illustre  inconnu facilitateur de ce non évènement autrement certains auront le tournis. Parce que l’honneur et la gloire appartiennent aux vainqueurs et non aux perdants.

Pour éviter de le ridiculiser plus, Le Président Deby  après plusieurs interventions et parfois féminine, lui confia le poste du Dir Cab à la Présidence ; poste qu’il a fuit sentant l’odeur de souffre venir de l’Est en s’accrochant à ses amitiés de l’UA pour atterrir d’abord à Washington et ensuite à Bruxelles. Même à Bruxelles avec Jean PING, il a négocié à grand frais le soutien des pays africains pour soutenir le Luxembourg à un siège aux nations unies : nous détenons les chiffres et le numéro codé du compte sur lequel le bakchich est versé. Qu’il nous démente, nous le divulguons.

Depuis son retour aux affaires tout semble être bloqué à la Présidence. Les manœuvres ont commencé. Les conseillers tournent les pouces, mêmes les plus sollicités. Ils n’assistent à aucune audience. Les ministres y compris le tout puissant Younousmi et leur Chef passent par lui. Le Protocole d’Etat est ficelé. Toutes les nominations doivent avoir son aval. Et d’ailleurs l’on critique Hynda et Deby d’itnotiser l’Administration. Parcourez cette liste :

- Mahamat Saleh Annadif  Secrétaire General de la Présidence ;

- Ahmat Anadif Conseiller Spécial à la même Présidence et imposé contre la volonté de la base futur député de Biltine;

-Issa Anadif Conseiller à la Primature (aucun diplôme);

- Tahir Anadif Ambassadeur à Qatar ;

- Yacouba gendre de MSAN  Directeur du BNF en lieu et place du gendre de Daoussa ;

- Ali Annadif imposé comme vice président à la Chambre consulaire ;

- un autre Anadif directeur a la Douane ;

- n’en parlons pas des colonels et généraux qui l’escortent ; leur liste suivra.

- Plus de vingt officiers de police sur les derniers décrets dont la plupart sont  de la famille nucléaire ;

- plus de dix lauréats dans chaque dernière promotion de l’ENA dont certains n’ont même pas le Bac ; même l’actuel DG de l’ENAM a été installé par Mahamat Saleh Annadif pour le besoin d’une cause futuriste et même ce dernier se plait de le dire;

- l’administration territoriale n’est pas du reste ; il n’ya pas un décret ou cinq à dix proches n’y figurent ;

- pire le colmatage de la liste des candidats du MPS sur toute l’étendue du territoire, du nord au sud n’est pas gratuit; ou c’est un ancien du PLD ou de la fameuse mouvance ou c’est un de ces alliés qui a une mission spécifique que seul Dieu sait. 

En fin de compte qui gouverne le Tchad ? Et comment se gouverne ce pays ou on laisse faire ces individus sans état d’âme, sans foi ni loi raffermir leurs ambitions démesurées ? 

Le Tchad est trop vaste pour s’être contempler et gérer d’un seul œil ? 

Alors Mr le Président c’est à vous de voir. L’homme quel qu’il soit ne peut demeurer invincible. Vous avez passé des mauvaises heures le 1er, 2 et 3 février 2008 ; le peuple tchadien également. Nous ne voulons pas d’une répétition.  Epargnez nous s’il vous plait de ces mules qui gravitent  autour de vous qui se sont vachement enrichi et qui ont pris en otage toute une nation. Vous avez résisté par la grâce de Dieu à l’assaut des TOYOTA ; mais Excellence il y’a aussi l’assaut invincible de la rue qui est à la mode. Rien n’est et ne sera exclu.

 

Ahmat RACHID ISMAEL

ahmatrachid@yahoo.fr