Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


Deux importants évènements se sont passés coup sur coup le samedi 2/03/13  et le  dimanche 08/03/12. Le 1er évènement concerne l’arrestation des éléments de l’opposition politico-militaire dans la zone de Saraf-Omra au Darfour-Nord et le second concerne le déploiement d’une unité opérationnelle à Birek dans la région de Dar Tama. Ces deux évènements ont été causés par la
publication par la presse en ligne de prétendus regains d’activités de la rébellion tchadienne à l’est du pays.

On se rappelle qu’il y a quelques années de la divulgation d’une tentative de coup d’état contre le dictateur à Ndjamena par la première presse tchadienne en ligne qui jouait pourtant à l’opposant pur et dur. Naturellement la tentative a échoué et beaucoup des tchadiens de la diaspora se sont sérieusement posés la question à savoir à quel jeu joue ce monsieur ?  N’est-il pas un sous-marin de Deby ? De ce fait, les tchadiens de l’opposition ont commencé à prendre leur distance  vis-à-vis de lui et finalement ne pouvant plus rester en France étant découvert, le monsieur a regagné carrément le Tchad pour se mettre officiellement au service de Deby.

Aujourd’hui ne vit-on pas le même remake ? Sinon pourquoi alors disserter presque quotidiennement des activités imaginaires de l’opposition tout en ciblant exprès des anciennes formations qui n’existent que dans le subconscient de l’auteur ? Et constamment zapper ou nier l’existence de l’UFR ?
A supposer que réellement il existe une activité, est-ce c’est le rôle de l’opposition d’informer le régime de N’Djamena avec forces détails fabriqués de toute pièce de soi-disant activités de la rébellion à l’est du pays ? Surtout quand on fait un amalgame en insinuant qu’il y a aurait une coalition entre le JEM soudanais et la rébellion tchadienne, en d’autres termes comme si on suggère aux deux régimes, soudanais et tchadien, d’agir ensemble pour étouffer toute velléité de la résistance !

Malgré l’utilisation d’une rhétorique agressive et fondamentaliste qui frise même la haine contre Deby et les zaghawa, on est en droit de se poser la question jusqu’où le vernis peut tenir quand on accueille les grosses pointures du régime comme Ismaël Chaibo et M.A. Abdallah  chez soi et on leur sert de guide et de chauffeur pendant toute la durée de leur séjour à Paris ; dans ces conditions  il serait  difficile de se contenir d’aborder des sujets politiques et conséquemment d’échanges des bribes d’informations !
Connaissant la frilosité du dictateur quant aux informations de la presse en ligne, on distille donc savamment des informations pour l’alerter au maximum du danger qui pourrait venir de l’est.
Observateur