Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Il est des signes qui ne trompent pas. Parmi ceux-ci, la profusion d'articles qui, sur la toile, dénoncent systématiquement le régime en pleine dérive (ce régime a-t-il connu autre chose, on a le droit d'en douter) de M. Idriss Deby tout court (les rallonges patronymiques ne comptant guère au nombre des choses qui nous émeuvent). Donc, levée de boucliers sur la toile! Deux choses nous paraissent essentielles dans cette vague de cyber-résistance tchadienne. En premier lieu, l'abondance de pseudonymes qui, au-delà des mots eux-mêmes, donne la mesure de la peur qui prévaut dans les milieux tchadiens. On se cache pour dénoncer, et ce faisant, la haine qui pousse à la dénonciation s'accroît, se décuple, et de jour en jour, devient quelque chose d'irrationnel, qui n'a plus besoin des faits pour exister. Deby se transformerait en ange, que la majorité des tchadiens y verraient encore le monstre qui a réduit à la pauvreté la plupart d'entre eux.

On serait tenté de voir dans ces articles signés d'un faux nom une autre preuve, celle de la lâcheté de leurs auteurs, et ce serait une grossière erreur. Toutes les révolutions ont besoin d'un temps d'incubation, durant lequel les tensions diversement exprimées, ont cette forme anonyme, et la résistance, selon les enseignements de l'Histoire, est la plupart du temps d'abord le fait de protagonistes clandestins, que viennent appuyer des chantres en exil, puis des martyres occis avant l'heure que le Peuple, dans la plupart des cas, honnit avant de porter aux nues lorsqu'enfin arrive l'inévitable victoire. Cette saynète se produira inévitablement au Tchad avec les mêmes moments, Ibni Oumar Mahamat Saleh sera indubitablement élevé au rang de héros national et nous ne doutons pas qu'un monument lui sera un jour dédié, comme il n'est point permis de douter de la fin tragique de certain luron qui, à l'instant où ces lignes prennent forme et vie, se croit protégé par des murailles inexpugnables, mais qui en réalité est déjà sur le point de perdre le seul soutien qui le maintien sur le haut du pavé, le soutien néo-colonialiste d'une petite france que la vraie France, nation de libertés et de démocratie, est déjà entrain de pousser à ses derniers retranchements. La cyber-résistance, donc, c'est la phase clandestine de la révolution tchadienne en branle. Rien, absolument rien, n'en freinera l'irrésistible progression. Elle est, cette cyber-résistance dont nous faisons ici l'apologie, animée par nombre de jeunes tchadiens, au niveau d'instruction variable, mais qui ont en commun la volonté d'en découdre et libérer leur peuple du joug d'un régime liberticide et cupide. Le seul bémol à ce tableau, c'est la cristallisation des haines autour d'un objet ethnique, l'identification de plus en plus croissante du régime et de ses tares à la communauté Zaghawa, ce que malgré une évidente cécité des facultés cognitives, M. Deby ne peut ignorer. Mais nous parlons de libération, d'émancipation; bref, de révolution. Ces choses-là, ultime enseignement de l'Histoire, ne se passent jamais en douceur.

 

La Patrie ou la Mort,

 

Moussa.

 

Vandoeuvres-lès-Nancy, 25 Mars 2010.