Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Pardon: Idriss Deby vs Hissein Habré (Ramadan)
Moustapha SABOUNE
O C D I A Inc.
ORGANISME CANADIEN POUR LE
DÉVELOPPEMENT ET L’INTERVENTION
EN AFRIQUE
187, rue Laurier suite 003 • Sherbrooke • QC • Canada • J1H 4Z4
Téléphone1 : (819) 791 5060 ; Téléphone2 :819 446 5062
Information: info@ocdia.net • Webmaster: webmaster@ocdia.net
Site Web : http://www.ocdia.net
...........................................

Sherbrooke (QC), le 29 juillet 2011

À Son Excellence, Monsieur Idriss Deby ITNO,
Président de la République du Tchad, Ndjamena

De : Organisme Canadien pour le Développement et l’Intervention en Afrique (OCDIA)

Objet : Proposition de pardon pour la paix au Tchad

Son Excellence,
Avant tout propos, permettez-nous de vous remercier à l’avance pour l’attention toute particulière que vous accordez au dossier que nous vous soumettons présentement. Nous aimerions également vous féliciter pour votre amour profond pour la nation tchadienne, comme vous l’avez si bien démontré, avec bravoure, en défendant les intérêts supérieurs du Tchad face aux géantes compagnies multinationales du secteur pétrolier : Esso, Evron et Petronas, quand vous êtes intervenu vaillamment dans l’Affaire Arc de Zoé ou quand vous vous assurez personnellement de l’intégrité territoriale de votre pays et surtout la promotion de la politique de la main tendue pour la paix dans votre pays.
Ainsi, l’objet de cette lettre, Son Excellence Monsieur le Président, est-il de vous soumettre une proposition d’OCDIA pour qu’enfin une paix véritable et durable soit une réalité dans votre pays, condition sine qua none à la mise sur pied des projets de développement qui vous tiennent personnellement à cœur au bénéfice du peuple Tchadien.
C’est dans le cadre de ses interventions en Afrique, qu’OCDIA vient vous proposer une action que vous pouvez prendre pour non seulement installer une paix durable, assurer la sécurité des propriétés et de la population, mais aussi ouvrir les portes aux investissements utiles pour le développement de la République du Tchad que vous dirigez.
Cette année 2011, année inaugurale de la Renaissance tchadienne, année qui sonne le glas aux querelles fratricides durant plus de quarante ans, deux générations, l’année qui ouvre la voie aux chantiers dont le Tchad a besoin pour son développement, doit être aussi, l’année où l’on met derrière soi les vieilles blessures avec la grandeur d’âme de grand Leader.
Première proposition :
Les Tchadiens doivent recevoir une cure globale du mal qu’ils se sont infligés pendant longtemps. Un des éléments les plus primordiaux de cette cure est le PARDON particulièrement dans ce mois du Ramadan, le mois de la miséricorde et du pardon, tel que nous enseignent les Écritures saintes.
Sourates du Coran :
"Ceux qui pardonnent aux gens et Dieu aime les gens de biens". (Sourate 3 : 134).
"Celui qui se montre patient et pardonne c’est certainement là une marque de caractère". (Sourate 42 : 43)
La sanction d’une mauvaise action est une mauvaise action (une peine) identique. Mais quiconque pardonne et réforme, son salaire incombe à Dieu (Sourate 42 : 40).

Versions bibliques :
"Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera non plus vos offenses". (Mathieu 6 : 14-15).
"Pierre s’approcha de Jésus et lui dit : Seigneur, combien de fois pardonnerais-je à mon frère lorsqu’il péchera contre moi, .est-ce que se sera jusqu’à sept fois? Jésus lui dit : je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois" (Mathieu 18 : 21-35).
Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ". (Éphésiens 4:32).
"Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés"(Matthieu 6:12).
Dans ce pardon, il y a le pardon de poids du Premier Magistrat de la République du Tchad dans la mesure où il traduit une action salutaire pour la réconciliation définitive des Tchadiens.
L’ancien Président, SEM. Hissen Habré a déjà été condamné à mort par contumace par la Cour criminel de N’Djamena au Tchad. Cependant, le Premier Magistrat de la République du Tchad, le Président et Chef de l’État tchadien, SEM Idriss Déby Itno, a tout le pouvoir que lui confère la Constitution du pays de gracier des citoyens légalement condamnés.
C’est au nom de l’intérêt supérieur du Tchad, le trésor que vous avez en commun en tant que Tchadiens, qu’OCDIA vous propose de gracier l’ancien Président, SEM. Hissen Habré pour les chefs d’accusation auxquels il fait face.
En le graciant, Son Excellence, vous aurez démontré aux yeux de tous les Tchadiens et de la communauté internationale non seulement votre passion débordante de l’amour de votre pays, mais aussi un Leadership national dont l’histoire retiendra en tant que Père de la Nation tchadienne moderne et sa place de choix dans le concert des nations du monde.
Par ailleurs, OCDIA croit qu’en posant cette action noble et louable, de pardon vous recevrez l’approbation et les remerciements sincères de la grande majorité silencieuse du peuple Tchadien.
Il va de soi que certains peuvent afficher un scepticisme sur cette action de pardon, mais vous y gagnez politiquement parlant : dans le premier cas, les sceptiques se seront discrédités eux-mêmes aux yeux de l’opinion publique nationale et internationale et, dans l’autre cas corollaire, vous gagnez également parce que vous présentez un leadership national remarquable dont tout le monde se souviendra.

Deuxième proposition
OCDIA partage l’avis selon laquelle sans Justice il n’y a pas de Paix dans un pays et sans la paix le développement ne peut être réalisé. Un pays en guerre ne se développe jamais, il s’autodétruit.
De plus, nous soutenons que la démocratie exige au préalable, « Une coexistence pacifique », donc, la PAIX. C’est seulement dans la paix qu’on peut avoir le droit et le pouvoir de faire les CHOIX DEMOCRATIQUES concernant la vie sociale et nationale.
L’équipe OCDIA est consciente du chagrin lourd qui étouffe les gorges des Tchadiens qui ont perdu des êtres chers durant cette période triste de l’histoire récente de votre pays. Tout le peuple tchadien a droit de voir que la Justice a été rendue dans cette affaire, notamment par le dédommagement des victimes.
Considérant que le procès Hissen Habré coûte cher au trésor public tchadien, OCDIA propose que la somme d’argent public à dépenser dans cette affaire serait autrement utilisée pour réparer le tort causé ou en investissant dans des projets d’envergure pour le développement du pays.
En ce mois sacré de pardon, Ramadan, OCDIA vous souhaite la renaissance d’un Tchad souverain, uni, développé à la fierté de ses citoyens et au respect de la communauté des nations.
Veuillez croire, Son Excellence Monsieur le Président, à l’expression de notre très haute considération.

M. Moustapha Saboune, M.Sc.; MBA; Adm.A
Président Directeur Génaral, OCDIA_Canada
CC.
M. Ban ki-moon ONU
M. Abdou Diouf l'Organisation internationale de la francophonie
M. Jean Ping Union Africaine
Président de l'Assemblée nationale du Tchad
Imam de la Grande Mosquée de N'Djaména,
Archevêché de N’Djamena
Le Conseil des Évêques du Canada
Présidence de l’Union Européenne (EU)
Secrétariat Général de la Ligue Arabe
Président de Démocratie et Paix, Organe du Parlement du Canada
Président du Sénat du Canada
Amnesty International
Croix-Rouge Internationale (CICR)
Journaux : Jeune Afrique
Afrique Éducation
Sites web