Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L'eau et l'électricitéindex-copie-3.jpeg
Abdraman Taher
De nos jours l’eau est une survie et l’électricité fait partie de la vie quotidienne de l’être humain ; mais dans notre pays c’est un luxe.
On se demande, quant on voit chez nos voisins, même les plus démunis ont au moins une ampoule qui éclaire leur foyer nuit et jour, et dans certains la coupure d’électricité n’existe pratiquement pas.
Alors, pourquoi, dans le notre, dont le moyen financier ne lui manque pas n’arrive pas à gérer pendant des décennies la société d’eau et de l’électricité ?
A mon avis, il y a deux hypothèses :
1- soit il y a de la négligence de la part de l’Etat ;
2- soit cette société est devenu une vache à lait pour un certain nombre d’individu au détriment de la population.
La première hypothèse laisse à désirer, car la négligence fait partie de nos habitudes et tue la société.
Mais la deuxième hypothèse, dont je reste convaincu là-dessus ; à titre d’exemple et vous en conviendrez avec moi, rien que le détournement du gas-oil et le sabotage des groupes électrogènes montre à suffisance que ces individus ne veulent que se remplir les poches et ignorent le calvaire que vie la population.
Sinon, pourquoi dépenser plus de 60 milliards de francs CFA pour les achats et installation des groupes électrogènes, au lieu de faire comme nos voisin, prendre la ligne électrique du Cameroun dont le coût ne peut en aucun cas dépasser 20 milliards (1/3 du montant dépensé dont il n’arrive même pas à fournir actuellement, sans compter les nombres des dons des groupes électrogènes que le Tchad a reçu).
A mon avis, cette société mérite l’attention du Gouvernement, et la prise de conscience de ceux qui depuis des décennies ne font que l’emboiter, de se dire qu’il est temps de voire la société comme un défi à le mettre sur pied au lieu de la traire jusqu’au sang.
Je demande aussi, en tant que citoyen, à l’Etat de prendre sa responsabilité et d’assainir cette société devenue un mafioso.