Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

unesco.jpg

Le Dépit de Déby-Itno La délégation tchadienne a quitté le siège de l'Unesco fâchée, le 5 juin dernier, lors de la remise du prix "Houphouët-Boigny pour la Paix" au président français : les organisateurs de la cérémonie ont omis de rendre hommage aux 13 morts et cinq blessés dans ses rangs dans la zone du massif des Ifoghas, tombés le vendredi 22 février 2013 au Mali lors d'un violent accrochage avec des terroristes et des narcotrafiquants dans le secteur de Tessalit, dans la zone  de Kidal.

Idriss Déby Itno et ses compatriotes ont ressenti comme un affront l'omission du pays qui a payé le plus lourd tribut à cette guerre des sables qui s'éternise encore avec la crise de l'enclave de Kidal non encore totalement sous contrôle du pouvoir intérimaire de Bamako.

Le Tchad, pays à la tradition guerrière, s'est en effet récemment signalé à l'opinion africaine par sa participation décisive à la libération du Mali et par une disposition sans équivoque dans le dossier du jugement du président Habré. Jacob Zuma d'Afrique du Sud n'a pas eu la même chance que le président Déby dans son soutien à François Bozizé : le président renversé, son homologue sud-africain a essuyé les critiques de ses compatriotes et a dû faire recours à Mandela pour se refaire une nouvelle santé.

Idriss Déby n'est pas arrivé à ces extrémités, même si d'aucuns ont cru à une certaine faiblesse militaire à Ndjaména pour tenter leur chance. La crise malienne a en effet coïncidé  avec des troubles au Tchad : certains auraient cherché à déstabiliser un pays qui est sous haut Déby à cause du pétrole.

Le Dépit de Déby-ItnoPourtant, cette porte d'entrée en zone soudano-sahélienne est la sentinelle du continent contre le grand banditisme de groupes armés versés dans le trafic de drogue, les enlèvements et un faux islamisme, après les échecs malien et nigérien de contrôler une vaste partie de leur territoire.

Avec une armée constituée de renards du désert maîtrisant parfaitement la topographie du Sahel, le Tchad et le Président Déby Itno sont de fait le gardien incontestable de la sécurité dans cette partie du continent.

 Ce rôle éminent dans la lutte contre le terrorisme et le trafic d'armes et de drogue n'a pas été payé en retour, bien au contraire de certains  qui ont cru que le temps était venu de secouer ce baobab africain avec une volonté d'opposants de l'intérieur de déstabiliser le président Déby. Outre le Mouvement pour l'Unicité et le Jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), des supplétifs terroristes du Mouvement pour la paix, la réconciliation et le développement (MPRD), ont tenté de se signaler. Et ceci, au moment où le Tchad se battait au service de la communauté internationale et contre l'impunité du temps du président Hissène Habré.

Il faut alors comprendre le courroux du président tchadien lorsqu'il entend parler de récompenser "l'acte décisif qui a stoppé la progression des terroristes vers le sud du Mali et les pays de la sous-région" ouest africaine en oubliant le  lourd tribut payé par les soldats tchadiens.

Par Pathé MBODJE, M. Sc, Journaliste, sociologue

 

SOURCE/ http://www.seneweb.com/news/Contribution/prix-houphouet-boigny-pour-la-paix-le-depit-de-deby-itno_n_97633.html