Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

ALeqM5gzdXirezwmHxMtdWRRDSudlwvRMw

Lettre de l’UFR à l’intention du Comité International de la

 Croix Rouge et des Organisations de Droits de l’Homme

 

Suite aux derniers événements qui ont affaibli nos actions sur le terrain cette situation a aussi engendré le ralliement d’un certain nombre de mouvements armés et le retour de beaucoup des combattants au bercail, le régime fasciste de N’djamena a aussitôt amnistié délibérément tous les prisonniers de guerre.

Cependant, nous avons constaté amèrement que beaucoup des prisonniers de guerre n’ont pas été libérés conformément au décret pris par le gouvernement.

Notre Comité de Suivi des Prisonniers, après vérification, a fait remarquer qu’une grande partie des prisonniers pris lors de dernières batailles, précisément celles du mois de mai 2009 croupit encore dans les bagnes de Korotoro.

La non libération de ces derniers ne nous laisse pas indifférent. Par la même occasion, nous citons nommément Mahamat Béchir Hamoda, Sagour Djido et Badji…

A ce moment, beaucoup des prisonniers de guerre tchadiens sont toujours détenus par les services spécialisés en tortures.

 

 

Vu la situation qui prévaut :

 

-          L’UFR lance un appel aux organisations spécialisées d’attirer l’attention du régime de N’djamena par rapport à la violation flagrante des droits et des protections de base de prisonnier de guerre conformément aux conventions de Genève ;

 

-          L’UFR demande également à l'organisation internationale de droits de l'homme, à France Libertés de mener des enquêtes  pour pouvoir clarifier la situation des prisonniers de guerre détenus par le régime ;

 

-          L’UFR sollicite également l’appui du Comité international de la croix rouge du Tchad qui a visité ces prisonniers lors de leurs arrestations et qui les a suivi pour un temps avant que le gouvernement n’en perde leurs traces pour connaitre la situation des prisonniers de guerre tchadiens ;

 

-          Enfin, nous réitérons notre demande vis-à-vis de toutes les Organisations des Droits de l’Homme et à la Croix Rouge de soutenir ces prisonniers de guerre tchadiens pour en avoir des informations les concernant et ceci dans un délai immédiat et sans conditions.

Le 20 février 2011

 

Le Porte Parole Adjoint de l’UF