Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

abaaa

 

‘’Quand l’injustice devient la loi, la résistance devient un devoir.’’- Thomas Jefferson.

L'heure est venue pour nous de dire non, non à cet injustice, non à ce mépris, non à cette discrimination dont nous les jeunes Sénégalais sommes victimes. Il n’est plus temps de se taire. Notre silence serait complice !

Doyen Amadou Mactar MBOW dites nous ce que vous avez fait de positif dans ce pays lorsque vous étiez ministre ?! Êtes vous si incapable de vous trouvez une autre occupation que d'être accroché à la présidence de cette commission nationale de révision des institutions comme un sangsue ?

Doyen Amadou Mactar MBOW saviez vous que vous êtes désormais archivé par l’histoire, comme un histrion de la politique. Tous ces retraités de la commission nationale de révision des institutions, qui, doués de mentalité peu objective se laissent bercer par des certitudes admirables et sclérosantes et les schémas établis par le président Macky SALL, à quoi la naïveté a réduit le politique de nos jours, doivent savoir, qu’ils auraient mieux fait de se taire. Il n y a aucun doute, nous sommes en plein crépuscule des dieux issus assises nationales.

La commission nationale de révision des institutions n’est rien d’autre qu’un  recyclage de vieillards et retraités en quête de notoriété. Apparemment ces retraités ont commencé à mal trouver cet éternel rôle de figurant mal payé et mal loti. Le président Macky SALL et le doyen Amadou Mactar MBOW doivent comprendre que la réforme des institutions n’est pas la priorité N° 1 du peuple Sénégalais, parce qu’elle ne garnit pas les marmites, ne soigne pas les malades, n’envoie pas les enfants à l’école, ne résorbe pas le chômage endémique.

Pouvait-il en  être autrement dans un pays où lorsqu’on nomme un vieillard de 93 ans à un poste de responsabilité, on dit que le  chef de l’Etat Macky SALL a fait confiance à la jeunesse. Le président Macky SALL en plus d’être outrecuidant est totalement déconnecté du peuple Sénégalais.

Comment peut-on venir nous brandir une absurde commission nationale disposant d’un budget ahurissant de 700 000 000 FCFA pour justifier la nécessité d'une révision des institutions? L’urgence ne serait-il pas de trouver un compromis avec les enseignants qui pourtant ont des revendications légitimes ?

La gérontocratie érigée en méthode de gouvernement par le président Macky SALL a installé une déception collective au sein de la jeunesse Sénégalaise.

L’attitude du président Macky SALL est, disons-le, incompréhensible. Croit-il tromper les Sénégalais?

Le pouvoir du président Macky SALL ne s’occupe qu’à élaborer des stratégies pour durer au pouvoir. L’absence de patriotisme, le manque de probité, la théâtralisation qui caractérisent le régime du président Macky SALL renvoient ainsi aux calendes grecques les préoccupations de la jeunesse Sénégalaise. Mais le président Macky SALL oublie que son régime est d’une extrême fragilité qui n’a d’égal que le mépris qu’il porte à l’égard de cette jeunesse qui l’a propulsé au pouvoir.

Malheureusement, les jeunes Sénégalais sont désormais contraints de lutter pour leur survie, les éternelles promesses du président Macky SALL (5500emplois/an) jamais réalisées ne convainquent plus.  L’avenir de la jeunesse est davantage sombre au Sénégal.

Qui peut accuser la jeunesse Sénégalaise aujourd’hui, d’être incapable de réflexion ou d’avoir une mentalité à l’envers du développement? Ce serait une injure de penser ainsi d’une jeunesse qui donne le meilleur de lui-même, mais qui n’a eu que rarement des dirigeants qui le tirent vers le haut.,  les aspirations égocentriques du président Macky SALL sont plus qu’humiliants.

Nous sommes face à une grande faillite politique et morale, face à un miroir qui nous renvoie les reflets d’un comportement sans pudeur et d’une incompétence notoire de la part du président Macky SALL.

Les discours du Président Macky SALL sont devenus un disque rayé…

Pendant que les griots du régime, toute honte bue, éructent à longueur d’émission et de pages d’invraisemblables boniments sur les prouesses sociales et économiques du président Macky SALL, la réalité, qui a la vie dure, se rappelle toujours à leur bon souvenir. Cette réalité sociale c’est la vie chère, le système scolaire en faillite, le chômage astronomique des jeunes dans un pays ou le népotisme et le clientélisme politique sont érigés comme mode de gouvernance  !

C’est une évidence, le président Macky SALL sait que sa popularité est sérieusement compromise aujourd’hui à cause de son style atypique de gouvernance mais surtout aussi à cause des multiples décisions impopulaires qu’il a été amené, à maintes reprises, à prendre à l’encontre du peuple Sénégalais. Ce qui est plus grave c’est que le président Macky SALL n’est entouré que d’une cohorte de courtisans incompétents, incapables et profiteurs. 

Tous ces ratés associés à l’amateurisme, à l’incompétence, à l’incohérence, à l’inconstance, aux dribbles répétitifs du président Macky SALL ont largement contribué, à écorner son image au pré de la jeunesse Sénégalaise.

Président Macky SALL le peuple Sénégalais a faim, il ne se nourrit pas des chiffres ou de réformes des institutions. C’est dommage  jusqu’à présent que vous puissiez ignorer le sens des priorités.  Mais, le malaise de la jeunesse Sénégalaise devient de plus en plus profonde et est d’avantage perceptible. Il y a des signes qui ne trompent pas et qui transpirent l’exaspération, l’indignation et le rejet du régime du président Macky SALL.

Dans ce marasme de désespoir demeure notre foi inébranlable au renversement prochain de ce régime du président Macky SALL qui porte en elle-même les germes de sa destruction.La chute, imminente, inéluctable, sera brute. Les prémices sont visibles, et ces prémices-là ne mentent guère. Il n y a vraiment pas de quoi se réjouir !

Le pouvoir du président Macky SALL qui a annihilé l’espoir de toute une jeunesse, le pouvoir qui a clochardisé les enseignants, ce pouvoir-là va vers sa chute. Le pouvoir du président Macky SALL est plus proche de sa fin que de ses débuts…

Eternel Wadiste

Moise RAMPINO